AccueilAccueil   Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture d'Oranda
Le forum est fermé aux nouvelles inscriptions. Merci d'avoir fait vivre
Oranda pendant près d'un an
Sound of Drums
Si vous avez aimé Oranda, retrouvez nous sur Sound of Drums,
un forum médiéval élémentaire qui vient d'ouvrir

Partagez|

Quand le passé refait surface ■ Ezear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Úna Wylkir
adroit


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 205
❝ Avatar : Deborah Ann Woll
❝ Multi-Compte(s) : Marigold
❝ Crédits : Stolen Paradise ■ bloodypreacher ■ Thedarklordslover

❝ Métier : Caravanière, spécialité contorsion et équilibre
❝ Age : 30 ans
❝ Niveau : 4


~#~Sujet: Quand le passé refait surface ■ Ezear Mer 22 Nov - 22:22


Quand le passé refait surface


Ezear Azkhil & Úna Wylkir


Après plusieurs mois à Lucrezia, il est temps pour la Caravane d'aller dans les autres villes pour se montrer à d'autres personnes qui ne voyagent peut-être pas. Il faut donc que ceux qui en font parti se séparent, puisque bien que composé en grande majorité de Feu, il y a les quatre éléments dans celle-ci.
Puisqu'ils ne sont que deux Airs dans la troupe, ils font surtout des spectacles individuels le temps qu'ils vont passer à Sterenn. Ce qui va très bien à Úna, elle aime bien pouvoir travailler seule. Elle aime bien être seule en général à vrai dire.
Il n'y a que pour le côté pratique qu'elle reste avec la Caravane, ils attirent plus ensemble que seulement elle. Il y a cet avantage, mais aussi l'inconvénient que la solitude se fait assez rare. Au moins on n'insiste pas pour qu'elle reste toujours avec eux. Elle n'est pas une compagnie très appréciable de toute façon.
De retour chez les Air, elle fait donc comme avant : elle se donne en spectacle devant la foule, sans ne dépendre d'autres. Elle ne peut que compter sur elle-même. Heureusement, même pour les Air, son agilité est impressionnante, sans oublier les contorsions qu'elle peut faire qui est loin d'être à la portée de tous.
Après trois jours, elle décide de se prendre une journée de congé. Être loin de tout, de tout le monde, le plus possible, pour se ressourcer. Prendre du temps pour elle. Elle espère que sa destination ne sera pas trop encombrée de visiteurs.
Solitude. Besoin qui lui toujours été essentiel, mais assez mis à mal depuis qu'elle fait partie de la Caravane. Elle s'est habituée, mais elle a toujours ce côté solitaire qui s'exprime un peu plus fort de temps à autre. Alors, elle quitte et va se prendre une chambre quelque part ; elle va se promener en ville, cachée au milieu de la foule ; elle va sur les toits au-dessus de tout le monde. Quelque moment avec juste elle-même sans avoir à se soucier des autres ou à faire semblant qu'elle s'en soucie.
Elle se prépare un sac avec des provisions et ce qu'il faut si la température change ou si elle décide de rester pour la nuit. Elle se loue un canot pour se rendre jusqu'à cette île, ramant, avec un peu de mal ne faisant pas très souvent cela. Elle y arrive tout de même, et elle attache sa location pour être capable de revenir.
Elle marche, allant vers là où il y a moins de monde, déjà peu nombreux, heureusement pour elle. Elle prend son temps. Bien que son envie de se retrouver seule soit assez forte, elle n'est pas pressée non plus.
Après elle ne sait combien de temps à se promener au hasard, elle se rend compte qu'elle n'a plus croisé un Air depuis un moment. Elle est seule. Il n'y a plus personne à l'horizon. Elle s'installe sur le sable, appuyée contre un rocher, fermant les yeux et savourant le silence.
Quelques minutes plus tard, elle prend un livre de son sac et se met à le lire. C'est peut-être une dizaine, ou une vingtaine (elle n'en sait rien) de minutes plus tard, qu'un bruit se fait entendre. Elle tourne la tête en direction de ce son inattendu et non bienvenu qui trouble sa quiétude.

______________________

Afraid to lose control ■ Caught up in this world ■ I've wasted time, I've wasted breath ■ I think I've thought myself to death


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ezear Azkhil
confirmé


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 386
❝ Avatar : Charlie Hunnam
❝ Crédits : Kelalin (Never Utopia)

❝ Métier : Alpha/Bibliothécaire
❝ Age : 42
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: Quand le passé refait surface ■ Ezear Jeu 23 Nov - 20:10

Est-ce que je suis un bourreau de travail ? Oui je plaide coupable monsieur le juge. J'aime mes métiers que ce soit mon boulot civil à la bibliothèque ou mon poste d'Alpha pour Sterenn. J'aime ce que je fais , je ne me ménage pas et je donne le maximum de moi à chaque fois. Bien évidemment le travail dans ma bibliothèque résulte d'une passion pour la lecture, et finalement il pourrait presque passer pour un loisir. Mais demandez à mon assistante si on se la coule douce avec moi, moi je connais déjà sa réponse.

Je savais qu'envoyant arriver Carlo le messager sur son fier destrier, la mine un peu défaite, pour moi pas pour lui, il allait m'annoncer une nouvelle que je n'apprécierais pas. Il me tendit le papier sur lequel se trouvait le sceau du conseil. Je le pris et l'ouvris devant lui. Mon visage changea du tout au tout, passant d'un rictus sympathique car la compagnie de Carlo n'était pas la plus déplaisante à une moue triste et énervé à la fois. Je l'ai remercié, lui ai dit que j'acceptais , à contre cœur, et suis rentré à nouveau chez moi.

Le conseil avait décrété qu'il me fallait des vacances, soit disant que j'en avais pas pris depuis trois ans. Ils ne comprenaient pas et je sais que la voix de Livius n'y avait rien changé . Comment pouvait-il comprendre d'ailleurs, à ce que je sache aucun des membres du conseil n'avaient perdu un être cher, à part Livius bien entendu d'où ma présomption sur l'avis de mon ami concernant la décision prise par le conseil.

Je n'avais pas besoin de vacances car je n'avais plus personne avec qui les passer. Je n'avais pas besoin de vacances car ne penser qu'à mon travail m'évitait de penser à elle. Je n'avais pas besoin de vacances car j'avais mieux à faire en tant que bibliothécaire et Alpha.
Je me dis une nouvelle fois que Livius a dû tirer la tronche quand le conseil à pris sa décision car ça voulait dire que je ne pouvais plus assurer, le temps de ces vacances, mon rôle de protecteur pour sa fille adoptive Promiss.

C'était un ordre et non une requête que Carlo m'avait transféré, je ne pouvais donc pas refuser. Mon ancienneté, mon hors rang, mon amitié avec l'un des deux dirigeants de la région n'y feraient rien. Je devais quitter Arne, sans armes, sans tenues d'Alpha et sans collègues de travail à moins qu'ils fassent partie de mon cercle très fermé de proche. Le pire c'est qu'ils enverraient une garde pour voir si je suis bien parti. Je sais que le conseil avait à cœur que je prenne du repos pour revenir plus en forme mais ça ne me plaisais pas.

Ce fut donc seul que je suis parti sur l'île Renatus, en mode sauvage, sans attache à part le paquetage que j'avais emmené avec moi. Quitte à prendre une semaine de repos autant que ça soit pour me retrouver et me détacher de ma vie à Arne. 
Mes différentes missions m'ont apprirent à vivre dans la simplicité en utilisant le peu que j'avais sous la main pour vivre donc je n'avais pas spécialement peur de ne pas arriver à me débrouiller sur une île quasiment non habité. D'ailleurs le premier jour après mon arrivée, ce passa très bien. J'ai établie un petit camp de fortune dans les arbres, j'avais réussi à trouver quelques fruits pour me nourrir et j'avais déjà repéré les alentours pour me laver.

Le second jour serait dédié au repos mental. J'avais prévu une longue et intense séance de méditation à propos de ma vie, passé, présente et futur sur la plage. J'avais besoin de me recentrer sur moi-même, de me retrouver, de tourner la page pour reprendre une existence moins douloureuse. Une fois sur place, du haut d'une dune, j'ai rapidement repéré un coin calme sans personne, loin de toute agitation. Je suis donc descendu sur la plage, respirant à plein poumon l'air marin qui me changeait bien de celui de la ville des montagnes. Le sable sur mes pieds nus me faisait un bien fou , j'adore cette sensation et celui de Rentas est incroyablement fin ce qui est encore plus agréable.

Malheureusement pour moi je n'étais pas seul sur ce morceau de plage, même si j'avais correctement scruté les alentours une femme, blonde, s'était posé contre un rocher, qui l'avait caché de ma vision. Je lui ai jeté un regard inexpressif sans m'attarder sur son visage. Sur le coup j'ai eu un effet de déjà vu, comme si je connaissais cette personne, mais ayant une idée précise en tête de ma journée je n'ai pas cherché à savoir qui c'était. Peut-être me connaissait-elle aussi et allait-elle faire le premier pas ? L'envie de me retourner pour lui poser la question était présente, mais je devais faire face à mes travers et mes défauts. Ma curiosité ne devait pas l'emporter, pourtant ma mémoire me fit le rappel qu'elle faisait partie de mon passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Úna Wylkir
adroit


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 205
❝ Avatar : Deborah Ann Woll
❝ Multi-Compte(s) : Marigold
❝ Crédits : Stolen Paradise ■ bloodypreacher ■ Thedarklordslover

❝ Métier : Caravanière, spécialité contorsion et équilibre
❝ Age : 30 ans
❝ Niveau : 4


~#~Sujet: Re: Quand le passé refait surface ■ Ezear Ven 15 Déc - 4:26

Des pas se font entendre, ce qui est assez pour troubler la quiétude dans laquelle elle était. Úna se demande qui la dérange comme ça, l'île est assez grande et inoccupée. Il y a bien d'autres places où aller que là où il y a déjà quelqu'un. Cela lui semble être plutôt logique. Il ne parle pas. C'est aussi son cas, elle n'aime pas faire les premiers pas. Elle n'aime pas non plus parler. Alors, elle ne va pas lui reprocher de le faire. Elle n'a aucune raison de le faire, elle préfère attendre de voir ce qu'il compte faire. Peut-être qu'il fait juste passer et qu'il va continuer de marcher.
Ce qui n'est pas le cas. Il ne part pas ou bien il ne s'éloigne pas assez vite à son goût. C'est la même chose pour elle en ce moment. Elle n'a qu'une simple pensée en tête : pourquoi il ne part pas alors qu'elle est là ? Elle était là en premier, elle ne compte pas changer de place. Certes, son nom n'est pas indiqué nulle part. Elle trouve que c'est plus un accord tacite de l'île. Ici, c'est la paix. Bon, loi tacite prise avec elle-même, mais cela semble être naturel comme ce n'est pas habité. Elle espère ne pas s'être trompée, elle déteste cela.
« Tu vas rester longtemps ? » lui demande-t-elle, finalement, d'un ton plutôt sec et exaspéré. Faire des pirouettes, tourner autour du pot, ça ne sert à rien. Ce n'est pas elle.
Ils se connaissent, même si leur dernière rencontre date d'il y a plusieurs années, et ne s'aiment pas. Enfin, aux dernières nouvelles. Pour elle, ça n'a pas vraiment changé. Bien qu'elle n'a pas pensé à Ezear depuis de nombreuses années. Ce qui n'est pas très surprenant, elle ne pense pas vraiment aux autres en général. Bref, elle n'a aucune raison de sauvegarder les apparences avec lui.
N'empêche, elle sait qu'elle lui a parlé de la mauvaise manière. Si quelqu'un lui disait cela sur le même ton, elle s'installerait le plus confortablement possible afin de bien indiquer qu'elle a le droit de faire ce qu'elle veut. Mais le tact, elle ne connaît pas trop.
Elle ne doute pas plus qu'il se rappelle d'elle, après tout, elle était mariée à l'un de ses amis et désapprouvait son mariage. Elle n'était pas qu'une passante ou une demoiselle qu'il aurait pu sauver.

______________________

Afraid to lose control ■ Caught up in this world ■ I've wasted time, I've wasted breath ■ I think I've thought myself to death


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ezear Azkhil
confirmé


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 386
❝ Avatar : Charlie Hunnam
❝ Crédits : Kelalin (Never Utopia)

❝ Métier : Alpha/Bibliothécaire
❝ Age : 42
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: Quand le passé refait surface ■ Ezear Dim 17 Déc - 15:36

Le temps est un facteur immuable sur lequel personne a de contrôle. Malgré les dons que nous avons reçu des dieux, ceux de maîtriser les éléments, et même si, par je ne sais quel hasard ou coïncidence, l'élément matière existait, personne sur cette terre ne serait capable de maîtriser le temps. A vrai dire je ne suis même pas sur que les dieux eux-mêmes, loués soient-ils, peuvent avoir un quelconque pouvoir sur la notion de temps.
Dans ces termes j'ai beau me dire que quoique je fasse, où que je sois, rien ne s’efface, j'en suis toujours au même point. L'avenir m’aie toujours aussi flou, le présent toujours aussi compliqué et instable et le passé, bien que loin derrière moi, me rattrape toujours.

Avant même qu'elle ne s'adresse à moi, avant même qu'elle me parle sur ton sec je mettais assis en tailleur sur le sable devant la mer qui allait et venait dans un roulis de mousse sur la plage. J'avais décidé de prendre cet endroit comme lieu de méditation. La présence d'une personne ne me dérangeait pas, surtout qu'elle semblait chercher autant de tranquillité que moi donc je n'avais aucune raison de ne pas rester là où j'étais.
Néanmoins ce n'était pas n'importe qui et ce détail, qui allait tout changer, je l'ai d'abord découvert au son de sa voix. Les air manipulent le vent et l'air en général. Tout bon maître de cet élément ou tout bon combattant connaît ce qu'on appelle le chant du vent. Ce bruit distinctif, ce sifflement aux sonorités plus ou moins aigu ou grave, selon sa puissance mais surtout l'obstacle qu'il rencontrait, était une source d'information quand on savait l'écouter. Je l'avais appris de mes maîtres et professeur ainsi que de mon Alpha, et moi même je l'apprenais à mes recrues. L'air est invisible en soit mais le son qu'il produit dans certaines condition offre à, ceux qui l'écoutent, des indications importantes. Tout cela pour dire que nous, les airs, avions une audition des plus fines et expertes d'Oranda. En tant qu'Alpha, la mienne était parfaite.

J'ai donc reconnus le son de voix de cette femme, cherchant dans ma mémoire d'où il venait. Il était associé à des souvenirs du passé bien évident et pas des plus joyeux spécialement. Il me rappelait une amitié, quelqu'un que j'avais perdu, une personne de plus, ce qui me fis légèrement froncer les sourcils. Pour en avoir le cœur net, et être sur de qui elle était, je me suis tourner dans sa direction. A la vu de son corps mais surtout de son visage je compris instantanément qui elle était. La fixant du regard quelques secondes, les sourcils encore plus froncés je finis par détourner la tête.
Una Wylkir, ex-épouse aujourd'hui veuve d'un de mes amis proche Ranec.

Ma curiosité maladive, mon besoin de savoir me poussait à lui poser dix milles questions mais je n'en fis rien. J'étais là pour ravaler mes travers, les enfouir tout au fond de moi pour faire la part des choses et me concentrer sur ma vie. Je en devais pas plonger la tête la première dans mes défauts, je me devais de surmonter tout ça.

Reprenant ma position initiale, j'ai lentement fermé les yeux et j'ai commencé à respirer profondément pour être le pus serein possible avant de lui répondre :

Oui . Un certain temps. Je ne vois pas en quoi je dérange à moins que tu attendes ton nouvel époux d'un mariage qui t’arrange.

Je n'aurais pas du dire cela. Je n'aurais pas du faire parler ma rancœur et ma colère mais c'était plus fort que moi. Elle avait gâché la vie d'un de mes amis en profitant de lui, en lui faisant miroiter un amour réciproque qui n'en était pas un. C'était une manipulatrice de première, égoiste et menteuse. Je ne l'appréciais pas à l'époque, je ne l'appréciais pas plus aujourd'hui même encore moins.

J'aurais pu croiser tellement de monde sur cette plage, en ce jour. Des amis, des connaissances, des personnes que j'ai sauvés ou protégés. Des âmes charitables, des voyageurs, des vacanciers mais il fallut que se soit elle. Elle qui avait quitté ma vie il y a longtemps, la voilà à nouveau là.
Un retour imprévisible venant du passé, dans mon présent qui aura sûrement de l’incidence sur mon futur .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




~#~Sujet: Re: Quand le passé refait surface ■ Ezear

Revenir en haut Aller en bas
Quand le passé refait surface ■ Ezear
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oranda ~ Truth is not far :: Renatus-
Sauter vers: