AccueilAccueil   Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Avis de Recherche
Nous recherchons activement des Terre, des Eau et des Innocents
Merci de favoriser les PV, scénarios et pré-liens !
Intrigue n°2
La deuxième intrigue a vu le jour
Pour savoir ce qui va se passer entre les régions, c'est par ici !

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet Partagez|

D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


❝ Disponibilité RP : Bientôt disponible
❝ Message : 120
❝ Avatar : Anson Mount
❝ Crédits : Bazzart/PRD/Tumblr

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 42 ans


~#~Sujet: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Dim 14 Mai - 19:20


D'émeraude et de pluie
Cyne | Chorum
Le lacet de cuir s'enroula autour de la planche de bois indiquant la direction à prendre pour se rendre sur les terres arides de Sezni. Minutieusement, méticuleusement, Chorum le nouait de manière à ce qu'il puisse braver les bourrasques violentes qui pouvaient parfois parcourir les terres humides et brumeuses de la région marécageuse de Gorka. La pluie battante ne lui facilitait pas la tâche, rendant l'objet glissant et sa vision trouble malgré les larges bords de son chapeau d'où ruisselaient en abondance les gouttes qui s'y aventuraient.
Au milieu de la lanière que le mercenaire finissait d'attacher se trouvait un pendentif, pas plus gros qu'un pouce. Fait d'un seul et même bout de bois, il était taillé d'une manière surprenante par la précision de certains détails, laissant penser que l'auteur de cet ouvrage n'en était pas à son coup d'essai. La figure représentait un animal, visiblement un canidé assis aux oreilles pointues dirigées vers l'avant. Les deux trous faisant office d'yeux fixaient droit devant eux, tournant et rebondissant lorsque l'homme eut enfin lâché son œuvre.

- Chorum ! Mais qu'est-ce que tu fous putain ?

Une jeune femme l'avait rejoint, l'air visiblement exaspéré de voir celui qui s'avérait être son compagnon de voyage s'attarder ainsi sur ce qu'elle jugeait futile et, pire que ça, dangereux.

- T'en as pas marre de laisser traîner tes clébards sur tout Oranda ? Le jour où un con comprend que c'est toi qui les sèmes...
- C'est pas un chien, c'est un chacal, ça, gamine. L'interrompit Chorum qui s'était éloigné pour répondre à l'appel de la nature. Tournant le dos à la jeune femme bien trop habituée à son manque d'élégance, il tournait cependant légèrement la tête pour se faire entendre sous le concert que donnaient grillons, grenouilles et oiseaux nocturnes sous la pluie incessante. Mais t'en fais pas, y'en a bien qu'une qui serait foutue de me reconnaître.

Siri leva les yeux au ciel à l'évocation de cette femme que son compère s'efforçait -trop, à son goût- de faire tourner en bourrique. Cela faisait ce qui lui paraissait être une éternité que Chorum avait fait face à une mercenaire de leur espèce et, ayant appris qu'elle en voulait à la prime sur la tête de l'Aigle d'Or, il ne cessait plus de se jouer d'elle à la moindre occasion.

- Encore elle ? Bordel mais faut passer à autre chose, c'est qu'une personne de plus qui veut ta peau...
- Ceux qui veulent ma peau ont généralement beaucoup moins... d'arguments. Se justifia le mercenaire en rejoignant la jeune femme tout en finissant de boucler sa ceinture. Et puis, même si tu peux faire l'affaire de temps en temps, tu vas pas me dire que t'aimerais pas avoir un morceau pareil à tes trousses.

Siri lui répondit d'abord par un sourire à la fois complice et amusé. Elle devait avouer qu'il marquait un point sur ce coup là. La vie solitaire des deux mercenaires pouvant les amener à s'écarter des villes durant de longues périodes, il leur arrivait de temps à autres de se laisser aller à quelques pulsions qu'ils oubliaient bien vite une fois l'un et l'autre satisfaits, mais ils s'entendaient parfaitement pour reconnaître qu'aucun intérêt mutuel ne pouvait en émerger, autant de par leur relation purement opportuniste que pour leur penchant commun pour la gente féminine.

- C'est vrai qu'avoir une admiratrice aussi coriace ne me déplairait pas... Ricana-t-elle en reprenant l'étroit chemin qu'ils suivaient entre les arbres détrempés du marais. Mais, par pitié, contente-toi d'une seule.

Les pas de leurs montures les avancèrent plus profondément dans la forêt boueuse jusqu'à ce que les rayons du Soleil ne laisse place à ceux de la Lune, quand bien même l'épais manteau de nuages n'avait laissé voir aucun des deux astres. Décidant d'une halte, les deux mercenaires avaient monté un camp de fortune dépourvu de feu tant l'environnement était humide. Abritée dans le creux d'un arbre mort, Siri dormait d'un œil tandis que Chorum prenait son tour de garde.
Emmitouflé sous plusieurs couches de couverture, vaguement abrité par un autre arbre creux, il se laissait bercer par le cliquetis des gouttes frappant le bois et les coassements provenant de la mare voisine. Cette harmonie venue tout droit du chaos avait un quelque chose d'apaisant qui dessinait l'ombre d'un sourire sur ses lèvres que laissait entrevoir sa barbe mal taillée. Criquets et grenouilles se répondaient sans relâche mais se turent soudainement au bruissement suspect de feuilles que l'on foule.

Les sens en alerte de Chorum l'empoignèrent hors de son abri. La main sur la garde de l'un de ses poignards, il évoluait en direction du bruit douteux pour s'arrêter brusquement derrière l'épais tronc d'un chêne. Adossé à celui-ci, il ne retenait pas ce sourire de satisfaction qu'avait généré la vue de l'individu ayant interrompu la cacophonie de la faune environnante. Derrière cet arbre se trouvait nulle autre que celle qu'il s'amusait à mener à lui, tant par orgueil que par jeu, l'emplissant d'un sentiment de satisfaction évident, à en juger par l'assurance avec laquelle il se dévoila à celle qui avait pour ambition de le ramener vif comme mort.

- Je t'ai manqué, Amour ?


______________________

CHAOS IS A LADDER


Stay awake and plot revenge.
©️ FRIMELDA
#666666 #3399cc


Dernière édition par Chorum Arterius le Dim 21 Mai - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Cyne Wkar
confirmé


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 934
❝ Avatar : Jessica Alba
❝ Multi-Compte(s) : Lachlan Thralmur & Kara Ergorn-Jaggde
❝ Crédits : unicorn (vava), tumblr (gif signa & profil), perséphone (signa)

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 40 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Ven 19 Mai - 17:06


Tu arraches le pendentif de la branche d’arbre à laquelle il est accroché avec une certaine rage mélangée à de l’amusement, le regard posé sur l’animal qu’il forme. Du pouce, tu caresses doucement le chacal, fait dans un bois sombre et puissant. Tu n’es pas étonnée de voir tous les détails qui donnent un relief à l’objet, le rendant plus réaliste encore. Tu as l’habitude de voir à quel point il peut être travaillé, découvrant chaque soir, quand tu regardes les autres à côté de ton petit feu de camp, de nouveaux détails. Avec agacement, tu le jettes dans ta besace — vérifiant au passage qu’aucun de ces fichus charognards en bois ne se soit cassé sous la violence de ton geste réitéré à chaque fois que tu en trouves un sur une branche ou tout autre support —, avant de te remettre lentement en route.

Tu essaies de ne pas faire attention à cette besace qui tape sur ta hanche à chacun de tes pas, mais tes pensées sont sans cesse ramenées à cet homme que tu suis depuis plus de sept ans. Chasser serait un terme plus adéquat. Depuis que tu as quitté Sterenn pour te remettre sur les routes, depuis ce jour où tu as décidé de partir à la recherche de cet homme dont la tête mise à prix pouvait ramener une bonne somme — qui te permettrait sûrement de t’acheter un palais entier avec plein d’esclaves et de baignoires —, chasser cet air est devenu comme ton occupation majeure, même si tu continues à accepter des petits contrats, des plus gros, de quoi survivre. Au début, la chasse était purement professionnelle — si on peut dire ça comme ça —, mais au fur et à mesure du temps, un petit jeu s’est installé entre vous. Et il s’est mis à accrocher ces chacals un peu partout sur son passage depuis que tu l’as insulté. Le pire dans tout ça, c’est qu’il a eu le culot de rire.

La nuit tombe très vite sur Gorka. Tu marches depuis un bon moment dans cet endroit boueux, dégueulassant le peu d’affaires que tu avais pu prendre sur toi. Lors de ta fuite avec l’inconnue dans la forêt fluorescente, tu as perdu presque tout ce que tu avais amené — sauf cette besace maudite — et une fois à Bleuzenn, plusieurs jours plus tard, tu avais appris que le contrat dont tu avais entendu parlé n’était qu’un canular. Agacée, tu avais eu l’intention de faire demi-tour pour rentrer à Dahud pour des affaires plus importantes — comme t’amuser avec des hommes ou essayer de te trouver à manger pour quelques jours —, mais sur la route, tu avais croisé un chacal en bois. Et la chasse avait été rouverte.

Le regard lointain, perdue dans tes pensées, tu ne fais plus vraiment attention à où tu mets les pieds, jusqu’à ce que ton instinct te pousse à te figer. Silencieusement, tu te mets à avancer pas après pas, maugréant intérieurement contre cette boue qui fait couiner tes bottes à chacun de tes mouvements. Puis, alors que tu allais grimper à un arbre pour essayer de prendre un peu de hauteur pour regarder autour de toi — contrairement à la forêt fluorescente, les champs marécageux sont loin d’être lumineux de nuit —, un bruit se fait entendre et tu te tournes subitement, la main sur la poignée de ta lame, dissimulée dans ton dos. « Je t’ai manqué, Amour ? »

Tu plisses légèrement les yeux, mais malgré l’obscurité, tu ne reconnais que trop bien l’homme qui te fait face. Te redressant, tu ne lâches pas pour autant ta lame, mais tu prends une pose un peu plus détendue. « Salut chéri ». Un sourire en coin s’installe sur ton visage, mais ta voix est emplie d’un certain dédain. Tu aurais préféré tomber sur lui, plutôt que l’inverse. Mais pour une fois, la piste mène bien quelque part et tu n’as pas à devoir rebrousser chemin, les mains vides. Tu le regardes un instant. Malgré le temps que tu passes sur les routes et le temps que tu passes à le pourchasser, tu ne le vois pas très souvent, et la plupart de vos rencontres ne se font que dans la foulée d’un carnage. Tu prends donc le temps de regarder chaque détail de son visage, ses yeux, sa barbe, ses longs cheveux.

« Tu vieillis, trésor. Il faudra peut-être penser à prendre ta retraite ». Tu fais un vague signe vers l’endroit d’où tu supposes qu’il vient, sûrement là où il campe avec la petite qu’il traîne partout. Tu ne comprends pas vraiment à quoi elle sert ni à quoi elle ressemble, mais tu t’attends à tout instant à ce qu’elle te saute dessus pour t’arrêter. Qu’elle essaie. Lentement, tu t’approches de lui, caressant son torse du bout de tes doigts. Tu ne fais aucun geste brusque — pas la peine de le brusquer et qu’il fuie encore comme il a l’habitude —, espérant qu’il ne va pas dégainer une lame et te couper la main. « Tu pourrais venir avec moi… » Ta voix suave est basse, alors que ta main remonte jusqu’à son épaule. « On serait tous les deux gagnants. Tu pourras aller mourir ou vivre en esclave ou je-ne-sais-quoi — je m’en fiche un peu —, et moi j’aurai ce fric que j’attends depuis si longtemps ». Un sourire séducteur aux lèvres, tu approches lentement ton visage du sien, haussant les sourcils d’une façon provocante. « Ou sinon, je peux te botter le cul et te tirer par les poils des fesses jusqu’à Sterenn. Ça me plaît bien, comme idée, mais j’ai trop peur d’abîmer ce joli petit cul ».

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Bientôt disponible
❝ Message : 120
❝ Avatar : Anson Mount
❝ Crédits : Bazzart/PRD/Tumblr

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 42 ans


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Dim 21 Mai - 21:58


D'émeraude et de pluie
Cyne | Chorum
Le sourire empli de défi, le regard toujours aussi provoquant à chacune de leurs rencontres, Chorum fixait l'Air sans sembler la craindre. Pourtant, elle en voulait à sa liberté, à sa vie même, dans l'espoir de mettre la main sur le pactole qui était promis à qui rapporterait -au minimum- la tête du très fameux Chorum Arterius. Peut être était ce d'imaginer sa tête après qu'ils aient observé son cadavre dans les moindres détails pour en déduire qu'il n'était ni l'Aigle d'Or, ni même un Air, ou peut être était-ce la simple idée de la savoir toujours à sa recherche depuis si longtemps qui manquait de le faire éclater de rire à chacune de leurs retrouvailles.

Le rictus de l'imposteur s'élargit en l'entendant l'interpeler à son tour. Plus qu'une simple chasseuse de primes avide d'argent, elle était aussi une femme joueuse et loin d'être dénuée de charme, ce qui avait le don de charmer l'Exempt autant que de l'en rendre plus méfiant. Leur petit jeu durait depuis des années durant lesquelles elle l'avait traqué sans relâche en suivant la piste qu'il traçait pour elle seule et Chorum l'avait parfaitement intégré à son quotidien, se prenant bien souvent à penser à cette sublime créature dont il aimait à penser qu'il hantait les jours comme les nuits.

- Et que feras-tu une fois que tu m'auras livré aux autorités ? Tu serais perdue sans Aigle à pister.

Le badinage auquel ils s'adonaient tous deux dès qu'il leur était accordé un moment de solitude était tout ce pourquoi Chorum persistait à semer ses pendentifs dans tout Oranda. Depuis des années l'un attisait l'autre qui ajoutait de l'huile sur le feu sans que jamais explosion ne se produise, leurs farouches instincts de survie les gardant bien de franchir ce pas qui abaisse trop aisément les gardes. Ce n'était pourtant pas l'envie qui manquait à l'Exempt de partir à l'assaut des lèvres qu'elle lui tendait, mais son égoïsme et sa passion primaire pour sa propre survie l'en dissuadaient, dressant entre leurs deux bustes rapprochés une dague à la lame pointée vers le giron de la mercenaire. Six années qu'ils se tournaient autour sans jamais mettre leurs "menaces" à exécution, et il n'y avait que Siri pour douter de l'aspect totalement "professionnel" de leur relation. Elle le pourchassait jusqu'au bout du monde pour lui laisser la liberté et la vie sauve tandis que lui s'enfuyait pour mieux la ramener à lui...

Un souffle d'air chaud s'engouffra entre leurs deux visages, signifiant à l'Exempt que sa compagne de route était présente et qu'elle gardait un oeil sur lui, après qu'elle ait très certainement été réveillée par son départ soudain du campement. Siri avait ceci d'appréciable qu'elle ne s'interposait que lorsque la chose était nécessaire, n'hésitant pas un seul instant à suivre les délires du fol Exempt pour peu que ses excentricités contribuent à déshonorer la légende de l'Aigle d'Or. Et puis, il fallait avouer qu'elle n'était pas pour un peu de distraction quand l'occasion se présentait... Alors, plus sûr de lui que jamais en sachant la digne fille de son père prête à parer toute atteinte à sa personne, il n'en devint que plus provoquant.

- Mon cul saura se rappeler de ta clémence à son égard. Railla-t-il, approchant davantage leurs visages pour faire glisser ses lèvres jusqu'à l'oreille de la mercenaire tandis que sa main libre se faufila jusqu'à sa croupe qu'il saisit brièvement. Il faudra que tu me présentes le tien un de ces jours. J'ai toujours eu envie de faire sa connaissance.


______________________

CHAOS IS A LADDER


Stay awake and plot revenge.
©️ FRIMELDA
#666666 #3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Cyne Wkar
confirmé


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 934
❝ Avatar : Jessica Alba
❝ Multi-Compte(s) : Lachlan Thralmur & Kara Ergorn-Jaggde
❝ Crédits : unicorn (vava), tumblr (gif signa & profil), perséphone (signa)

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 40 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Sam 27 Mai - 21:21


Chorum a toujours été un homme agaçant. Dès votre première rencontre, tu as tout de suite su que cet homme allait t’amener un nombre incalculable de problèmes en tout genre sans que tu ne puisses rien faire pour l’en empêcher. Avec son franc-parler et son don pour le cynisme, il a toujours réussi à t’irriter au point que tu veuilles le frapper — et on ne peut pas dire que c’est quelque chose de simple puisque tu es malgré tout une personne relativement calme. Pourtant, avec cette chasse qui s’est allongée sur plusieurs années maintenant, tu sens que tu ne pourrais pas vraiment le laisser être tué. Tu te demandes même si un jour tu pourras vraiment le ramener à ceux qui veulent sa tête, qu’elle soit toujours rattachée au corps ou non. Sans que tu ne t’en sois rendu compte, peut-être que tu t’es attachée à ce gros connard qui n’hésite pas un seul instant à t’emmerder dès qu’il le peut.

« Mon cul est une propriété privée, chéri, tu ne pourras jamais y toucher ». Un sourire vicieux et tentateur aux lèvres, tu repousses sa main sans douceur, lui faisant lâcher la fesse qu’il tenait avec trop de possessivité à ton goût. Haussant un sourcil, tu rebondis aisément sur la première remarque qu’il t’a faite. « Tu es bien trop présomptueux. Tu es loin d’être le centre de mon monde, une fois que tu seras livré, je pourrai enfin aller me dorer la pilule au soleil grâce à tout l’argent que j’aurai amassé ». C’est faux, et ça t’agace légèrement d’en prendre conscience au moment où les mots franchissent tes lèvres. Au vu des années que tu passes à le pourchasser à travers tout Oranda, au mépris des frontières et des risques que cela représente, tu ne peux pas dire que cet homme n’est rien de plus pour toi qu’un simple engagement de contrat. Bon nombre d’autres chasseurs de primes et de mercenaires avaient abandonné lorsqu’il avait été clair pour eux que Chorum n’était pas le genre d’homme à se laisser avoir trop facilement.

Tu étais l’une des rares à ne pas avoir abandonné aussi facilement, et tu devais bien être la seule à le suivre depuis aussi longtemps. Tu sais qu’il y a beaucoup de gens qui se mettent en chasse régulièrement avant d’abandonner au bout de plusieurs mois, mais tu fais partie de ceux qui ont commencé la chasse dès le début de ses conneries. Et c’est peut-être ce qui a fortement contribué à ce rapprochement empli de taquinerie et de raillerie qui s’est opéré entre vous sans même que vous ne le décidiez expressément. Tout ça a commencé à cause de cette fichue insulte. « Chacal ». Tu ne sais plus exactement dans quelles conditions vous en étiez venu à vous disputer, mais c’était l’une des premières fois que tu te retrouvais si proche de lui, au point de pouvoir lui parler sans avoir à plisser des yeux pour tenter d’apercevoir son visage. Et depuis, tu n’aurais plus jamais pu oublier sa belle gueule.

Tu finis par faire un pas en arrière, un sourire toujours plaqué sur ton visage, avant de hausser les épaules d’un air nonchalant en faisant mine de regarder tes ongles — mais sans quitter un seul instant du regard cet homme qui avait la fâcheuse manie de te glisser entre les doigts. « Une fois que tu seras amené à ceux qui te veulent, je pourrai vendre ces saletés de chacals que tu m’as laissé ». Tu t’interromps délibérément, levant des yeux faussement écarquillés vers Chorum, avant de secouer la tête d’un air déçu. « Mais vu le peu de soin que tu leur as accordé pour les faire, je ne pense pas qu’ils valent grand-chose. Peut-être de quoi m’acheter une chope de bière dans la taverne la plus miteuse de Lucrezia ». Tu lui lances encore un regard empli de défi, avant de finalement regarder autour de toi.

« Et la mioche, elle est où ? » Tu lances une œillade à la ronde, mais sans vraiment y faire attention. Tu espères qu’elle est loin de vous, de quoi te laisser le temps de discuter un peu avec cet homme que tu pourchasses depuis si longtemps et avec qui tu comptes bien régler certaines choses, mais tu ne peux pas ignorer le fait qu’elle puisse représenter un danger. Tu ne sais pas bien à quoi elle sert dans leur petit groupe, mais si elle suit Chorum depuis si longtemps, c’est que son rôle n’est pas à prendre à la légère. « Me dis pas que tu n’as toujours pas fait connaissance avec son cul, ce serait un tel gâchis ».

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Bientôt disponible
❝ Message : 120
❝ Avatar : Anson Mount
❝ Crédits : Bazzart/PRD/Tumblr

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 42 ans


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Dim 28 Mai - 22:25


D'émeraude et de pluie
Cyne | Chorum
Cette dangereuse proximité entre la prédatrice et sa proie rendait la situation des plus excitantes pour le mercenaire dont le goût du risque était proportionnel à son instinct de survie. Étrange paradoxe s'il en était, l'usurpateur passant un temps considérable à créer et semer les multiples indices qu'il laissait à sa suite dans le seul et unique but d'obtenir de nouveaux têtes à têtes avec cette sublime créature qu'il s'empressait de fuir après qu'ils aient éprouvé leurs réparties. Sans qu'il ne l'ait réalisé, ou sans qu'il ne l'ait assumé, cette traqueuse était devenue une véritable obsession rendant ses voyages plus piquants.

Le galbe de sa croupe sous sa main trop entreprenante avait élargi son sourire et satisfait sa curiosité quant à la fermeté de ce fessier qu'il avait longuement convoité. Un tout autre galbe frôlait la paume de sa main mutilée qui caressait avec tendresse le pommeau de la dague que dissimulait son long manteau de laine grise, alourdi par la pluie et l'humidité environnantes. Si cette appétissante visiteuse éveillait en lui des idées animées, elle n'en demeurait pas moins une consœur que l'argent intéressait plus que la chaleur humaine. Comment pouvait-il lui en vouloir ?

Sa main fautive, trop vite chassée de cette douce chaleur qu'elle lui offrait, se leva en l'air comme pour clamer son innocence, alors que Chorum se mordait la lèvre dans une expression de défi à la fille du vent.

- C'est bien dommage, une merveille pareille, on devrait pouvoir en profiter...

Par "on", l'usurpateur ne faisait référence qu'à sa seule et unique personne, son égoïsme et son égocentrisme faisant de cette femme qui le traquait depuis tant d'années sa propriété. Quelle qu'ait été sa vie en dehors de sa chasse, quels qu'aient été ses amants, ses maris ou ses enfants, Chorum n'envisageait pas une seule seconde qu'elle mette autant d'ardeur à suivre un autre que lui.

- C'est vrai que je vaux sacrément cher. Ricana-t-il, les yeux plongés dans ceux de sa poursuivante. Assez peu modeste pour être flatté de la prime au dessus de sa tête, il était en cet instant plutôt en train de la secouer devant les yeux de cette femme qu'il aimait voir briller par l'appât du gain, surtout lorsqu'il savait -ou espérait ?- être le seul et l'unique à lui promettre une somme aussi considérable. Je pourrais bien me livrer moi-même aux autorités, mais je crains de ne pas pouvoir profiter de la récompense à sa juste valeur.

Chorum n'était pas peu fier de la valeur qu'il avait prise après ses méfaits, n'hésitant pas à faire du zèle pour que la côte ne cesse de monter. Pour un hors la loi, il n'y avait rien de plus flatteur que d'atteindre une somme si pharamineuse que les autorités elles-mêmes ne seraient pas à même de délivrer la totalité de la récompense.

Son sourire s'élargit lorsque Cyne se recula légèrement, dévoilant ses dents blanches au milieu de son visage couvert de son épaisse barbe et de son chapeau à large bords. Tout en elle lui plaisait. Son attitude, son sourire, ce regard envieux qu'elle posait sur lui, ces formes et ces paroles acerbes auxquelles il se faisait toujours une joie de répondre. Dissimulée derrière le tronc épais d'un chêne, Siri se fendait d'un sourire amusé et intéressé, comprenant l'intérêt obsessif de son compagnon de route pour cette femme aussi bornée.

- J'étais sûr que tu les gardais tous... Rit Chorum alors qu'elle évoquait les figures animales qu'il semait depuis des années. Directement touché à son égo, l'usurpateur adressa un regard amusé à la jeune femme. Ne sois pas si mesquine, l'important c'est que je les aie taillés pour toi, non ?

Elle se mit à balayer du regard les alentours à la recherche de Siri qui demeurait dissimulée dans l'ombre, souriant de plus belle en entendant l'autre femme s'inquiéter de ne pas la voir. Rassurant Chorum de sa présence par un nouveau courant d'air glissé à son oreille, elle restait à l'affût du moindre mouvement suspect de la mercenaire envers son partenaire.

- On devrait écrire des chansons sur son cul, crois-moi. Ironisa l'exempt non sans penser chacun de ses mots.

Sa partenaire en affaire comme en couche à l'occasion avait de quoi faire regretter son attirance pour la gente féminine à tout homme n'ayant pas la chance de la côtoyer de longs mois en solitaire. L'intéressée haussa les sourcils, glissant un courant d'air taquin dans la nuque de Chorum qui y porta machinalement la main, feignant d'extraire quelques mèches de cheveux du col de son manteau.

- Elle est très bien où elle est, ne t'en fais pas pour elle. Répondit-il finalement avant de reprendre dans un sourire séducteur. Tu vas devoir te contenter de moi ce soir, Amour.


______________________

CHAOS IS A LADDER


Stay awake and plot revenge.
©️ FRIMELDA
#666666 #3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Cyne Wkar
confirmé


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 934
❝ Avatar : Jessica Alba
❝ Multi-Compte(s) : Lachlan Thralmur & Kara Ergorn-Jaggde
❝ Crédits : unicorn (vava), tumblr (gif signa & profil), perséphone (signa)

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 40 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Mar 13 Juin - 17:32


Tu te mets à ricaner légèrement, tes lèvres s’ouvrant en un sourire joueur tandis que tu secoues la tête avec un certain amusement. Tu peux voir que l’homme à qui tu fais face semble ravi de voir que tu as gardé précieusement chacun de ses cadeaux et face à ce visage presque victorieux, tu comptes bien lui faire perdre ce ravissement qui ne te plait pas autant que tu ne l’aurai cru. « Oh non, chéri, je ne les ai pas tous gardé, bien au contraire. J’en ai vendu quelques uns, et vraiment pas cher ». Tu hausses une épaule, écarquillant les yeux d’un air faussement surpris. Tu es loin d’être surprise, et tout ce qui sort de ta bouche n’est plus que mensonge alors que tu tentes de voir sur le visage du barbu un semblant de déception. « Tu travailles comme un souillon, même un esclave ne voudrait pas de tes cochonneries ».

Les mots qui sortent de ta bouche sont frappants, mais tu n’en penses pas une seule miette. Tous les chacals faits dans différents bois que tu as pu trouver lors de ton périple de plusieurs années avaient été emmenés dans ta petite base de fortune qui occupait Dahud, la région centrale d’Oranda, endroit qui te permettait d’aller et venir dans tout le continent au plus vite. A chacun de tes déplacements, tu en prends quelques uns, une petite dizaine tout au plus, histoire de ne pas en perdre de trop si tu viens à devoir abandonner tes affaires pour te mettre en sécurité ou toute autre cause de la sorte, et il arrive même que tu en mettes un ou deux en peinture, profitant des quelques artistes que tu croises ci-et-là pour leur voler un peu de leur matériel. Cette petite lubie de mettre de la couleur sur ces animaux, des couleurs loin d’êtres naturelles pour un être vivant, est venue alors que tu étais à la recherche d’un contrat, t’ennuyant fermement dans la région de l’Eau. Et ça ne t’a plus vraiment quittée depuis.

Sortant rapidement de tes pensées qui commencent dangereusement à s’éparpiller, tu lèves les sourcils d’un air intéressé lorsque le mercenaire devant toi fait remarque des chansons sur le postérieur de sa compagne, intriguant bien malgré lui la femme expérimentée que tu es. « Quel dommage, moi qui me faisais un plaisir de la voir, de l’attacher à un arbre pendant qu’elle m’insulterait et essaierait de s’enfuir en hurlant. Je vais devoir te supporter, toi et toi seul… » Tu lui lances un regard faussement déçu, une lueur de dépit brillant dans tes yeux, très vite remplacée par un froncement de sourcils soudain lié à sa précédente remarque. « Tu ne vois pas assez loin, trésor ». Faisant un signe vague de la main, tu fais un pas de côté en regardant autour de toi tout en parlant. Même si le mercenaire t’a affirmé que sa partenaire n’était pas dans le coin, tu n’es pas assez idiote pour le croire sur parole. « Je vais profiter de toi chaque jour de notre voyage, puis je profiterai de cette récompense. Avec ta mioche, bien sûr. Elle ne vaut rien dans l’accord que j’ai passé ».

Tu tentes sans subtilité aucune de le pousser à faire une erreur qui te permettrait de pouvoir lui fracasser un morceau de tronc sur le crâne, l’assommant sans effort, avant de le ramener à Sterenn pour la récompense, mais tu n’étais clairement pas préparée à le rencontrer aussi tôt. D’après tes calculs minables, plusieurs jours de route vous séparaient, toi ne pouvant les rattraper que quelques heures tout au plus avant la frontière avec Sezni. Tu avais bien accéléré le pas afin de ne pas finir dans ta région d’origine que tu détestes tant, mais tu ne pensais pas leur tomber dessus aussi facilement. A vrai dire, c’était plutôt lui qui t’était tombé dessus, alors nonchalamment appuyé contre un tronc d’arbre dans les lueurs sombres de la nuit, mais ça, il valait mieux ne pas l’avouer. « Et sinon, tu es toujours aussi rustre et peu disposé à me rendre tous ces voyages plus agréables. Ne pourrais-je pas avoir un peu d’eau, de nourriture ? Je suis certaine que tu as quelque chose pour moi ».

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Bientôt disponible
❝ Message : 120
❝ Avatar : Anson Mount
❝ Crédits : Bazzart/PRD/Tumblr

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 42 ans


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Mer 14 Juin - 17:44


D'émeraude et de pluie
Cyne | Chorum
Chorum réprima un rire lorsque la jeune femme lui fit entendre avoir vendu une bonne partie des présents qu'il lui avait laissés sur son chemin. Par orgueil plus qu'autre chose, il décida de ne pas la croire, bien qu'il était plus que probable qu'elle se soit débarrassée de tous ces bouts de bois sans grande utilité. S'il assumait tout à fait que son arrogance lui fasse supposer que chacune de ses oeuvres suivait Cyne jusque dans ses pensées, l'Exempt n'était pas prêt à imaginer qu'il le souhaitait comme preuve tangible que la mercenaire n'était pas indifférente.

À chaque nouvelle statuette il s'efforçait de faire mieux que la précédente, les rendant plus réalistes et ajoutant à chacune d'elle un détail la rendant unique. Leur grand nombre trahissait les heures passées à songer à leur destinataire durant leur confection, bien trop nombreuses pour qu'il ne puisse les assumer. Et, pour tromper ce qu'il n'aurait su s'avouer lui-même, le mercenaire s'évertuait encore et encore à se comporter comme le pire des hommes en compagnie de la seule dont il cherchait obstinément à capter l'attention.

- Un jour viendra où tu regretteras de t'en être séparée. Malgré le plaisir qu'il prenait dans cette énième jouxte verbale avec la fille du vent, et malgré celui qu'il prenait en faisant sans cesse glisser son regard sur son corps et son visage qu'il préférait plus près du sien, l'usurpateur restait sur la défensive, sa main caressant le pommeau de son épée prête à dégainer au moindre mouvement suspect.

Son sourire s'élargit à ses nouvelles paroles, laissant passer un rire amusé que son regard perçant soulignait en se fixant dans celui de l'entêtée jeune femme. Chorum était plus que disposé à rester seul avec elle, malheureusement cela nécessitait des concessions que l'un comme l'autre ne semblaient pas prêts de faire, trop sauvages et habitués à leur routine de chasseuse et de proie. Et si l'attitude dangereuse et féline de sa prédatrice avait tout pour lui plaire, l'Exempt savait justement qu'il valait mieux ne pas céder à son charme.

- Je crains que tu ne sois un peu trop ambitieuse, Amour. Pour ce qui est de profiter de moi, on peut s'arranger, mais concernant la récompense, tu risques d'être déçue. Son regard n'avait toujours pas quitté celui de la mercenaire qu'il provoquait ouvertement et qu'il aimait voir réagir, quelle qu'en ait été la manière. Je saurais te réconforter, cela dit...

Un nouveau rire s'échappa de ses lèvres étirées dans rictus amusé et aguichant transparaissant derrière sa barbe mal taillée. L'Exempt n'avait rien d'un homme de goût et encore moins de bonne éducation, il était bien plus proche du rustre que Cyne lui reprochait d'être. Mais cela ne l'empêchait certainement pas d'avoir l'esprit vif et la méfiance affûtée, bien au contraire. Sa vie dans un mode rempli de "rustres" prêts à vous égorger pour un oui ou pour un non l'avait décidé à devenir le pire d'entre eux, ce qu'il ne sembla pas être pourtant à la demande de la fille de l'ouest.

- Ces voyages ne doivent pas être si invivables que ça, commença-t-il en se penchant légèrement vers la jeune femme, puisque tu persistes à me courir après. Il se redressa enfin subitement et, dans un mouvement exagéré, porta une main à son front. Mais tu n'as pas tort, où sont mes manières ? S'écartant d'elle dans un clin d’œil, il l'invita à le suivre. Je ne voudrais pas que tu m'abandonnes pour une vulgaire histoire de déshydratation.


______________________

CHAOS IS A LADDER


Stay awake and plot revenge.
©️ FRIMELDA
#666666 #3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Cyne Wkar
confirmé


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 934
❝ Avatar : Jessica Alba
❝ Multi-Compte(s) : Lachlan Thralmur & Kara Ergorn-Jaggde
❝ Crédits : unicorn (vava), tumblr (gif signa & profil), perséphone (signa)

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 40 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Lun 26 Juin - 11:14


Cyne aimait particulièrement les joutes verbales qui l’opposaient au géant barbu, ne crachant jamais sur une occasion pour le taquiner ou le faire royalement chier, raison pour laquelle elle avait tenté de le faire réagir lorsqu’elle lui avait dit avoir vendu pour très peu cher ses babioles faites main. Quelle ne fut pas sa surprise et sa déception de le voir ne pas réagir autrement qu’en haussant presque les épaules, lui affirmant qu’elle allait regretter s’en être séparée. Arquant légèrement les sourcils, elle envisagea rapidement la possibilité qu’il ne tienne pas autant d’importance envers les mini chacals qu’elle-même, et qu’elle se faisait des idées sur le pourquoi il cherchait à l’attirer à lui, mais elle oublia bien vite ce problème quelque peu inutile pour se consacrer à l’homme devant elle.

L’Air ne put s’empêcher de sourire d’un air railleur quand il osa lui affirmer qu’elle était bien trop ambitieuse, chose qu’elle était loin d’être. Cyne était une femme réaliste qui avait les pieds sur terre et qui savait pertinemment quelle mission pouvait être remplie dans les conditions demandées. Ce n’était pas pour rien qu’elle vivait de son métier de mercenaire depuis quinze ans, un métier dangereux que nombres d’hommes n’oseraient jamais faire par peur de ne pas avoir assez de couilles pour remplir les contrats. Ayant grandi avec un frère qui n’hésitait pas à mettre les pieds dans la merde pour avoir de quoi se remplir les poches, Cyne n’était certainement pas le genre de femmes à rester sagement dans son coin en attendant que les choses se tassent. Si combat il devait y avoir, elle se jetterait dans la mêlée — seulement après avoir compté combien ça pourrait lui rapporter.

Non, Cyne était loin d’être trop ambitieuse, en temps normal. Mais avec du recul, peut-être que l’acharnement avec lequel elle suivait cet Air dangereux mais pourtant si troublant pouvait être qualifié de trop audacieux. Ou de totalement crétin. Rares étaient les personnes qui passaient autant de temps de leur vie à chasser quelqu’un pour une simple récompense sans abandonner entre temps. Heureusement pour Cyne, la récompense n’était pas la seule chose qui la poussait toujours à suivre les traces des deux compères, et les contrats qu’elle prenait encore quand elle en avait le temps et l’envie lui permettaient de ne pas perdre la boule à chaque nouvel échec.

Et c’est ce que semblait comprendre Chorum quand il lui en fit la remarque. Les voyages que la belle Air entreprenait à chaque fois qu’elle découvrait un chacal accroché à un morceau de bois ou tout autre support permettant d’être visible d’elle seule étaient emplis d’effervescence et de fébrilité. Ce n’était pas une simple carence en eau qui allait l’empêcher de continuer à le chasser — ou tout du mois, pas pour toujours. Même si elle venait à tomber malade, blessée, elle trouverait toujours le moyen de retomber sur ses pattes et de repartir à la chasse.

Lorsque le barbu s’écarta pour la laisser passer devant lui, l’instinct de Cyne se mit en branle, lui hurlant à quel point l’idée de le suivre vers son campement était une affreuse idée. Tenant compte de l’avertissement, elle préféra prendre ses précautions et tira un de ses poignards qu’elle prit bien en main, le haussant à hauteur de visage pour le montrer à Chorum, le lui indiquant d’un haussement de sourcils. « Tu permets si je prends un de mes bébés avec moi ? Même si j’adorerais te voir me sauter dessus avec envie et délice, je n’ai pas très envie de finir attachée comme un saucisson boudiné ». Cyne fit quelques pas en avant, observant les arbres autour d’elle malgré la pénombre. Elle ne parvenait pas à distinguer grand-chose.

Se tournant vers le beau barbu, elle lui indiqua le sol de la pointe de son poignard, la deuxième main posée sur sa hanche — visiblement, sa main était posée sur sa hanche… mais une lame très fine et très courte que les hommes utilisaient pour se raser y était cachée. « Et si tu me montrais la route ? Un gentleman se met devant la dame pour lui dégager le chemin ». Un sourire taquin sur le visage, elle lui fit un léger clin d’œil provoquant, sachant pertinemment qu’il était loin d’être un gentleman. « Et donc, avec ta petite, vous dormez… à deux ? Dans le même couchage ? Ou vous faites chambre à part, ce qui serait fort dommage ».


Spoiler:
 

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Bientôt disponible
❝ Message : 120
❝ Avatar : Anson Mount
❝ Crédits : Bazzart/PRD/Tumblr

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 42 ans


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Mar 11 Juil - 13:43


D'émeraude et de pluie
Cyne | Chorum
Le reflet de la lame brilla dans le regard amusé du mercenaire qui n'était aucunement surpris de la voir se prémunir ainsi en pensant se rendre au campement que lui et Siri avaient établi. Malheureusement pour elle, et grand bien faisait à Chorum et son acolyte, l'Exempt était loin d'être stupide et avait établi avec la jeune femme qui l'accompagnait dans l'ombre des signaux qui leur étaient propres et qui leur avait permis de prendre avantage sur de nombreuses situations.

C'était une curieuse complicité qui s'était développée en dix ans entre Siri et celui qu'elle avait choisi pour remplir le "rôle de père". Si elle ne laissait aucunement entendre être la fille Arterius, elle avait toujours veillé à ce que le nouveau Chorum soit aussi crédible qu'il devait l'être, le suivant dans ses excès pour parfaire leur imposture.
C'est bien ce que l'on aurait pu appeler "confiance" qui s'était établi entre eux, malgré leurs natures méfiantes et peu enclines au sentimentalisme. En une décennie, ils avaient tout appris l'un de l'autre jusqu'à se connaître par cœur, rendant les regards plus significatifs que les mots. La dépendance mutuelle qui les liait avait beau les rendre dépendants l'un de l'autre, ils ne s'en rendaient plus compte qu'à l'occasion de différents entraînant le départ de l'un que les retrouvailles ne tardaient jamais à suivre.

L'intéressée, toujours dissimulée derrière le chêne épais, qui faisait pleuvoir de grosses gouttes sur sa cape détrempée, attendait que son comparse et la jeune femme prenne de l'avance pour pouvoir les suivre dans la plus grande discrétion.
Chorum avait hoché la tête à la "proposition" de la fille de l'air qui suggérait de s'accompagner d'une lame durant leur petite marche, se gardant bien de dévoiler celle qu'il tenait lui-même à sa ceinture, dissimulée sous les pans de sa cape noire.

- Dommage, tu pourrais aimer ça. Lâcha-t-il nonchalamment alors qu'elle évoquait l'idée qu'il ne l'attache, y voyant lui-même une toute autre utilité. J'aurais préféré que tu te contentes de ma seule compagnie, mais soit, garde ton cure-dents si ça te chante.

La suivant des yeux alors qu'elle s'avançait sans savoir où se rendre, il apprécia sa démarche féline et ce déhanché qui lui donnait envie de lui sauter dessus, certes, mais certainement pas pour la neutraliser. Pourtant, il savait que ce serait bientôt nécessaire s'il tenait à sa liberté, n'étant pas assez stupide pour céder au plaisant numéro de charme que lui jouait la mercenaire. Si ce dernier était plus tentant qu'il n'oserait l'admettre, il ne valait malheureusement pas cette liberté qu'il avait attendue de nombreuses années.

- Depuis quand es-tu devenue amatrice de bonnes manières ? Ricana-t-il alors qu'elle lui proposait de se conduire en homme de bonne famille. Tu m'inspires bien des choses, Amour, mais certainement pas la confiance suffisante pour te tourner le dos. Avançant vers Cyne, il ne la dépassa pas, s'arrêtant devant elle pour la fixer d'un regard suspicieux et provocateur alors que Siri s'amusait plus loin de l'intérêt que cette jeune femme lui portait. Je te trouve bien curieuse à son sujet. Constata-t-il, amusé, et reprenant dans un rire mesquin. Te rendrait-elle jalouse ? Au fond de lui, il ne demandait que ça, de la savoir envieuse à son sujet et de lui inspirer la jalousie à l'approche d'autres femmes. En surface, cependant, il semblait simplement la taquiner. À l'heure qu'il est elle se languit sûrement de moi, étendue nue sur mon couchage, éreintée par notre dernière partie de jambes en l'air... Insinua-t-il d'une voix suave, frissonnant sous le vent glacial que la concernée fit glisser sur sa nuque pour lui faire remarquer son manque de modestie qu'il rattrapa en la mettant au niveau. Cela dit elle se débrouille bien, pour une gamine. Son regard fixé dans celui de Cyne l'invitait à réagir et, même s'il s'attendait à une réponse cinglante de la part de cette dernière, il l'aurait interprétée de la manière qui lui seyait le plus, optant pour celle où la mercenaire n'aurait d'yeux que pour lui.


______________________

CHAOS IS A LADDER


Stay awake and plot revenge.
©️ FRIMELDA
#666666 #3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Cyne Wkar
confirmé


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 934
❝ Avatar : Jessica Alba
❝ Multi-Compte(s) : Lachlan Thralmur & Kara Ergorn-Jaggde
❝ Crédits : unicorn (vava), tumblr (gif signa & profil), perséphone (signa)

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 40 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Lun 7 Aoû - 11:28


Un sourire aux lèvres, la mercenaire Air écoutait les paroles que débitait l’homme barbu presque sale et pourtant si attirant devant elle. A l’annonce d’une partie de jambes en l’air éreintante, Cyne ne parvint pas à déterminer si ce qu’elle ressentait à cet instant pouvait s’apparenter à de la jalousie ou à une envie de meurtre. Sûrement les deux, pensa-t-elle. Malgré ce qu’elle pouvait tenter de se faire croire et malgré toutes ses excuses à deux sous, la femme indépendante et manipulatrice qu’elle était avait fini par s’attacher au petit jeu qu’il y avait entre eux deux. Elle avait beau avoir toujours su que cet homme était relativement proche de son acolyte, l’entendre parler si effrontément de leur partie de sexe la faisait intérieurement grincer des dents, lui imposant le besoin de se détendre les muscles en frappant quelque chose — ou quelqu’un, à cet instant précis.

Pourtant, Cyne ne laissa rien transparaître. Chorum était un homme qui connaissait parfaitement la portée de ses mots et la mercenaire ne comptait pas lui laisser le plaisir de voir qu’il avait réussi à la faire réagir d’une quelconque autre façon. Haussant une épaule d’un air désintéressé, elle se mordilla un instant les lèvres, faisant mine de se perdre dans ses pensées alors qu’elle ne quittait pas son compagnon des yeux. « Oh, plusieurs hommes avec de très bonnes manières ont su me… faire plaisir ». L’intéressée arqua les sourcils d’un air entendu, le sourire ne quittant pas ses lèvres une seule seconde, mais laissant place à un rictus plus calculateur. Oui, elle avait rencontré quelques hommes qui avaient su la charmer par leurs manières plus que respectables ; l’un était à la tête d’un groupe d’intervention de Sterenn et, malgré son côté légèrement rustre du fait de son métier plutôt violent, ils avaient passé une nuit tout à fait respectable. Mais malgré ça, c’était cet homme qu restait planté devant elle qui faisait réagir Cyne bien plus qu’elle ne voulait l’accepter.

« Mais il est clair que tu n’en feras pas partie, à mon plus grand regret ». Chorum ne ferait définitivement pas partie des hommes qui ne la satisferaient qu’une nuit, c’était un fait. Si un jour les deux devaient s’avouer vaincus face à l’attirance non négligeable qui existait entre eux, cela ne se passerait certainement pas en une seule et unique nuit, Cyne en était convaincue. Et s’il le fallait, elle l’attacherait pour être sûre qu’il ne fuit pas comme elle avait l’habitude de le faire avec ses propres conquêtes. Baissant les yeux pour continuer d’observer l’homme en face d’elle, la mercenaire poussa un soupir presque déçu, en réponse à l’annonce de Chorum qui lui affirmait ne jamais lui tourner le dos. « Quel dommage… moi qui voulais tant voir ces magnifiques fesses bouger au gré de tes gros pas d’ours ».

Continuant rapidement sur la conversation, l’instinct de Cyne se mettait pourtant en branle, lui signalant que quelque chose clochait, sans qu’elle ne parvienne vraiment à mettre le doigt sur ce qui la gênait. « Je ne suis pas jalouse de cette petite. Je dois avoir dans les vingt ans de plus qu’elle, ce qui me fait vingt ans d’expérience de plus. Mais je suis plutôt jalouse de toi ». Lançant un léger regard à la ronde pour tenter d’identifier le problème, la mercenaire plissa un instant les yeux, pensant voir un léger reflet métallique non loin d’eux. « Avoir un partenaire pour la route, qui peut combler tes désirs dès que l’envie se fait sentir… » Et puis Cyne fit enfin le lien entre ce qui clochait. Depuis le début de leur conversation, elle avait remarqué les poils de barbe de Chorum qui bougeaient au gré d’une brise qui étrangement ne semblait pas vouloir approcher Cyne. De part son don pour l’Air, elle aurait très bien pu sentir les courants aériens naturels et les aurait contrôlés sans même s’en rendre compte, exactement comme Chorum le faisait.

Ne sachant pas exactement ce que celui qu’elle chassait depuis des années faisait avec ces petits courants de vent, la mercenaire décida d’agir avant qu’il ne décide lui-même que leur conversation était terminée. Attrapant d’un geste vif la barbe de Chorum, la femme Air repoussa l’homme — qui sembla se laisser faire sans qu’elle ne comprenne pourquoi — jusqu’à ce que son dos tape contre le tronc d’un arbre, puis elle apposa le poignard qu’elle tenait contre son cou, appuyant la lame juste assez pour l’empêcher de bouger. « Qu’est-ce que tu es en train de manigancer depuis tout à l’heure avec notre cher élément, chéri ? Et je te conseille de vite me répondre et de ne pas bouger d’un pouce sinon je serai dans l’obligation — fort malheureusement — de couper cette magnifique barbe que j’imagine un jour frotter contre mon corps nu alors qu’on sera tous les deux essoufflés et transpirants — et pas parce qu’on aura couru ».

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Bientôt disponible
❝ Message : 120
❝ Avatar : Anson Mount
❝ Crédits : Bazzart/PRD/Tumblr

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 42 ans


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Lun 7 Aoû - 13:11


D'émeraude et de pluie
Cyne | Chorum
Les dents du mercenaire avaient grincé, malgré lui, à l'évocation d'autres hommes ayant su contenter celle qui hantait son esprit depuis des années. S'il avait imaginé une infinité de fois son corps nu s'offrant à lui, la seule idée que d'autres aient pu en connaître l'odeur, le goût et la douceur faisait bouillir une rage sourde dans son esprit qu'il contenait malgré tout. Hors de question de lui faire savoir absolument tout ce qu'elle pouvait lui inspirer. Il se contentait de lui exprimer son désir et son intérêt sous l'apparence grossière d'une simple attirance physique, et était même parvenu à s'en persuader lui-même, jusqu'à refouler toute jalousie à son égard. Et pourtant, il aurait tué tous ceux à qui elle s'est donnée, ne serait-ce qu'une fois.

- C'est tout ? Il ricana en les imaginant mourir de sa main. De bien piètres amants, en somme.

Il la dévorait des yeux et regrettait déjà l'instant où leurs routes se sépareraient, après avoir parcouru quelques mètres vers un campement qui n'existait pas. Leurs séparations avaient toujours leur lot de frustration, laquelle grandissait à mesure des années et le rongeait jusqu'à leurs nouvelles rencontres. Sans qu'elle en ait la moindre idée, Cyne était devenue, avec Siri le seul point fixe dans l'existence nomade du mercenaire. Malgré ses intentions lucratives et ses menaces permanentes, Chorum en avait fait un repère et appréhendait sans cesse le jour où sa prime ne serait plus au goût de sa traqueuse.

- Évidemment que je n'en ferai pas partie, Amour. Piqué au vif par cette provocation qu'elle lui avait lancée au visage, il ne laissait pourtant pas paraître la pointe de déception qui avait titillé son égo. Ce dernier n'avait pas tardé à revenir à la charge. Je ne me contenterais certainement pas de te "faire plaisir".

Son regard provocateur ne la quittait pas une seule seconde, autant pour ce qu'il voyait que pour le danger qu'elle représentait encore. Une main dans sa poche caressait le pommeau d'une dague, prête à parer, et l'autre rajustait le chapeau détrempé du mercenaire qui voyait le regard aiguisé de la jeune femme balayer les alentours. Il la savait assez maline pour se méfier de lui et de leurs joutes verbales visant tout autant à la garder auprès de lui qu'à abaisser sa garde pour mieux lui échapper. Les années passées à le traquer l'avaient rodée à ses tours de manipulateur et Chorum devait se montrer de plus en plus imaginatif pour lui échapper. Tout aussi attentif qu'elle à son adversaire, il entretenait toutefois leur manège.

- Serait-ce une invitation à expérimenter ton "expérience" ?

Son air narquois ne faiblissait pas, pas plus que son attention alors que l'attitude de la chasseuse de primes se faisait plus méfiante. Et grand bien lui fit.

Avec une rapidité fulgurante, elle l'avait accolé à un arbre et le menaçait de cette même dague qu'il lui avait permis de conserver. S'il le regrettait ? Pas le moins du monde, puisque lui aussi avait su prendre ses précautions. Sa lame pointait vers l'abdomen de la jeune femme et la main de Chorum l'enserrait de plus en plus à mesure qu'elle lui proférait de plaisantes menaces.

Ils s'étaient menacés de nombreuses fois par le passé, avaient brandi maintes lames l'un vers l'autre et s'étaient retrouvés un nombre incalculable de fois à quelques centimètres d'une blessure mortelle. Mais jamais encore elle n'avait soufflé ces mots entre leurs visages, jamais encore elle ne les avait décrits dans ce qu'il rêvait de voir se réaliser un jour. Jamais encore il ne l'avait trouvée aussi belle qu'en cet instant sous cette pluie, dans ces marais, à décrire ce qu'il convoitait depuis bien trop longtemps.

Ce fut alors un sourire qui fendit le visage de Chorum, plutôt que la crainte ou la colère. Qu'elle ne menace que cette barbe mal taillée ne l'impressionnait pas, pas plus qu'il n'aurait craint que la lame ne dévie jusqu'à sa gorge.

- C'était donc bien une invitation. Et il n'était pas prêt à la refuser.

Quoi qu'il ait pu manigancer, quoi que Siri ait été prête à faire pour le dégager de cette inconfortable situation, il y coupa court et se saisit fermement du bras libre de Cyne qu'il repoussa pour la faire pivoter et, à son tour, la plaquer contre le tronc massif du chêne qui faisait choir de lourdes gouttes sur leurs épaules. La lame de la mercenaire lui caressait toujours la barbe et la sienne glissait nonchalamment sur le ventre de la jeune femme sur qui il posait, pour la première fois depuis ces sept ans, un regard chargé de désir et d'envie purs.

- Pourquoi attendre "un jour" ? Son sourire s'agrandit. J'ai tout mon temps aujourd'hui.

Sa main libre se plaqua brusquement à l'arrière de la tête de la chasseuse qu'il attira à lui, ignorant cette lame et ce que sa barbe pouvait subir alors qu'il plaqua un baiser avide et brûlant sur les lèvres de la fille de l'air qu'il ne comptait pas faire attendre plus longtemps...


______________________

CHAOS IS A LADDER


Stay awake and plot revenge.
©️ FRIMELDA
#666666 #3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Cyne Wkar
confirmé


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 934
❝ Avatar : Jessica Alba
❝ Multi-Compte(s) : Lachlan Thralmur & Kara Ergorn-Jaggde
❝ Crédits : unicorn (vava), tumblr (gif signa & profil), perséphone (signa)

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 40 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Lun 11 Sep - 19:54


La mercenaire Air dut s’avouer qu’elle avait été surprise de voir le rustre devant elle, qu’elle pensait tenir d’une poigne ferme, la retourner comme si elle n’était qu’une vulgaire brindille. Oubliant presque qu’il venait de lui dire qu’il comptait bien faire partie des amants qu’elle avait eu — et dont le nombre avait de plus en plus diminué ces derniers temps pour une raison qu’elle ne pouvait accepter ni même s’avouer —, elle grogna légèrement lorsque son dos frappa durement le tronc d’arbre contre lequel elle avait accolé Chorum avant que celui-ci ne renverse la situation. L’écorce était trempée du fait de la pluie et trempa rapidement le tissu qui la recouvrait, mais elle n’y faisait guère attention alors que sa lame pointait toujours contre la barbe mal coupée et mal entretenue de l’homme devant elle.

Cyne ouvrit la bouche de surprise lorsqu’il se mit à sourire tout en lui affirmant qu’il avait tout son temps aujourd’hui. Elle ne l’avait jamais vu de cette manière ; leur jeu avait beau s’être tourné autour de ce qui était de la séduction et une sorte de désir incontrôlable contrôlé, elle ne pensait pas qu’il passerait le pas alors qu’elle maintenait une lame très aiguisée non loin d’une des artères les plus importantes de l’humain, artère qui une fois coupée risquait de provoquer la mort en quelques minutes — et Cyne le savait pertinemment pour avoir tué plusieurs hommes de cette manière il ya de ça plusieurs années. Pourtant, lorsqu’elle vit le regard qu’il déposa sur elle, un regard qu’elle n’avait jamais vu auparavant mais dont elle avait déjà ressenti l’intensité lorsqu’elle-même pensait à cet homme qu’elle poursuivait depuis plus de sept ans, elle se rendit compte que, peut-être, pour une fois dans cette cavale, elle pouvait se laisser embobiner quelques minutes pour profiter de cet homme qu’elle ne connaissait que trop peu.

Et son intuition ne la trompa pas alors que les lèvres de Chorum se plaquaient avec avidité sur les siennes, sa main trouvant l’arrière de sa tête pour l’attirer plus facilement à lui. Immédiatement, la lame de Cyne faiblit contre le cou de Chorum, celle-ci bien trop accaparée par la bouche du brun contre la sienne. Passant sa propre main libre dans la tignasse du brun, posant l’autre contre son torse malgré la lame qui les séparait encore un peu, Cyne approfondit longuement le baiser, profitant du moment. Sans même se l’avouer, voilà un bon moment qu’elle pensait à ces lèvres qui parcouraient habituellement un autre corps que le sien, à cette sensation qu’une autre femme ressentait alors que la mercenaire chassait Chorum depuis plusieurs années. Ce n’était pas de la jalousie qu’elle ressentait envers la petite qui traînait aux côtés du beau brun, mais plutôt de la consternation de voir un si bon parti n’être exploité que par une seule personne — ou tout du moins, pas avec elle-même.

Non, ce n’était pas de la jalousie. Après tout, l’Air ne connaissait l’homme que par leurs conversations courtes entre deux chasses à l’homme, que par les statuettes qu’il gravait rien que pour elle afin d’être sûr qu’elle le suive bien. Mais Cyne ne pouvait s’empêcher de penser à ce qu’elle loupait — et pas forcément au niveau de la récompense — lorsqu’elle le laissait s’échapper.  

Attrapant sa lame plus fermement, Cyne finit par poser ses mains à plat sur le torse de Chorum avant de le repousser brutalement, le faisant reculer de plusieurs pas loin d’elle, coupant court à leur baiser effréné. Le souffle court et les cheveux légèrement détachés, elle le fusilla du regard, espérant qu’il ne voit pas cette petite étincelle de désir et d’impatience qu’elle tentait tant bien que mal de faire disparaître. « Tu te crois où, trésor ? J’espère pour toi que tu n’espères pas que je vais aller me rouler dans la boue pour satisfaire toutes tes envies, parce que je serais dans le regret — ou dans le plaisir ? — de te dire que tu te fourres le doigt dans l’œil ».

La mercenaire avait les mains légèrement tremblantes alors qu’elle ressentait encore la sensation des cheveux et de la barbe de l’Air contre sa peau. Remontant négligemment son pantalon dans l’espoir d’essayer de retrouver une certaine contenance, elle priait Jalahiel et même Malaggar pour qu’il ne voie définitivement pas qu’elle avait envie de continuer. De faire bien plus. De faire ce qu’elle venait tout juste de lui affirmer qu’elle ne ferait pas. Fronçant les sourcils, elle le fusilla à nouveau du regard, croisant les bras. « Je doute fortement que ton campement se trouve dans le fond de ma gorge, et je doute également que les réponses à mes questions s’y trouvent aussi ». D’un geste de la main, elle lui fit signe de répondre rapidement à ses questions, car sinon elle risquait bien de lui sauter dessus pour autre chose que le forcer à parler.


______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Bientôt disponible
❝ Message : 120
❝ Avatar : Anson Mount
❝ Crédits : Bazzart/PRD/Tumblr

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 42 ans


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Lun 25 Sep - 21:23


D'émeraude et de pluie
Cyne | Chorum
L'air humide et la nuit bien avancée rendaient les lieux froids, lugubres et sordides, d'un calme plat et d'un ennui mortel. Du moins, pour quiconque n'était pas un mercenaire poussé par une envie dévorante contre les lèvres d'une créature de rêve. Cet élan qu'avait eu Chorum était animé par toutes ces années passées à ne faire qu'imaginer ce qu'il réalisait enfin, et autant vous dire qu'il rattrapait le temps perdu avec fougue. Sa main crispée dans les cheveux de Cyne n'avaient que faire d'en défaire leur attache et l'autre dont les jointures blanchies entouraient encore la garde de sa dague ne la maintenait plus que dans une contraction involontaire.

Il aurait pu se contenter de cet entrain qu'il avait eu seul, mais Cyne lui répondit dans un baiser plus brûlant encore. Il aurait été Seznien que la forêt aurait pris feu, malgré l'humidité ambiante. Il aurait été nordien que des torrents s'abattraient sur eux. La terre se serait écroulée autour d'eux s'il l'avait maîtrisée et un véritable ouragan se serait formé autour d'eux s'il avait été celui qu'il prétendait être. Au loin, une Siri amusée et excitée par ce retournement de situation se prit au jeu, les fouettant de bourrasques chaudes alors que de petits tourbillons faisaient tournoyer les feuilles mortes à leurs pieds, qui retombèrent aussitôt que Cyne repoussa le mercenaire, entraînant un air boudeur sur le visage de Siri et une brève lueur de déception dans le regard de Chorum qui reprit rapidement contenance en retrouvant son sourire moqueur.

- Toutes mes envies ? Il se mordit la lèvre inférieure en imaginant ce qu'elle cherchait pourtant à lui refuser. Ne me tente pas. Pourquoi lui dire ça alors que le mal était déjà fait ? Malgré ces vêtements épais qu'elle portait, il lui prêtait le corps le mieux sculpté qui lui ait été donné de voir et n'aurait certainement pas été contre le plaquer dans la boue tant que c'était contre le sien.

- Tu ne sais pas ce que tu perds, Amour. Son égo comme ce qu'elle lui inspirait le persuadaient qu'elle en avait autant envie que lui et il avait envie de croire que cette lueur qu'il distinguait dans son regard répondait à celle qui animait le sien. Ce dernier se posa sur les lèvres qu'il venait de goûter dans une expression d'envie, de faim et de soif qu'elles étaient les seules à pouvoir étancher. Il aurait pu les prendre de force, il en était parfaitement capable et son absence totale de dignité l'aurait lavé de toute culpabilité. Mais Cyne lui donnait l'envie de se battre pour la gagner, ce qu'il préférait mettre sur le compte de son goût pour la compétition.

Ses bras s'ouvrirent, balayant les longs pans de son manteau détrempé qui s'ouvrit sur une veste, une chemise et un pantalon tout aussi imbibés. Il ne tendait aucune lame vers elle, tenant la sienne vers le sol sans pour autant la lâcher. Sa posture était une invitation au vice et à ce qu'il réprouvait depuis trop d'années.

- Et qui te dit que tes réponses ne se trouvent pas dans la mienne, de gorge ? Ou même n'importe où ailleurs à en juger par son attitude provocante face au brasier qu'il cherchait à raviver.


______________________

CHAOS IS A LADDER


Stay awake and plot revenge.
©️ FRIMELDA
#666666 #3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Cyne Wkar
confirmé


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 934
❝ Avatar : Jessica Alba
❝ Multi-Compte(s) : Lachlan Thralmur & Kara Ergorn-Jaggde
❝ Crédits : unicorn (vava), tumblr (gif signa & profil), perséphone (signa)

❝ Métier : Mercenaire
❝ Age : 40 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum Mer 4 Oct - 13:06


Les yeux de la mercenaire se levèrent vers le ciel lorsque Chorum fit preuve de son talent pour les remarques déplacées. Depuis aussi longtemps qu’elle le connaissait et qu’elle le suivait, Cyne avait toujours eu de sa part de nombreux sous-entendus plus au moins grossiers — au vu de l’énergumène, il n’était pas possible d’avoir des insinuations distinguées, au contraire de certains hommes que Cyne côtoyaient parfois à Lucrezia —, mais la phrase qu’il venait de sortir à l’instant faisait définitivement partie de ses pires évocations. Posant sa main sur sa hanche en arquant un sourcil, l’Air fut tentée de lui répondre qu’elle ne comptait certainement pas plonger autre chose qu’une lame bien tranchante dans cette gorge si c’était véritablement le lieu de son campement, mais elle décida de ne pas se mettre au — très — bas niveau du mercenaire en face d’elle.

« Je ne suis pas naïve et encore moins abrutie pour croire les âneries qui peuvent sortir de cette bouche, Arterius ». Cette sublime bouche qu’elle venait tout juste d’embrasser avec une fougue sans précédent. Haussant imperceptiblement les épaules lorsqu’un frisson la parcourut, Cyne fronça un instant les sourcils avant de secouer la tête, faisant mine d’être chagrinée. « Même si je suis déçue de ce baiser, il n’était clairement pas à la hauteur de tout ce que tu as pu me promettre. Comme quoi, tu es un sacré baratineur ». Insistant que cela risquait surtout de lui faire perdre son temps, elle ne comptait pas montrer à l’homme devant elle à quel point il lui donnait envie de se jeter sur lui en lui arrachant ses vêtements, ne faisant fi de sa comparse qui pouvait arriver à tout instant et encore moins du lieu dans lequel ils se trouvaient actuellement.

Pourtant, elle adorerait se rouler dans la boue avec lui. Si les choses en avaient été autrement — si elle ne devait pas sans cesse regarder par-dessus son épaule pour vérifier que la petite était là ou non, si elle ne devait pas faire attention à ce que Chorum n’ait aucune arme à disposition ou quelconque moyen de fuir —, elle se serait sûrement laissée aller à quelques plaisirs qu’elle s’était interdit depuis un moment déjà. Cependant, elle se rappelait sans cesse que malgré les cadeaux que lui offrait l’Air, il n’était que la cible qu’elle devait attraper afin d’amasser un pactole qu’elle comptait bien empocher et dont elle avait l’intention de profiter pendant un long, très long moment.

Sans lâcher son arme qu’elle serrait dans sa main sans prendre la peine de la cacher, Cyne prit un moment pour observer l’homme qui, quelques minutes plus tôt, avait écarté les bras et de fait son manteau, laissant apparaître des vêtements couvrant son corps. Sans grande difficulté Cyne put imaginer l’anatomie de celui qu’elle pourchassait depuis des années, l’ayant plus que souvent touché lorsque de leurs affrontements réguliers durant leur chasse. Arquant un sourcil, elle prit note de l’arme qu’il tenait également, lame pointée au sol, signifiant par-là qu’il ne tenterait pas de l’attaquer — ou tout du moins, c’est ce qu’elle espérait. « Ne crois pas que je vais perdre mon temps à occuper ta bouche alors que j’ai d’autres choses plus importantes à faire. Comme, je ne sais pas, te ramener à mon employeur ? »

A peine eut-elle fini que Cyne donna un violent coup de pied dans la main armée du mercenaire, misant sur l’effet de surprise pour qu’il lâche son arme. Elle savait pertinemment qu’en combat en corps-à-corps, qu’ils soient armés ou non, Chorum était plus puissant qu’elle du fait de sa force et de sa taille plus imposante, mais elle était elle-même plus rapide et comptait sur sa mobilité et son don de l’Air qu’elle maîtrisait relativement bien pour prendre le dessus sur un potentiel combat. Le seul problème restait que la compagne de Chorum pouvait se montrer à n’importe quel moment et faire pencher la balance. Sans attendre, Cyne se plaça dans le dos du mercenaire, appuyant sa propre lame contre son cou tout en le poussant en avant de son autre main, posée à plat contre son dos. Pourtant, elle ne quittait pas les lieux des yeux, cherchant un endroit où elle pourrait fuir si jamais les choses venaient à mal tourner. « Maintenant, Amour, ton campement ».


______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




~#~Sujet: Re: D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum

Revenir en haut Aller en bas
D'émeraude et de pluie | Cyne ♥ Chorum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Oranda ~ Truth is not far :: Autres Terres :: Gorka :: Les Champs Marécageux-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujetSauter vers: