AccueilAccueil   Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture d'Oranda
Le forum est fermé aux nouvelles inscriptions. Merci d'avoir fait vivre
Oranda pendant près d'un an
Sound of Drums
Si vous avez aimé Oranda, retrouvez nous sur Sound of Drums,
un forum médiéval élémentaire qui vient d'ouvrir

Partagez|

Un reflet dans l'eau | Pv. Marigold

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Filbor Othda
confirmé


❝ Message : 66
❝ Avatar : Tom Hiddleston.
❝ Multi-Compte(s) : Kacem Al Mansour

❝ Métier : Chasseur de primes.
❝ Age : 42 ans.
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Un reflet dans l'eau | Pv. Marigold Ven 27 Oct - 16:51


    Il avançait dans les allées pavées des quartiers nords. Il était rare de voir Filbor fouler les caillasses de cette zone. En effet, il préférait errer dans les chaleureuses auberges des quartiers ouests, dans les marchés du centre où il percevait de temps à autre cette femme qui lui était chère, son informatrice secrète, son informatrice à ses dépens aussi, et surtout. A Dahud, on parlait des quartiers nords de Lucrezia comme d'un territoire gangréné par la vermine extrémiste, par ces suprématistes Eaux récemment accusé de divers actes criminels dans la capitale des vices. Mais si seulement il n'y avait que cette zone où pullulaient ces patriotes-extrêmes, ces faux hérauts divins. Quelque part, Filbor était bien placé pour savoir que dans le moindre recoin sombre de la capitale sommeillait un groupuscule aux idéaux plus noirs encore que la suie collée aux murs de leurs planques obscures. Idéaux fallacieux, utopies dystopiques, prophéties occultes. Lucrezia était une véritable ruche pour ces insectes qui proliféraient encore et toujours. Difficile de croire qu'une simple couleur sur un bras pouvait faire s'enorgueillir plus d'un ; qu'un simple tatouage puisse faire vociférer telle ou telle personne qui, aussitôt sa Cérémonie conclue, revendique son appartenance à un groupe qui persistait avant lui et qu'il désire sa suprématie. Ce comportement se traduit par la peur et le désir de domination, rien de plus. Mais aussi étrange que cela puisse paraître, le chasseur de primes fut lui aussi pris un jour dans ce siphon infernal, dans ce cyclone malveillant. Des suites de sa Cérémonie, il s'était senti appartenir à quelque chose de plus grand que lui. Il rejoignit la branche Terre des Othda, parallèlement à la branche Eau qui s'éteignait peu à peu dans le Nord du continent ; et se mit à développer certaines pensées liées à sa nouvelle ethnie. Certaines idées s'étaient fixées dans son esprit et il s'est mis peu à peu à développer une hantise, une haine profonde pour le peuple du Feu qui n'était, selon lui, qu'un tas d'ogres satisfaits de faire jaillir des étincelles de leurs doigts, qui battaient leurs esclaves, incendiaient les hommes désarmés et prônaient la guerre, et le sang. Quelle ne fut pas sa surprise quand il apprit à connaître une certaine Feu, qu'il considère aujourd'hui comme une amie, et qui ne correspondait en rien à ce portrait horrifique dépeint autrefois par le fidèle de Tarlyn. Définitivement, le mal prend racines partout. Il aurait été plus simple, à vrai dire, que la Cérémonie exécute une scission plus brutale, qu'elle distingue le bien du mal uniquement sans chercher à diviser en octroyant différents éléments à différentes personnes. Ce serait une lutte manichéenne entre le bon et le mauvais, le droit et le vilain. Mais il en fut décidé autrement.

    Il foula les pavés. Il se glissa dans les ombres des ruelles, véritables veines alimentant la ventricule qu'était la place centrale de ce quartier animé, peuplé presque exclusivement d'individus au bracelet azur, ce qui faisait qu'il se différenciait des autres avec son tatouage de jade qu'il avait alors décidé de couvrir à l'aide de la longue manche de sa tunique sombre. Inutile de se faire remarquer ainsi en pleine rue, il ne comptait pas s'éterniser là et encore moins devoir répondre à quelques questions posées par de fiers Eaux refusant de céder ce territoire qu'ils pensaient leur à une autre faction. Bien entendu, ce n'était en rien l'objectif du chasseur de primes. Non, lui, ce qu'il cherchait, c'était des informations. En effet, d'après son infidèle ami, Nora, quelqu'un ici aurait de savoureux renseignements à vendre au plus offrant concernant de multiples magouilles, ce qui intéresse, évidemment, énormément l'ermite moderne qu'est Filbor. Il se concentrait, évidemment, beaucoup sur la mission qui lui fut confiée par dame Aspyn, mais sa rente n'était pas suffisante et son âme d'aventurier le poussait encore à enquêter, à traquer, à affronter de nouveaux dangers, des périls inconnus; son sens aigu de la justice faisant de lui un de ces héros au grand coeur, un fervent chevalier en armure prêt à tout pour sauver la veuve, comme l'orphelin, aux dépens des scélérats, de la vermine populaire comme aristocratique qui dégustaient le mal à la racine.

    Cet homme, celui qu'il cherchait, avait des informations sur un autre homme portant le nom de Castor. Aux yeux de Filbor, c'était davantage un surnom, un pseudonyme, plutôt qu'un véritable patronyme. Ce type était, selon Nora, un homme influent de la pègre dahudienne et un vile homme d'affaires, un criminel peu fréquentable connu pour sa malice, son intelligence, ses ruses, ses traquenards, ses coups de poignard dans le dos. Même Nora, pourtant connu pour son titre auto-proclamé, sûrement usurpé, de roi des murmures, ne savait rien de ce Castor. C'était une ombre. Une fumée incolore qu'il fallait saisir à pleine main, qu'il fallait dompter, qu'il fallait empêcher de s'évanouir dans la nature. Il est, pour tout dire, comme une légende lucrezienne, un croque-mitaine, un démon, un monstre inventé pour terrifier certains, pour fasciner d'autres.

    Le Terre savait juste qu'il devait retrouver son informateur secret ici, au quartier nord, dans une taverne portant le nom de « Écrin d’Écume ». Selon Arsnora, il aura un chapeau noir et un ruban rouge autour du cou. Néanmoins, avec ses douzaines de beuveries implantées en son épicentre, le quartier des Eaux était un véritable labyrinthe, un dédale sans fin aux yeux de l'espion de dame Aspyn. Ils étaient tous plus différents les uns que les autres; certains étaient bondés quand d'autres étaient presque abandonnés. Certains se résumaient à pipes, boissons, musiques, rires et éclats de rire quand d'autres n'étaient que poussières, alcools de mauvais goût, bruits de chaises, cris et éclats de verres. Et là, quelque part, se cachait ce Castor, inconnu pour tous. Enfin. Il le trouva. Situé entre un antiquaire et une intersection d'où sortaient tout juste une pauvre fille boitante qui, selon l'humble avis de Filbor, ne s'était point foulé la cheville mais avait très certainement rendu service à un bon homme. D'un pas décidé, le natif de Bleuzenn poussa la porte du bar animé et éclairé par des lanternes vacillantes qui tremblaient tout autant que l'on dansait sur l'estrade en chêne; l'éclat lumineux était tel qu'on aurait dit qu'un brasier bondissait çà et là, selon les déplacements hasardeux des feux de plafonds qui sautillaient, tournaient ou convulsaient. Son regard balaya le bar, il ne vit point son informateur secret. Il fronça les sourcils et s'avança, slalomant entre les tabourets de bois et les grandes tables drapées. Il pivota habilement autour d'une serveuse pour l'esquiver tandis que celle ci portait à deux messieurs deux grandes choppes écumeuses. Afin d'avoir une vision globale de l'endroit, il s'installa en fond de taverne, se positionnant à une table ronde dans un coin à peine éclairé et tapota de ses doigts le coin de table tandis que la serveuse qu'il avait précédemment esquivé vint lui demander ce qu'il désirait. Le tatouage toujours voilé, il sourit simplement et lui demanda un petit remontant. Une périphrase bien vague pour signifier qu'il voulait juste à boire, quelque chose d'assez fort pour l'éveiller. Libre à elle de lui servir ce qui lui sierra. Lui, il n'était pas là pour boire. Il voulait juste voir cet homme mystère qui devait lui parler de Castor.


1210 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 967
❝ Avatar : Anna Speckhart
❝ Crédits : MØRPHINE., cassiopeiabrysne, gildo-x & Oh Land
To the surface where you`ll be waiting
❝ Métier : Couturière
❝ Age : 26 ans
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: Re: Un reflet dans l'eau | Pv. Marigold Jeu 2 Nov - 2:42

C'est la première fois depuis la fête du mariage de la princesse Nymeria qu'elle remet les pieds à Lucrezia. Certes, ça ne fait pas très longtemps, mais ça lui fait tout de même bizarre. Marigold a l'impression que cela fait très longtemps, mais cela ne fait qu'environ une lune. Elle est arrivée la veille, avec son stock plus au moins habituel de tout ce qu'elle put coudre dernièrement, s'étant occupée de cette manière. À ne pas penser, à ne pas voir le temps passer, à juste laisser faire ses doigts qui savaient quoi faire sans qu'elle ne soit obligée d'y porter attention. Pour elle qui prend toujours les choses à la légère, cela lui a fait étrange de ne pas être capable d'encore le faire. Il est vrai qu'au cours des derniers mois, elle a passé beaucoup de temps avec la princesse, qu'elle a appris à la connaître et qu'elle s'est attachée à elle en tant que personne et non pas seulement en tant que membre de la royauté. Elle espère qu'elle va se rétablir rapidement.

Bref, la voici donc à Lucrezia, avec le moral un peu plus bas que d'habitude. Elle décide donc pour se remonter le moral d'aller dans une taverne qu'elle sait être bien animée la majorité du temps. Elle espère donc qu'elle va être divertie et que cela va l'aider à chasser sa mauvaise humeur durant quelque temps. Juste assez pour que son esprit en soit chassé durant quelque temps, pour ne pas se ronger le sang durant quelque instant. La couturière ne demande pas grand-chose lui semble-t-il. Juste un peu de joie pour qu'elle puisse se rappeler de qui elle est habituellement et aller un peu mieux, même si ce n'est que de façon temporaire. Une fois dans l'Écrin d'Écume, elle a toujours bien aimé ce nom, elle commence déjà à se sentir mieux. C'est animé, c'est plein de vie, c'est ce dont elle a de besoin. Elle va s'installer tant bien que mal vers l'une des tables délaissées car elles sont moins éclairées que les autres, mais qui sont libres. Elle demande à avoir qu'une coupe de fruits, n'ayant pas envie de boire (ce qui est très rare), simplement contente de commencer à se sentir mieux. Elle se met à regarder ce qui se passe dans la taverne et son regard s'arrête. Elle cligne des yeux, ne croyant pas trop qui elle peut voir.

C'est... ce n'est pas possible, il est mort ? Il le fixe, sans gêne ni retenue pour être sûre de qui elle voit. C'est bien lui. Elle ne pense pas pouvoir se tromper. Après quelques secondes afin de savoir toute la vérité (rien que la vérité), elle se lève et se dirige vers là où il est installé. – Monsieur Othda ? s'exclame-t-elle, s'installant en face de lui sans ne rien lui demander. – J'pensais que vous étiez mort. lâche-t-elle, directement, ne voyant pas comment lui annoncer cela autrement. Nouvelle comme une autre, même si elle doit faire un peu étrange à entendre, elle a été étrange à dire. Ce ne devait être qu'une étrange rumeur, peut-être créée suite à une grave maladie ou à une blessure. Ce n'était pas le cas, autant ne plus trop y penser. – J'suis contente que ce soit pas le cas. rajoute-t-elle, avant qu'il n'ait eu le temps de dire quoi que ce soit. Naturellement, il est rare que l'on se réjouisse de la mort de quelqu'un. Et ce n'est pas parce qu'ils se connaissaient à peine qu'elle n'a rien ressenti. Cela lui a fait étrange de ne plus voir ce marchand de poissons (bien qu'elle n'en mange presque plus), d'entendre ses rumeurs à propos de sa mort, sans que rien ne semble vraiment être officiel. Même son père, pêcheur, n'avait pas de réelle réponse à ces rumeurs. Il va être aussi content que ses rumeurs étaient loin d'être avérées.

______________________

So long under water ◊ I couldn't hold my breath anymore ◊ In this watery world ◊ I went ◊ Down, down, down ◊ Past the carals ◊ Sinking into the bottomless deep

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un reflet dans l'eau | Pv. Marigold
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oranda ~ Truth is not far :: Quartier Nord-
Sauter vers: