AccueilAccueil   Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Avis de Recherche
Nous recherchons activement des Terre, des Eau et des Innocents
Merci de favoriser les PV, scénarios et pré-liens !
Intrigue n°2
La deuxième intrigue a vu le jour
Pour savoir ce qui va se passer entre les régions, c'est par ici !

Partagez|

De fil en aiguille | avec Katrina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Styx Frasier
confirmé


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 1111
❝ Avatar : Élodie Yung
❝ Multi-Compte(s) : Khorde Ergorn, Rhenis Kunan & Chenoa Ismor
❝ Crédits : endlessly epic (ava) frimelda (signature)

❝ Métier : Ancienne espionne, employée à l'auberge d'Aishwarya Ricven
❝ Age : 35 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: De fil en aiguille | avec Katrina Ven 20 Jan - 3:47

Le soleil brille de mille feux sur la capitale de Dahud. Comme toujours pendant la journée, les rues de la cité sont très achalandées. Tu aimes bien ce brouhaha tout autour de toi. Ça te change du silence des rues de Brynjolf où tu t’es établie depuis quelques semaines. Il faut dire que tu sors très peu de jour dans ce village à l’Ouest des terres de Vainui. Parce que c’est la nuit, après que le calme est tombé dans les rues, autour d’un verre d’alcool bien corsé, autour des tables de jeu et autour du ring des combats clandestins que les langues se délient. Et toi, ce sont les informations que tu recherches. Les messes basses entre femmes au marché ne t’intéressent pas. Tu n’en as rien à faire de savoir que le mari de celle qui reste à la périphérie de la ville a visité le bordel la veille au soir. Tu as une mission. Et ce ne sont pas les ragots des vieilles femmes qui t’aideront à avancer. Aussi, quand le soleil se lève, toi, tu finis par t’endormir dans la chambre de ton auberge miteux.

Depuis des semaines que tu caches ta marque qui t’identifie comme une Feu avec du maquillage bon marché. Cette nouvelle marque que tu vois comme une insulte à ta personne a été tatouée juste au-dessus de celle qui a été cachée. Tu as hâte de finalement arriver au bout de cette mission pour pouvoir te brûler la peau et finalement oublier que tu as dû prétendre un jour être une Eau. Ton maître t’a investie d’une mission d’une grande importance. Avec ton aide, il parviendra à annexer les terres du nord à son empire et à détrôner la famille royale de Vainui. Avec ton aide, il sèmera la zizanie parmi les peuples qui vivent présentement en harmonie. Parce qu’avec ton aide, tous croiront que le peuple de la Terre a assassiné la princesse Nymeria Drogon. Tu n’as pas encore trouvé de motif à ce meurtre. Tu dois en trouver plusieurs plausibles avant de les exposer à ton maître qui t’indiquera son désir. Pour l’instant, la seule chose qui ait germé dans ton esprit, c’est que le peuple de la Terre ait finalement décidé de dénoncer la monarchie absolue dans laquelle les Drogon tiennent leur peuple. Après tout, les Terre prônent un système plus… mou. Si les Feu étaient dirigés par le peuple, avec le tempérament incendiaire, téméraire et impulsif de la plupart d’entre eux, il y a longtemps que les tiens auraient disparu. Non. Plusieurs critiquent cette dictature qu’est celle de ton maître dans le Sud du royaume, mais toi, tu sais qu’il est nécessaire d’avoir une personne éclairée et puissante à la tête de toute nation pour le bien de tous.

Aujourd’hui, tu visites Dahud avec un objectif bien précis; celui d’identifier les desseins de la famille la plus puissante du peuple de la Terre : les Birghild. Tu as déjà rencontré deux d’entre eux… Tu as compris qui était la première lorsque tu as rencontré la seconde. Parfaitement identique à sa sœur, Zora Birghild a été capturée par ton maître et est détenue dans sa demeure dans le désert de Sezni. D’une grande beauté, tu n’as pas eu l’occasion de lui parler, mais lorsque ton regard s’est posé sur elle, tu as tout de suite compris qui était cette fille complètement bourrée qui avait croisé ton chemin lors de ton premier départ pour Vainui… Aspyn. Tu gardes un goût amer de cette rencontre. Tu étais convaincue d’avoir percé son secret suite à son manque de réaction quand les flammes avaient jailli de tes paumes. La pauvre était très intoxiquée par l’alcool, mais elle avait figé d’une drôle de façon. Tu avais cru être face à une Exempte et tu comptais te faire quelques pièces d’or en la ramenant dans un marché d’esclaves. Ce n’est qu’après avoir été complètement sonnée que tu as compris qu’Aspyn n’était ni une Terre, ni une Exempte. Elle était une Matière… En croisant le regard de Zora, tu as regretté ne pas avoir ramené Aspyn à ton maître, mais tu t’es gardée de lui transmettre cette information, que tu gardes précieusement en réserve.

Tu as arpenté les rues du quartier Est de Lucrezia pendant de longues minutes avant de trouver l’endroit qui t’intéressait. Tu n’as jamais beaucoup aimé les Terres. Tu les trouves trop calmes. Leur amour pour la nature t’échappe totalement. Ils auraient probablement fait fleurir le désert de Sezni s’ils avaient pu le faire… Selon tes sources, cette petite boutique appartiendrait à une famille qui serait au service de la famille Birghild depuis de nombreuses années. Aussi, tu as surveillé les allées et venues pendant de longues heures avant de te décider à pénétrer dans la boutique, une fois que la plus jeune des filles de la couturière fut seule dans l’échoppe. Ta bourse bien pleine à la ceinture, tu jettes un coup d’œil aux alentours avant d’entrer, faisant tinter la petite cloche en ouvrant la porte.

La pièce principale de la boutique est vide. Tu observes les différentes étoffes, un petit sourire aux lèvres. Une senteur de coton et de chèvrefeuille effleure tes narines. Plusieurs vêtements sont disposés sur des mannequins et des tables, fruit de dizaines d’heures de dur labeur. Après avoir détaillé chaque couture de la pièce principale du regard, tu claironnes : « Bonjour ? Il y a quelqu’un ? »

______________________

Hold on to me
© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité




~#~Sujet: Re: De fil en aiguille | avec Katrina Lun 23 Jan - 14:55


De fil en aiguille

Styx & Katrina

Au-dessus de ma tête, le soleil chauffe le ciel et la cité. C’est vraiment que j’aimais le plus ici, à Dahud : le soleil. La chaleur qu’il dégageait, j’aimais ça, cela me faisait du bien. Mais c’était la seule chose que j’aimais dans cette ville. C’était trop grand, trop bruyant, il y avait trop de monde. Je préférais largement la tranquillité de notre maison à la périphérie de la jungle. Peut-être que passais pour une asociale, mais oui je préfère le calme et la présence réduite de personne. Trop monde cela m’angoissait facilement. Donc même si j’adorais mon travail et notre boutique, parfois c’était stressant cette grande ville. Heureusement j’avais Tarlyn qui m’accompagnait et ce soleil qui veillait sur moi. Cet astre était tellement important et plaisant pour moi, je m’étonnerais toujours de ne pas être une élémentaire feu. Cette idée me plaisais, et mes parents aurait été tout aussi fière. Ce n’était pas des puristes extrémistes, ils prenaient les choses comme elles venaient. Tout comme moi, il était septique et méfiant face à la séparation abusive des éléments. On parlait politique qu’entre nous, c’était un sujet bien trop sensible et explosif pour discuter librement de nos pensées en soirée ou autre.

Dans les rues je presse le pas. Je devais remplacer notre livreur pendant quelques jours, suite à une chute dans des escaliers. Cela ne me dérangeait pas, je m’adaptais. J’allais à notre fournisseur d’outils, de fils et aussi de tissu, - on faisait les dentelles et les broderies nous-même – et rapportais ce qu’on avait besoin. Petit à petit selon nos besoins. Un large panier dans chaque main, je déambule entre les gens pour aller au plus vite à la boutique familiale. Un endroit sûr et réconfortant, je me sentais étouffer dans ces rues.  Mon tatouage de cerf, dressé fièrement sur mon avant-bras. Il y avait majoritairement que les contours. Il y avait que les jambes de l’animal qui était noir, symbolisant mon niveau. Enfin j’arrive à l’arrière-boutique, je dépose les paniers sur une table et prend une grande respiration. C’est bon c’est passer. Je suis au calme, dans un endroit familier, cette boule dans mon ventre peut disparaitre.  J’entends alors la cloche venant de la boutique. Je passe ma main sur ma tunique et m’avance, passant le rideau qui sépare les deux pièces.  

-Je peux vous aider ? Dis-je en voyant la jeune femme.



fiche By Camo©015
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Styx Frasier
confirmé


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 1111
❝ Avatar : Élodie Yung
❝ Multi-Compte(s) : Khorde Ergorn, Rhenis Kunan & Chenoa Ismor
❝ Crédits : endlessly epic (ava) frimelda (signature)

❝ Métier : Ancienne espionne, employée à l'auberge d'Aishwarya Ricven
❝ Age : 35 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: De fil en aiguille | avec Katrina Jeu 26 Jan - 3:31

À travers le vitrine du magasin, les rayons chaleureux du soleil viennent caresser mes joues de façon agréable. C’est une si belle journée. J’aurais aimé être dans le désert qui était ma patrie. Même si la plupart des habitants d’Oranda s’y déplaisaient, le trouvant trop sec et aride, c’était le seul endroit où je me sente réellement chez moi, le seul endroit où je me sentais vraiment à ma place. J’aurais aimé être dans ma petite maison et siroter un peu de vin en me baignant dans la lumière de l’astre du jour… « Je peux vous aider ? » demande une voix calme et douce comme le tissu des vêtements déposés un peu partout autour de moi, interrompant le fil de mes pensées.

Je me retourne vivement, croisant son regard aussi sombre que la nuit – aussi sombre que le mien. Ses cheveux brun foncé, lisses et brillants, balaient ses frêles épaules et son sourire respire la gentillesse et l’honnêteté. Par tous les Dieux, cette fille doit être tout ce que je ne suis pas, ne puis-je m’empêcher de songer en retenant une expression dédaigneuse qui menace de poindre. « Ah ! Bonjour, mademoiselle ! »

Je n’ai jamais particulièrement aimé les femmes. Elles laissent toutes les hommes leur marcher sur les pieds. Elles les laissent leur dire ce qu’elles doivent faire, leur dicter la façon dont elles doivent agir, choisir ce qu’elles doivent porter et unir leurs vies à de purs inconnus. Je suis heureuse de ne pas appartenir à un homme comme la plupart des femmes qu’il m’avait été donné de croiser dans ma vie. Les femmes sont faibles et facilement manipulables. Je me rappellerai toujours cette nuit où j’ai choisi de quitter la demeure de mes parents comme étant le choix le plus sage de toute ma vie. Parce que quitter mon père, cet homme qui me posséderait jusqu’au jour où il choisirait de me donner à un autre homme, ça signifiait trouver la liberté, choisir le sens que je donnerais à ma vie et écrire mon propre destin, contrairement à la majorité des femmes qui habitaient le désert de Sezni.

Je lui rends un grand sourire en me félicitant d’avoir choisir un accoutrement plus féminin que la chemise et les pantalons que j’ai l’habitude de porter. Je me rappelle avoir eu son âge. Pour beaucoup, la vingtaine était l’âge de l’innocence, l’âge de la jeunesse et du plaisir. Pour moi, ç’avait été tout autre chose… Parce que quitter le giron familial, ça signifiait que je devais me débrouiller toute seule. Au jeune âge de 15 ans, j’avais débuté un entraînement assidu pour rejoindre les rangs des soldats du gouvernement de Sezni au jeune âge de 18 ans. Les années suivantes, je les avais consacrées à prendre ma place parmi les soldats de sexe masculin, à prouver ma valeur et à protéger mon peuple.

« Vous êtes la propriétaire ? C’est une bien jolie boutique que vous avez là ! Les habitants de la cité ne tarissent pas d’éloges sur la qualité de votre travail… » D’un geste gracieux, j’attrape une chemise blanche d’un tissu très fin entre mes longs doigts. Une odeur florale me chatouille les narines. Je porte le vêtement vers mon nez et le hume en fermant les yeux. « On m’a dit que les vénérables Birghild font fabriquer tous leurs vêtements par votre famille, c’est vrai ? Ça a piqué ma curiosité… » Je plonge mon regard dans le sien en fronçant légèrement les sourcils.

______________________

Hold on to me
© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité




~#~Sujet: Re: De fil en aiguille | avec Katrina Jeu 2 Fév - 13:58


De fil en aiguille

Styx & Katrina

Devant moi, se dresse une femme. Plus vieille que moi, la trentaine, c’est sûr. Je l’observe quelques secondes, j’aime savoir à qui j’ai affaire. Qu’on ne me prenne pas pour une fille stupide ou naïve, je préfère passer quelques minutes à observer quelqu’un, quitte à ce que la personne y remarque, que de me faire avoir au premier coup. Toujours savoir à quoi j’ai affaire. J’étais méfiante, même dans le travail. Et ce que je voyais sur elle, c’était qu’elle était fière, cette femme le portais sur elle, dans sa façon de se tenir. Bon je fréquente des nobles par mon travail, l’égo et l’arrogance je les côtoie assez souvent. Je remarque aussi son tatouage. Une eau ? Il y en avait peu ici, enfin qui venait ici en tout cas, notre quartier était surtout habiter par des terres, et nos clients étaient à 95% des terre. Bien voyons voir ce que veut ou désire cette jeune femme.

Je m’avance un peu, pour rendre l’échange plus confidentiel. Toujours montré au client qu’il est ici en sécurité qu’il peut nous demander même quelque chose de singulier (comme des dessous léger pour plaire à son mari, cela nous est déjà arrivé). La propriétaire ? Par tous les dieux non, et même si j’adorais mon travail, j’étais loin d’être motivé à posséder à manufacture familiale. Mais il était vrai que mes parents n’étaient pas encore présents, ce qui pouvait pousser à confusion.

-Et bien non, c’est mes parents qui possède cette boutique, je ne suis qu’une simple couturière. Je vous remercie, nous avons une clientèle noble et aisée, c’est de notre travail et devoir de les satisfaire au mieux.  

Je remarque que notre réputation nous précède, même au sein du peuple de l’eau. C’était agréable à savoir, de voir que notre travail était reconnu et apprécier. C’était un véritable accomplissement personnel.

-En effet, dis-je avec un léger sourire, cela fait plusieurs générations que nous nous occupons de leur maisonnée. Cela est la grande majorité de notre travail, on fait rarement de grosse commande en dehors de la famille Birghild, étant nos employeurs principaux depuis des décennies. J’imagine que vous voulez voir ou savoir quel type de création on fait pour eux…



fiche By Camo©015
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Styx Frasier
confirmé


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 1111
❝ Avatar : Élodie Yung
❝ Multi-Compte(s) : Khorde Ergorn, Rhenis Kunan & Chenoa Ismor
❝ Crédits : endlessly epic (ava) frimelda (signature)

❝ Métier : Ancienne espionne, employée à l'auberge d'Aishwarya Ricven
❝ Age : 35 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: De fil en aiguille | avec Katrina Dim 5 Fév - 2:23

Elle met un long moment à me répondre, me toisant avec une méfiance bien marquée depuis l’autre côté de la boutique. Ses yeux de biche se plongent dans les miens et je ne peux m’empêcher d’admirer la finesse de ses traits. Ses cheveux, ses sourcils et ses cils sont très sombrent et contrastent joliment avec sa peau pâle. Ses pommettes sont rosées et saillantes et ses prunelles semblent d’une douceur infinie. Elle a l’air d’un animal effrayé, d’un daim effarouché. J’ai l’imression qu’il ne sera pas facile de lui tirer les vers du nez, à celle-là. Son regard effleure le tatouage à mon avant-bras. Je la sens sceptique. Heureusement que je ne me suis pas pointée dans sa boutique avec mon tatouage feu à découvert. Elle aurait sûrement trouvé une excuse pour me foutre à la porte vite-fait.

Elle m’informe qu’elle n’est pas la propriétaire, ce sont ses parents qui possèdent la boutique. Elle n’est qu’une simple couturière. Je n’ai jamais aimé ce genre de modestie. Plusieurs femmes avaient cette manie, celle de toujours se diminuer. Ça me donnait envie de les secouer un peu. Elle me remercie, d’un ton trop calme à mon goût, et déclare qu’ils ont une clientèle noble et aisée qu’il tentent de satisfaire du mieux qu’ils le peuvent. Je me surprends à espérer que ce ne soit pas elle qui accueille tous les clients qui entrent dans la boutique, parce que je n’achèterais pas mes vêtements – ni grand-chose d’autre – chez un marchant qui m’observe aussi effrontément, comme si j’avais forcément quelque chose à cacher. Une Eau dans l’Ouest de Dahud, était-ce si saugrenu ?

Les marchands que je connaissais étaient plus discrets… Dans le sud, on ne se préoccupait pas trop de savoir dans quoi trempaient les gens, on ne se posait pas trop de questions quand on croisait quelqu’un. Qui il était, qu’est-ce qu’il faisait dans la vie ? Pourquoi était-il à tel à endroit à ce moment-là ? Ça n’était pas important. Enfin, pas pour la plupart des gens. On trouvait tellement de familles qui avaient mauvaise réputation à Inaki qu’on cherchait rarement à en savoir trop sur les gens qui croisaient notre chemin. En tant qu’espionne, il est vrai que j’étais différente, mais je veillais à ne pas trop poser de questions quand je n’en voyais pas l’utilité.

Je souris lorsqu’elle m’apprend que sa famille s’occupe effectivement des représentants Terre. Elle me demande si je désire savoir quel type de création ils font pour eux. Je hausse les épaules en faisant la moue. Je revois cette fille que j’avais brièvement aperçu dans le Palace quand j’avais visité le maître quelques semaines plus tôt. Zora Birghild. Si jolie. Si simple… « Vous faites vraiment tous leurs vêtements ou seulement les vêtements pour les occasions spéciales ? Je veux dire, tout est fait sur mesure ? J’ai entendu dire que Zora était toujours très bien habillée… »

Je me déplace dans la boutique, ne lâchant jamais son regard des yeux, m’assurant qu’elle ne tentera pas de geste téméraire, effleurant les vêtements de la main alors que je déambules. Pour une raison qui m’échappe, les Terre semblent constamment se méfier de moi. L’une d’entre elle m’avait même clairement dit que je ne lui inspirais pas confiance, quelques semaines auparavant. Ça commençait sérieusement à me lasser…

______________________

Hold on to me
© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité




~#~Sujet: Re: De fil en aiguille | avec Katrina Dim 12 Fév - 14:25


De fil en aiguille

Styx & Katrina

J'ai toujours été méfiante. Je fais rarement confiance, c'est quelque chose de difficile pour moi. Enfant j'accordais ma confiance bien trop facilement, et cela je l'ai payer. Cela s'est toujours retourner contre moi. Personne ici bas était digne de confiance. Tous le monde était hypocrite, tout le monde ne pensais qu'a soit. Même à ma propre famille, à mes propres parents je n'arrivait à leur faire vraiment confiance. Le seul qui avait cette confiance absolue, c'était mon frère.
J'avais ce réflexe avec tout type de nouveau client. Je savais très bien que la paix et l'harmonie dans notre société était factice, et qu'il y a toujours quelqu'un qui te veux du mal. Au moins la personne en entrant était mit au jus : je jauge et je me méfie grandement. Je paraît peut-être frêle et fragile, mais je ne suis pas naïve.

Cette femme aurait pus être une terre, une noble ou même une dirigeante, cela aurait été pareils, je me méfie de tout type de personne. Surtout quand celle-ci semble si froide et hautaine. Ce n'était pas assez commerciale, et pouvais peut-$être refroidir certaine personne, mais c'était pas pour le peu que j'étais à la boutique, que cela allait vraiment poser soucis. J'étais surtout à l'atelier et auprès des jumelles pour leur parures.

-On fait absolument toutes leurs parures : habits, ornements et linge de maison. Dis-je en passant mes mains dans mon dos.

On faisais vraiment tout, d'où le fait qu'on avait ni le temps ni le besoin de véritable nouveau client. 80% de notre travail était pour les Birghild. Le reste c'était des petites commandes, comme des gants, ou des sous-vêtements pour des familles aisées. Et c'était des habitués, on avait littéralement pas de nouveau client depuis des années. Je reste à la place, pendant que la femme, fait le tour, pouvant observer  comme elle le désir notre travail. Tout ce qui était exposer était des tests ou des esquisses, rien qui pouvait être réellement porter, mais cela montrait de quoi on était capable.

-En effet les vêtements sont fait sur mesure pour chacun d'entre eux, et selon leur goût. Je m'occupe d'ailleurs personnellement des jumelles.

fiche By Camo©015
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Styx Frasier
confirmé


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 1111
❝ Avatar : Élodie Yung
❝ Multi-Compte(s) : Khorde Ergorn, Rhenis Kunan & Chenoa Ismor
❝ Crédits : endlessly epic (ava) frimelda (signature)

❝ Métier : Ancienne espionne, employée à l'auberge d'Aishwarya Ricven
❝ Age : 35 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: De fil en aiguille | avec Katrina Mer 15 Fév - 4:15

Elle m’informe que sa famille s’occupe absolument de tous les vêtements de la famille Birghild. Je ne peux m’empêcher de songer qu’il est saugrenu qu’ils aient une boutique alors qu’ils devaient déjà en avoir plein les bras avec la famille des représentants Terre. Il faut dire que la famille Birghild était de loin la plus nombreuse dans toutes les familles de Dahud. Elle enchaîne en m’indiquant que les vêtements sont bel et bien faits sur mesure pour chacun d’entre eux et qu’elle s’occupe personnellement des jumelles. Mon regard s’éclaire à ces paroles. Alors que j’effleurais le tissus d’un autre vêtement, je me retourne et braque mon regard sombre sur le sien. « Les jumelles ? » que tu l’interroges d’un ton qui se veut badin. Tu sais parfaitement qui elles sont, mais tu n’en diras rien. Tu sais très bien que la femme que ton maître garde dans le palace de Sezni s’appelle Zora, qu’elle est bien connue dans l’univers politique de Dahud alors que sa jumelle, Aspen, Austeen, un truc du genre, était plutôt effacée de la vie publique… Et tu croyais connaître le secret de cette jumelle, même si tu n’en étais pas sûre à cent pour cent. Parce que cette façon dont elle t’avait repoussée sans même te toucher, aucun Exempt ne pouvait accomplir de telle chose. Non… le jour où tu avais croisé cette jumelle, tu étais presque sûre d’avoir croisé une Matière pour la première fois de ta vie.

Bien sûr, plusieurs disaient que ton maître conduisait des expériences sur les personnes qui manipulaient la Matière. C’est pourquoi tu avais beaucoup regretté ton échec après avoir tenté de la rattraper. Ton maître aurait été très heureux d’avoir ce trio de Birghild, avec une Matière pour couronner le tout… Tu ne lui dirais pas que tu avais croisé cette fille, par contre. Parce qu’il ne serait pas satisfait de cette défaite cuisante. Bien sûr, tu aurais pu lui en toucher un mot. Peut-être aurait-il avorté cette mission dans les terres froides de Vainui pour te lancer sur les traces de la jolie brunette, mais ton orgueil t’en avait empêchée.

Tu t’approches de la couturière d’un pas calme. « Les Birghild comptent des jumelles dans leurs rangs ? »

______________________

Hold on to me
© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




~#~Sujet: Re: De fil en aiguille | avec Katrina

Revenir en haut Aller en bas
De fil en aiguille | avec Katrina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oranda ~ Truth is not far :: Archives :: Corbeille-
Sauter vers: