AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Groupes fermés
Les groupes des Matières et des Exempts sont momentanément fermés aux inventés et scénarios, merci de votre compréhension
Intrigue
Un vent de changement souffle sur les terres d'Oranda... Pour en découvrir plus, la première intrigue a été dévoilée
Venez donc tout savoir (ou presque) du meurtre d'Osrian Thenkar, membre de la Famille Birghild
Avis de Recherche
Nous recherchons activement des hommes, merci de privilégier ce sexe qui est en infériorité numérique

Partagez|

Ceersa Birghild ◈ When all those shadows almost killed your light

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 685
❝ Avatar : Indira Varma
❝ Multi-Compte(s) : Deden & Lexmja
❝ Crédits : av. Vanka

❝ Métier : Conseillère auprès des Représentants de la Terre, en charge de la garde Terre de Lucrezia
❝ Age : 45 ans
❝ Niveau : 5


~#~Sujet: Ceersa Birghild ◈ When all those shadows almost killed your light Mer 17 Mai - 1:15


Ceersa Birghild feat Indira Varma

Qui je suis


Qu'est-ce que tu préfères à Dahud ?
le danger de la rue des plaisirs
la chaleur des auberges
l'ambiance du marché
l'architecture des bâtiments

Quel régime politique te convient le moins ?  
dictature
oligarchie
démocratie
monarchie

Quel est l'animal qui te correspond le plus ?
le zèbre
le flamand rose
le caïman
l'autruche

Quelle est la divinité qui vous correspond le plus ?
Malaggar
Jalahiel
Glorë
Tarlyn

Quel serait le pire pour toi ?
perdre ton don
perdre un sens
perdre tes sentiments
perdre ton honneur

On te confond avec un exempt, ta réaction :
tu t'indignes et raisonne la personne : c'est évident que tu as un don !
tu crains de devenir un esclave et tu uses de la violence pour t'en sortir
tu dévoiles ton tatouage calmement
tu manipules la personne pour fuir à la première occasion

Ton aspiration dans la vie :
l'indépendance de ta région
l'équilibre familial
prospérer financièrement parlant
être respecté de tous

Ta plus belle qualité :
l'optimisme
la politesse
le respect
la fraternité

Ton vilain défaut :
l’égoïsme
la franchise
la fougue
l'assurance

Ta nourriture préférée :
la viande rouge
les féculents
les baies
les poissons

Pour cocher, mettre checked juste après "checkbox"

passe ta souris si tu veux en savoir plus
Surnom: CeeAge: 45 ansMétier: Conseillère des Représentants de la TerreSituation amoureuse: VeuveGroupe et niveau: Terre, niveau 5
CARACTÈRE

Les Birghild sont souvent jugés par les appréhensions, les rumeurs, le mythe qui se créé autour des grands de ce monde. Une famille dont la légitimité et la droiture ne peuvent être mises en cause tant leur nom est lié à Lucrezia. De l'extérieur, Ceersa semble corroborer avec ces idées que l'on se fait des Birghild, mais avec ce quelque chose en plus qui lui donne un côté sévère, tranchant. On la sait compatissante, compréhensive et ouverte au dialogue. Mais se dégage de l'héritière de Lynnead une certaine froideur qui impose un respect et un charisme tacite. On ressent une certaine rigidité chez cette femme qui traduit plus un sentiment de droiture qu'une intransigeance déplaisante. Ceersa sait ce qu'elle veut et va au bout de ses idées. Ne laissant jamais une affaire sans la résoudre, s'impliquant dans ce qui la concerne et très impliquée dans la protection de sa famille, la préservation des valeurs de l'élément et de la région qu'elle représente. Ceersa a toujours été très protectrice. Et malgré la distance dont elle fait parfois preuve, c'est une personne qui aime profiter des belles choses de la vie : l'art, la culture, sa famille. Sans être très expressive et démonstrative, la Birghild sait se divertir et aime la jovialité des réunions de famille. Osrian jouait beaucoup dans les élans d'affection de Ceersa. Elle le voyait dans ses yeux, sans qu'il n'ait besoin de lui dire quoi que ce soit, quand il fallait, à son sens, qu'elle lâche un peu de leste. Ceersa est toujours là pour aider les siens, qu'ils soient de sa famille proche, éloignée, ou même simplement Terre. Elle a le cœur sur la main, est d'une générosité sans pareil et aime agir dans l'intérêt de tous. Sans être une grande humaniste, à son échelle, Ceersa aime pouvoir améliorer la situation comme elle peut. Très juste et impartiale, elle est aussi une très bonne arbitre et juge. Ce qui lui vaut parfois les regards noirs de ceux qui pensaient pouvoir obtenir son soutien de manière détournée. Mais lorsqu'il s'agit de proches, ils ne lui en tiennent jamais longtemps rigueur. Sauf peut-être sa fille, Dylies, qui a un peu plus de mal à comprendre ses intentions. Ceersa est consciente du monde et a payé le prix d'être née femme plutôt qu'homme. Elle nourrit envers son éviction de la place de Chef des Représentants aucune amertume, trouvant que Thrad est très apte à ce rôle - ils ont tous été bien préparés à cette tâche par leurs précepteurs et leur père - mais cela la rend consciente de la position des femmes dans la société. Et, luttant pour qu'une égalité fasse son apparition, elle veut que sa fille s'endurcisse et puisse mener les combats qu'elle souhaite. Être assez forte pour faire changer les choses. Au même titre qu'elle pousse Zora à exceller dans le rôle que lui réservait son père, Thrad. Une relation complice que Dylies jalouse peut-être d'ailleurs... Mais essentielle aux yeux de Ceersa qui veut que la nouvelle génération ait le pouvoir de changer les choses. De bouleverser ce qui doit l'être tout en respectant les valeurs de Gorka. Ceersa est une personne déterminée que rien n'arrête. Elle sait reconnaître ses tort et malgré son côté fière, n'est ni orgueilleuse, ni prétentieuse. On peut lui attribuer une condescendance de plus en plus marquée depuis la mort tragique de son mari. Un côté sombre qui s'éveille peu à peu. Mais elle garde cette ouverture d'esprit qui la rend proche des problèmes du peuple et dévouée envers la justice. Ceersa a toute la dignité et la conscience du devoir qui font d'elle une conseillère remarquable. Tant sur le plan de l'apparence que dans la concrétisation du devoir qui lui incombe.

DERRIÈRE L’ÉCRAN: Je m'appelle vanka et j'ai 24 ans. Vous pouvez donc vous en douter, je suis un garçon. J'ai connu le forum grâce à des elfes qui croisés à la sortie d'un bar et je le trouve aussi magique que le niveau Ponyland de Diablo III. Mon personnage est un PV créé par une licorne et je l'en remercie d'avoir créé cette merveille.


en savoir un peu plus sur moi

+ Quelle est ta région d'origine ? Y es-tu encore ?
Dahud m'a vu naître, au cœur du palais des représentants de la Terre. Ma famille y est ancrée depuis des siècles, j'avais donc de fortes chances d'y naître... Bien que j'aurais préféré voir le jour dans la région de mon cœur, Gorka, je ressens tout de même un certain attachement à Dahud. Je vais régulièrement à Gorka, pour des voyages de plaisance ou pour des affaires qui nous entraînent à nous rapprocher de Bleuzenn. J'aime l'idée que mes enfants voient la région de leur élément. Gorka est si belle... j'essaye d'en profiter autant que je peux et de faire partager à Dylies et Erende ce lien. Ils doivent cultiver l'amour de Gorka pour être de fiers représentants de cette région. Leur destin a beau être à Dahud, ils ne doivent pas oublier cela. Je me sens proche des Lucreziens. La place qu'y tient la famille Birghild est importante en terme diplomatique, mais également en terme de symbolique. Ma famille a, pour ainsi dire, façonné le visage de Lucrezia. Et il est important qu'elle continue à y véhiculer ses valeurs.

+ Parle-moi de ta famille, et de ton lien avec elle.
Birghild est un nom que l'on ne peut ignorer. Représentante du peuple de la Terre depuis des centaines d'années, cette famille est incontournable dans les ouvrages qui tentent de relater l'histoire d'Oranda. Nos visages ont beau ne pas être connus de tous, les principaux noms qui composent la famille ne sont pas inconnus de la plèbe. Bien des membres de la famille aiment à rester dans l'ombre, à s'éloigner du carcan politique, vivant cela plus comme une obligation déplaisante que comme une vocation. Ce qui est largement compréhensible. Dans cette idée, mon frère aîné, Rulbaël, a préféré ne pas prendre la suite de notre père, Lynnead. Malheureusement ancrés dans des traditions et idées qui ont la vie dure sur la place des femmes dans la politique, ce n'est guère à moi, deuxième née, de prendre alors le flambeau. Il fut donné à Thrad, le troisième de la fratrie. Un homme qui s'est rapidement fait apprécié du peuple et qui remplit son devoir avec une dévotion inébranlable. Il inspire un espoir vivifiant pour Lucrezia. Mais malgré le respect qu'il sait inspirer à ses proches et aux partisans de la Terre, je vois bien que beaucoup le jugent avec un certain dédain. Le penses trop faible. Or, ceux-ci ignorent qu'en chaque Birghild sommeille un roc, aussi solide et fort qu'un arbre maître. Indestructible et robuste. Ce n'est pas pour rien que notre famille est représentante de Gorka depuis tant de décennies. Les Présidents se succèdent et nous, nous restons. Alors que beaucoup de Terre se font regarder de haut, jugés faibles et trop compatissants, beaucoup reste ignare sur ce qui fait leur force. Des valeurs qui signent une supériorité humaine indéniables.

Au-delà des responsabilités qui incombent aux porteurs du nom Birghild, j'avais une vie de famille très appréciable. Osrian et moi étions mariés depuis plus de vingt-cinq ans. Son amour pour l'histoire me passionnait. Sa façon d'être ; à la fois taquin, joueur et d'une intelligence redoutable, m'avait charmé dès les premiers instants. Moi qui avais toujours tout fait pour être l'enfant modèle, fierté de mes parents et de la région que par mon nom, j'allais être amenée à représenter quoi que je choisisse comme voie. Il me donna deux merveilleux enfants, Dylies et Erende, à la fois libres et épanouis. Osrian était bien trop impuissant face à eux pour sévir quand il le fallait. Alors j'ai longtemps été celle qui jouait les méchantes dans leur tendre enfance. Dylies a beau m'en tenir une certaine rigueur, pensant que je la pousse toujours plus parce que je nourrissais des appréhensions quant à son avenir et ce qu'elle désirait. En vérité, j'ai toujours été plus stricte envers elle et froide parce que c'est une femme. Et une femme, même dans notre région, doit faire beaucoup plus d'efforts qu'un homme pour être acceptée et pouvoir concrétiser ses rêves. Avec la disparition de son père envers qui elle avait une complicité folle à me rendre parfois jalouse, je devrais essayer de me rapprocher d'elle. De lui expliquer toutes ces choses... de lui prouver que je l'aime. Car les preuves d'amour sont bien plus persuasives que de simples mots. J'espère seulement qu'il n'est pas trop tard... Erende a eu une enfance bien moins rigide, et cela se voit... Il a ce côté enfant gâté qui faisait rire son père et me dépitait. Mais il a toujours été très proche de moi. Je sais qu'il s'en sortira dans la vie et ce, quoi qu'il entreprenne. C'est un débrouillard qui a su hériter de l'intelligence de son père. Je sais quand il me cache quelque chose et depuis longtemps, Erende semble porter un secret comme un fardeau sur ses épaules. Cela me chagrine, il sait que jamais je ne le jugerai et que, tout comme Dylies, je le soutiendrai peu importe ce qu'il décide de faire. Mais je le laisse prendre le temps qu'il lui faut pour alléger sa conscience. Il sait que le moment venu, il pourra me parler sans crainte.

+ Si tu pouvais aller dans une autre région d'Oranda, où irais-tu et pourquoi ?
Sans hésiter Gorka. Bien que chaque région comporte des secrets qu'il me plairait de découvrir, Gorka reste ma région de cœur et celle que je choisirai pour m'installer avec mes enfants si je venais à devoir m'éloigner du palais de Lucrezia. J'ai la possibilité de m'y rendre assez régulièrement - malheureusement pas autant de fois que je le souhaiterais - alors il est vrai que je devrais plutôt tenter de trouver une région autre que celles qui me sont donner de franchir. Peut-être que mon cœur vacillerait sur Sterenn. Autant on se représente bien le froid de Vainui et la chaleur insoutenable de Sezni, autant les paysages de Sterenn restent abstraits et difficile à se représenter pour ceux qui n'ont pas la chance de les avoir contemplés au moins une fois dans sa vie.

+ Quel est l'élément que tu haïs au plus haut point ? Pourquoi ?
Je suis, depuis peu, très partagée. Me méfiant à présent de tous, j'ai tendance à les voir aussi noirs les uns que les autres... Auparavant, il ne faisait aucun doute que je plaçais un certain recul envers le Feu. Mais j'ai toujours admirer le peuple de Sezni dans la force de ses convictions et la détermination à vouloir les concrétiser. Après, tous les éléments sont nécessaires à l'équilibre d'Oranda. Chacun est un don béni des dieux. Je n'en rejette aucun foncièrement. Nous sommes les maillons d'une même chaîne. Même si dans cette chaîne, certains maillons sont plus indispensables que d'autres, plus louables que d'autres... Je ne mets pas en cause la légitimité des autres éléments à exister. Ils peuvent bien faire ce qu'ils souhaitent chez eux. Mais avec Dahud et ce mélange, on dirait que les actions des uns ne peuvent empêcher de générer une onde néfaste qui se propage sur tout le continent. Sans prôner la fermeture totale de Gorka, les circonstances et le climat politique actuel font pencher la balance dans un sens que nous redoutons tous. De ces tensions qui nous lient finiront par éclater des guerres. Le tout est de savoir quand. De savoir comment. De savoir se préparer sans provoquer les autres régions. Je ne suis pas dupe et sais bien que Gorka ne pourrait tenir contre les assauts de Sezni ou de Vainui. Mais je reste positive et fais mon possible pour maintenir le reste de paix illusoire qui nous berçait jusqu'à aujourd'hui.

+ As-tu un secret ? Un secret dont personne ne devrait en entendre parler ?
Je n'ai jamais eu de secrets pour mon mari. Il partageait mes appréhensions, mes craintes, mes désirs, mes ambitions. Nous étions dans une symbiose que pouvaient nous jalouser bien des couples malgré nos différences. Osrian était l'une de mes principales raisons de vivre... En réalité, toute ma famille l'est. J'ai toujours voulu faire leur bonheur. Je n'ai pas la jovialité de mon défunt mari, une chaleur humaine que beaucoup regrettent déjà, mais tous s'accorderont à dire que j'ai toujours œuvré pour leur bien et la pérennité de notre famille. Consciente de mes devoirs et des responsabilités qui m'incombent en tant que Birghild, je suis investie et prête à tout pour servir notre cause. Les choses prennent toutefois une autre tournure depuis l'assassina de mon mari... C'est encore récent, mais sans chercher à faire justice moi-même, je nourris à présent une animosité certaine entre toutes les personnes qui ne sont pas Terre. Ces personnes en qui je n'ai plus si aisément confiance. J'ai toujours été méfiante, c'est indéniable. Mais certaines choses semblent tendre à se concrétiser avec plus de vigueur que prévu. J'agirai selon mes moyens, sauvegardant les apparences. La perte de mon mari a brisé quelque chose en moi. Et ignorant comment extérioriser ce mal qui me ronge, je cultive un esprit vindicatif qui cherche à donner un sens à cette disparition. À ce meurtre presque... dirais-je... gratuit. Aussi horrible que cela puisse sonner... Osrian ne peut être mort en vain. Et la paix fébrile entre nos régions ne peut se briser en s'en prenant aussi impunément à notre famille. À notre peuple.

+ Quel est ton rôle au sein de ta région ?
N'ayant pu prendre la suite de mon feu mon cher père suite au rejet de Rulbaël de devenir le nouveau représentant de la Terre, j'ai tout de même pu acquérir une place de choix dans notre famille. Au-delà de mon rang de naissance, je suis également conseillère des représentants de la Terre. Assistant mon frère Thrad, d'un an mon cadet, je cherche à protéger au mieux nos intérêts. Très impliquée dans la justice, je suis à même d'être un contre-poids de taille dans certaines décisions qui sont prises. Aux côtés de Ragon, j'œuvre pour le maintient de l'ordre et de la justice à Lucrezia. Aidant au recrutement des Protecteurs, à leurs évaluation et à la coordination de cette garde Lucrezienne avec celle des autres éléments.

+ Si tu devais assister à une mise à mort injuste qui mettrait en danger un innocent, que ferais-tu ?
Les femmes n'ont pas un grand pouvoir dans la politique, mais au sein de la justice, je pense que j'interviendrai si la victime est un Terre. Pour empêcher l'erreur. Cependant, s'il s'agit d'un autre élément, je verrais cela d'un point de vue plus diplomatique et éviterais de me mêler des affaires qui ne concernent pas mon peuple. Je protège les miens et c'est déjà une lourde tâche. Depuis la mort d'Osrian, cela n'en est que plus concret. Rares sont mes proches qui doutent de ma détermination à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour défendre notre peuple. Le peuple de Gorka.

+ Que penses-tu de la séparation entre les éléments ? Crois-tu que cela est normal, ou contre-nature ?
Une bonne chose, les dieux ont toujours fait ce qui était le mieux pour nous, leurs créations. La scission est un "mal" nécessaire. Je ne considère pas cela comme une mauvaise chose, même si cela attise - à mon sens - des conflits qui n'auraient pas lieu d'être si nous n'avions pas ce reculement dans les différentes régions. Si les peuples pouvaient se comprendre, tout serait bien mieux. Mais si nous sommes ainsi scindés, c'est peut-être parce que malgré tout nos efforts, nous sommes incapables de nous comprendre, au final. La capitale est un exemple du résultat que donnerait Oranda sans cette séparation : un nuage de tensions, de froideur, de cloisonnement. Lucrezia rend possible les actions découlant des tensions. Permettant à divers dogmes de proliférer et de faire couler le sang d'innocentes personnes pour leurs causes.

+ Crois-tu en l'existence de l'élément Matière ?
L'élément Matière est une chimère. Certains affirment son existence mais cela relève plus d'une théorie que d'un fait avéré. Je serais bien curieuse d'en savoir plus si cela s'avérait réel. Attendant simplement une preuve pour y croire. Une certaine curiosité mal placée me pousserait à vouloir connaître plus en détail cet élément si discret et effrayant à la fois.

+ Si tu devais défendre quelque chose, une idée, un concept, une valeur ? Et si tu devais t'opposer à quelque chose ?
Dans les idées que je défends le plus, il y a bien sûr la légitimité des femmes. Ce qui m'oppose directement avec la vision des Feu. Je n'en veux pas aux mœurs de m'avoir alors évincer des représentants. Cependant, c'est un exemple flagrant de la fragilité de la condition féminine. Cela arrive à Lucrezia, mais peut encore persister dans d'autres mentalités de d'autres régions. Gorka est ouverte, et à mon sens, nous devons calquer notre mode de pensée sur elle. Défendre alors l'égalité homme-femme me semble important. Nous avons tous, quelque soit notre genre, un rôle à jouer. Nous méritons d'avoir les mêmes chances. En ce sens, on me parlerait sûrement des exempts. Mais à vrai dire, je n'ai jamais eut d'aversion pour eux. Je suis ouverte à l'écoute de leur histoire. Pensant que ce n'est pas un hasard s'il n'ont pas de marque : un blocage, une fatalité, une raison. Loin d'être contre l'esclavagisme, je considère toutefois les exempts comme des êtres humains à part entière et ils devraient pouvoir avoir une place dans notre société sans forcément que cela les réduise à un esclavage arbitraire. Bien évidemment les valeurs familiales, le respect et la justice font partie intégrante de mon mode de penser. ce dernier point peut, à moindre échelle pour l'instant, se trouver biaiser par la mort encore récente de mon époux, Osrian. Car aucun de ses actes, aucun de ses mots n'était condamnable. C'était un homme bon, un mari aimant, un père attentionné, un modèle de Terre qui était une réelle source de connaissances. Tout le monde l'aimait... et il a été tué. Injustement. Ce qui n'est pas sans faire naître une certaine rancœur qui j'ignorais être capable de posséder. Cette tragédie a, selon moi, mis en exergue l'importance de notre présence à Lucrezia. Les Terre doivent cesser de rester terrés dans leur forêt et nous devons communiquer nos valeurs aux autres peuples. Leur montrer la voie. Une voie plus saine, plus pure. Le respect et l'acceptation. La tolérance et la civilité. Éloigner ces idées d'assassina, de quête de pouvoir, d'avidité, de conquête. Notre mode de vie ne cesse de m'apparaître comme étant la solution à ces problèmes, ces tensions qui bordent les frontières depuis tant d'années et qui éclatent peu à peu. Nous devons apporter la lumière aux autres peuples et déjouer leurs machinations. Je sais qu'il me sera interdit d'intervenir dans l'enquête concernant la mort de mon mari. Mais je ferais tout pour m'assurer que justice soit rendue. J'ai plusieurs cordes à mon arc, et bientôt, certains le découvriront.

+ Si tu devais me raconter un événement du passé...  
Chaque année, chaque année c'est la même chanson. Parfois, nous parvenons à faire des spectacles originaux qui restent dans les mémoires. Mais la plupart du temps, les festivités pour les dieux finissent par toutes se ressembler. Cette année, cette année 836, c'était différent. Et cela allait ébranler le continent tout entier...

Le grand marché annuel où tout Oranda semble être représenté était très animé. Les étals s'enchaînaient et parfois s'enchevêtraient dans des rues que l'on ne pouvait plus reconnaître. Le monde était partout, plus aucun endroit n'était respirable. Je n'étais pas restée bien longtemps... Osrian tenait à ce que nous sortions pour cette occasion. Dylies et Erende s'étaient allègrement prêtés au jeu, mais rapidement je feignis de ne pas me sentir très bien. Raccompagnée au palais des représentants de la Terre, je me suis enterrée dans mon office pour régler certaines affaires. La justice ne dort jamais. Certes, les fêtes étaient l'occasion de s'accorder un répit, mais je n'estimais pas en avoir besoin. Jusqu'à ce dans un fracas insultant, la porte s'ouvre violemment : « Dame Ceersa, c'est une catastrophe. » Ce ton calme et cette expression emprise à la détresse donnaient un dramatique fort à cette annonce. Ni une ni deux, je suivis le protecteur en chef de pas rapides. Les grandes foulées faisaient virevolter les tissus souples de ma robe. Je sentais mon cœur battre dans ma poitrine avec une telle force... appréhendant ce qui allait m'être annoncé. Un conseil extraordinaire se rassemble. Ragon était présent ainsi que plusieurs Protecteurs en Chef qui attendaient les instructions à livrer à leurs gardes. « Ils ne nous laissent pas le choix, nous devons condamner la ville, établir un couvre-feu et venir à bout de ces extrémistes ! » Je m'interposai à peine arrivée dans le hall. « Hors de question, les festivités doivent avoir lieu comme prévu Ragon. Concentrez toutes nos forces vers le Centre, ne laissez qu'une garnison au quartier Est, que tous les autres viennent en aide aux gardes du Centre, il faut sauver le maximum de citoyens ! » Des messagers partirent à grande foulée sans attendre les ordres de Ragon. Il soupira. N'aimant guère voir certains de nos gardes m'écouter sans attendre son avis. Il était jeune, n'avait pas encore roulé sa bosse, il obtiendrait bientôt assez de charisme et d'importance pour que sa voix porte plus haut que la mienne. Le regardant fixement dans les yeux, je clamai au conseil restreint que nous formions : « Assurez-vous que toute la famille Représentante de la Terre soit mise en lieu sûr tant que la situation n'est pas stabilisée et ramenez de ces fanatiques aux geôles. On doit pouvoir les interroger. » D'un geste de la main, je congédiai les derniers Protecteurs chargés de la liaison entre nos ordres et les gardes. Je m'approchai de Ragon et posai mes mains de part et d'autre de ses épaules. « Les circonstances sont tragiques. On va avoir besoin de toi plus que jamais, Ragon. Rejoins ton père, assurez-vous de convenir d'une sécurité maximum pour le bal du peuple et celui des représentants. Une telle chose ne doit se produire ce soir. » Il dégagea l'une de mes mains avec nonchalance, je retirai alors la seconde. Il quitta le hall. Baissant la tête, je soupirai. Il avait l'air si énervé et abusé par la situation... Cela faisait quelques semaines déjà qu'il était bien plus que renfrognés. Depuis la disparition de Zora, sa sœur aînée, et la distance qu'avait pris Aspyn. Il ne lui restait que Myndoth et toutes les charges qui incombaient à sa famille. Trop de pression pour un jeune homme si prometteur...

Retournée à mes appartements, je n'avais de cesse d'observer par la fenêtre du salon le Centre. D'épaisses fumées émanaient des rues principales. Inquiète pour ma famille, je me morfondais dans cette attente interminable... Jusqu'à ce qu'un messager arrive. « Dame Ceersa, vos enfants et vôtre époux sont sains et sauf. » À cette nouvelle, j'expirai longuement, soulagée d'un horrible poids. Je m'enquis du reste de la famille, de Thrad, sa femme, ses enfants, de Rulbaël et les autres. Le messager sembla dépassé. Mais la grande porte résonna d'un claquement dissipé. Je me précipitai vers le grand hall d'entrée, comme le firent les autres membres de la famille qui n'étaient pas allées au marché. Nous nous retrouvâmes et le visage grave de mon frère cadet sembla tous nous mettre d'accord ; il allait falloir être plus que vigilants dans les prochains jours. Une lourde tâche nous attendait. Mais en attendant, il fallait louer nos dieux, leur rendre honneur.

Le bal des représentants approchait à vive allure. Osrian vint se placer derrière moi alors que je terminai d'ajuster ma robe pour ce soir. D'un murmure il me susurra des mots d'amour. J'avais besoin de son contact, de son souffle, de sa chaleur humaine. Il n'y avait que lui qui était capable de m'apaiser ainsi. D'un regard taquin, il commença à défaire les lacets de ma robe que j'avais tant peiné à nouer. Un rire étouffé. « Osriaaan, ce n'est pas raisonnable ! » Tentai-je faussement de m'interposer. Nous serions sûrement en retard pour l'ouverture du bal. Mais peu importait, après la frayeur de cet après-midi, cet instant d'intimité partagée était le meilleur moyen d'évacuer toute cette tension. C'est donc par ce contre-temps que je fus en retard pour le discours des Chefs des Représentant. Il y avait un monde fou, je n'avais pas eu le temps de voir tout le monde. Me rapprochant de Thrad une fois le discours terminé, je le félicitai avec un sourire qui ne lui échappa guère. Me gratifiant de compliments quant à ma robe, il réajusta une mèche de ma coiffure. D'un regard complice, je le défiais d'énoncer le moindre mot. Cela le fit rire de voir ainsi mon visage se refermer. L'expression sévère de la grande sœur ne l'intimidait plus depuis des années déjà. Mais nous nous en amusions toujours autant. Prenant un verre de vin qui nous fut proposé avec de belles louanges - après tout, il provenait des exploitations tant appréciées de notre aîné, Rulbaël, mieux valait donc lui faire honneur ! - qui ne manquèrent pas de faire sourire Aleisren. Alors que les spectacles débutèrent, Aleisren, notre petite sœur, s’éclipsa pour se rafraîchir. Dès lors que les présentations des éléments étaient terminées, je fis de même. Rentrant dans les palais par la passerelle, je souhaitais me rafraîchir mais aussi trouver Osrian. Il en mettait du temps... C'est alors qu'un cri résonna dans tout les jardins et les palais. Ce n'était guère loin de ma position. Je me précipitai en direction des cris et me retrouvai pétrifiée sur place. Mon verre de vin s'écrasant au sol et venant se mêler à la flaque écarlate qui jonchait sur tout le sol. Et ce visage... encore en vie... effrayé, dépassé... Darrel Fanior, à genoux aux côtés du corps inerte d'Osrian... « Il l'a tué ! Un Fanior a tué mon époux ! Saisissez-vous de lui ! » Hurlai-je aux gardes qui accoururent. Je ne me souviens plus de ce qui s'est passé après... Vacillante, je me souviens seulement de Tasyen me retenant alors que les sanglots emplissaient mon visage. Les Fanior et les Birghild se toisaient, je me souviens de la voix de Nekho retentir et Tasyen m'éloigner. Je vois le visage décomposé de Dylies vers qui je me jette dans les bras. Elle tente de me repousser pour voir mais ses sanglots transpercent la nuit alors que son jeune frère vient nous soutenir. Nous sommes amenés à nos appartements non sans force. Dès lors que je repris mes esprits, je voulais retourner au cœur de ce drame... J'ordonnai aux gardes de me laisser y retourner. Mais Ragon apparut et m'interpella. « Tante Cee... laissez-moi faire. Restez dans vos appartements avec Dylies et Erende. » Les titres n'étaient plus de rigueur, je n'étais pas sa conseillère à cet instant. Baissant la tête, je me résignai. La détermination et la colère dans son regard ne me disaient rien qui vaille. Mais après ce qui venait de se passer, je lui étais presque reconnaissante de se montrer aussi dur. Le Protecteur en Chef qui m'avait juré entière loyauté, m'intima d'un regard qui voulait tout dire : je reste aux côtés de Ragon et vous vengerez. Mes valeurs ne prônaient pas la vengeance, mais mon visage sévère montrait que je n'étais, à cet instant, pas moi-même.

Peut-être ne le serai-je plus jamais...

+ Une dernière chose...

Je souhaite apporter toute l'aide que je peux donner pour que Zora Birghild, ma chère nièce, puisse revenir près de nous. Me doutant que sa sœur remue déjà ciel et terre pour la sortir des griffes de Sven Ramose. Il m'importe qu'elle reste forte et continue le chemin qui lui permettra de reprendre fièrement le flambeau de son père, Thrad. En attendant, je suis au plus près de ma famille, au plus près de sa protection. Usant de ce qui est à ma portée pour maintenir l'équilibre et la solidarité de mon peuple. Déterminée à conserver notre région et son intégrité.

Code:
Ҩ [color=firebrick]Indira Varma[/color] ~~  Ceersa Birghild


© Nalex

______________________

TARLYN'S WILL
© FRIMELDA


Dernière édition par Ceersa Birghild le Jeu 18 Mai - 11:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 1158
❝ Avatar : la sublime alicia vikander fassbender (bientôt bientôt)
❝ Multi-Compte(s) : la tête brûlée rashka velane, l'étrange letto danvan
❝ Crédits : praimfaya

❝ Métier : voyageuse illégale
❝ Age : vingt-six ans déjà
❝ Niveau : 4


~#~Sujet: Re: Ceersa Birghild ◈ When all those shadows almost killed your light Mer 17 Mai - 1:21

BIENVENUE TATA BIRGHILD

Trop contente de ton choix pour ce TC !
Je vois que tu as déjà terminé ta fiche, t'es prévoyante ahah ! Je vais la lire au plus vite I love you

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 657
❝ Avatar : Anna Speckhart
❝ Crédits : Cproject., beating heart, Bristolbudgie & Oh Land
To the surface where you`ll be waiting
❝ Métier : Couturière
❝ Age : 26 ans
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: Re: Ceersa Birghild ◈ When all those shadows almost killed your light Mer 17 Mai - 1:21

Rebienvenue

______________________


So long under water ♦ I couldn't hold my breath anymore ♦ In this watery world ♦ I went ♦ Down, down, down ♦ Past the carals ♦ Sinking into the bottomless deep

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ranrek Ergorn
initié


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 453
❝ Avatar : Charles Michael Davis
❝ Multi-Compte(s) : Styx Frasier, Rhenis Kunan & Chenoa Ismor
❝ Crédits : Cromignonne (ava) Azuriel (signa)

❝ Métier : Politicien, diplomate
❝ Age : 35 ans
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: Re: Ceersa Birghild ◈ When all those shadows almost killed your light Mer 17 Mai - 1:25

Rebienvenue avec ce TC qui promet d'être juste vraiment génial
Bon courage pour la finalisation de ta fiche, j'ai hâte de me plonger dans ma lecture

______________________

He stepped down, trying not to look long at her, as if she were the sun, yet he felt her like the sun, incapable of ignoring her, even without looking. Ran&Eden



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 95
❝ Avatar : Rami Malek.
❝ Multi-Compte(s) : Filbor Othda
❝ Crédits : Lux Reterna

❝ Métier : Bourreau.
❝ Age : 28 ans.
❝ Niveau : 4


~#~Sujet: Re: Ceersa Birghild ◈ When all those shadows almost killed your light Mer 17 Mai - 1:28

Re-re-re-[...]-re bienvenue, et bon courage à toi pour survivre parmi nous, surtout qu'en tant que TC de Deden, tu risques d'être une de mes cibles de raillerie favories

______________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 685
❝ Avatar : Indira Varma
❝ Multi-Compte(s) : Deden & Lexmja
❝ Crédits : av. Vanka

❝ Métier : Conseillère auprès des Représentants de la Terre, en charge de la garde Terre de Lucrezia
❝ Age : 45 ans
❝ Niveau : 5


~#~Sujet: Re: Ceersa Birghild ◈ When all those shadows almost killed your light Mer 17 Mai - 1:34

@Aspyn Birghild a écrit:
BIENVENUE TATA BIRGHILD

Trop contente de ton choix pour ce TC !
Je vois que tu as déjà terminé ta fiche, t'es prévoyante ahah ! Je vais la lire au plus vite I love you
Contente que le choix vous plaise^^
J'aurais peut-être dû privilégier un perso plus lambda, mais Brehn m'a émoustillée avec un rôle collant à merveille à la belle Ceersa
La fiche n'est pas encore finie, besoin de voir encore quelques détails Smile
Mais je vous préviendrai dès qu'elle le sera !

Gros merci à vous, vous êtes chouuuux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Brehn Shöva
initié


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 1998
❝ Avatar : Torrance Coombs
❝ Multi-Compte(s) : DC: Jackwen Dolm
❝ Crédits : @Lestin, Théollys, Ritus

❝ Métier : Noble travaillant dans le budget/Médecin à ses heures perdues
❝ Age : 26
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: Re: Ceersa Birghild ◈ When all those shadows almost killed your light Mer 17 Mai - 12:24

On le sait tous que Brehn émoustille les jeunes filles, @Nymeria Drogon compris...

Bienvenue officiellement alors :p à mon tour de m'y mettre

______________________



Dernière édition par Brehn Shöva le Jeu 18 Mai - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar

Cyne Wkar
confirmé


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 578
❝ Avatar : Jessica Alba
❝ Multi-Compte(s) : Lachlan Thralmur & Kara Ergorn-Jaggde
❝ Crédits : endlessy epic (vava), anaëlle & tumblr (signa), tumblr (gif profil)

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 40 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: Ceersa Birghild ◈ When all those shadows almost killed your light Jeu 18 Mai - 12:45

Re bienvenue encore une fois
On s'occupe de ta fiche au plus vite

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mère Nature
tout puissant


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 522
❝ Avatar : la nature
❝ Crédits : Pathos


~#~Sujet: Re: Ceersa Birghild ◈ When all those shadows almost killed your light Jeu 18 Mai - 14:40


Fiche validée !

Bienvenue chez les TERRE ♥



✔Félicitations pour ta validation !

Juste une petite chose, Thrad n'est pas vu comme étant faible par les autres, mais bien trop tendre, ce qui est différent I love you En dehors de ça, très jolie fiche

Tu fais désormais entièrement partie de l'aventure. Nous avons le plaisir de t'intégrer au groupe des Terre et d'accorder le niveau 5 à ton personnage.

La première étape, la plus importante, est de venir recenser ton avatar, ton nom de famille et ton métier, si ce n'est pas déjà fait. Cela permettra qu'on ne te les pique pas ! La prochaine étape est l'ouverture de ta  fiche de liens, indispensable pour te créer tout plein de relations. Tu auras également la possibilité d'ouvrir ta fiche de topics, pour ne pas t'y perdre avec tous tes RP. Au fil de ton aventure, tu pourras gagner des points pour ton personnage ainsi que pour ton groupe, mais n'oublie surtout pas de les recenser. Pour augmenter la puissance de ton pouvoir, tu devras remplir certains objectifs qui te permettront de  passer au niveau suivant. Un petit guide est à ta disposition si tu es un peu perdu.

Tu as été ajouté(e) au groupe de Lachlan Thralmur (tu la connais, c'est la folle là )  Elle est maintenant ton admin référente. Tu as la possibilité de flooder avec elle dans cette section puisqu'elle devient ta marraine. Elle répondra à tes questions avec plaisir ^^

Amuse-toi bien sur Oranda !  

fiche By Camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oranda.forumactif.com
Ceersa Birghild ◈ When all those shadows almost killed your light
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oranda ~ Truth is not far :: Papiers d'Identité :: Présentations :: Fiches acceptées-
Sauter vers: