AccueilAccueil   Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Avis de Recherche
Nous recherchons activement des Terre, des Eau et des Innocents
Merci de favoriser les PV, scénarios et pré-liens !
Intrigue n°2
La deuxième intrigue a vu le jour
Pour savoir ce qui va se passer entre les régions, c'est par ici !

Partagez|

« Au nom de la loi moi je vous arrête, je vous arrête là » ♦ Kolga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 967
❝ Avatar : Anna Speckhart
❝ Crédits : MØRPHINE., cassiopeiabrysne, gildo-x & Oh Land
To the surface where you`ll be waiting
❝ Métier : Couturière
❝ Age : 26 ans
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: « Au nom de la loi moi je vous arrête, je vous arrête là » ♦ Kolga Sam 12 Aoû - 3:03


« Au nom de la loi moi je vous arrête, je vous arrête là »

Marigold Osren & Kolga Järvi


C'est assez peu motivée que Marigold sort du lit. Elle a jeté un œil à l'extérieur et ça ne c'est toujours pas arrangé. M'enfin, elle ne va pas rester dehors très longtemps. Elle est à Brynjolf voir quelques amis. Comme elle n'a pas peur de voir apparaître un maître de l'air, elle serait plutôt intéressée en fait, elle n'a aucun problème à venir dans cette ville. Ce qui ne veut pas dire qu'elle reste tout le temps avec eux.  Si elle, elle s'est pris quelques jours de congé, pour ensuite faire de la vente, venir acheter quelques tissus, le reste du temps, elle se promène dans la ville, ou aux alentours, lorsqu'elle le peut, avec cette température assez intense qu'il y a en ce moment. Ces amis travaillent aussi, alors elle doit se débrouiller, ce qu'elle comprend. Elle ne fait pas la difficile, elle le sait, et elle a un endroit où dormir et où manger, ce qui lui va. Elle partage durant quelques jours la même boutique qu'une autre couturière, elle vient parfois à Ibaï faire pareil. Elle ne pense pas y retourner avant un moment, ce que la brune comprend. Venir ici à pris plus de temps que d'habitude. Ils ont faillit rebrousser chemin quelques fois, mais ils étaient plus proche la dernière fois que cela c'est produit, alors ils ont continué. Le début de la traversée c'est bien passée, c'est vers le milieu qu'elle s'est compliquée. Il n'y a plus qu'à espérer que le chemin de retour vers Ibaï va être possible. Peut-être que ça va s'arrêter un jour.

Le temps qu'elle se prépare, qu'elle mange, cela a eu le temps de changer. C'est un rare moment de calme qu'il y a. La neige tombe à peine, il y a presque pas de vent, on dirait une température normale. C'est agréable. Elle espère que cela va durer. Elle est presque arrivée lorsqu'elle voit une demoiselle brune, qui lui dit quelque chose. Cela lui prend quelques secondes avant de comprendre où elle l'a vu. À la fête des dieux. Elle avait sur elle une de ses créations non vendue. Elle n'a pas eu le temps de la rattraper... il est vrai qu'elle n'était pas non en état avec l'alcool ingéré quelques heures plus tôt (une assez bonne quantité). Elle s'approche le plus subtilement possible afin de ne pas se faire repérer. C'est toujours mieux que la première chose qui lui est passé en tête, soit lui crier après. Elle aurait eu le temps de partir et dans cette neige, une course poursuite n'est pas indiquée. Quelques minutes plus tard, elle lui met la main sur l'épaule, la force à se retourner. – J'espère que t'as toujours ma ceinture que m'as volé. Faut espérer.

______________________

So long under water ◊ I couldn't hold my breath anymore ◊ In this watery world ◊ I went ◊ Down, down, down ◊ Past the carals ◊ Sinking into the bottomless deep

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kolga Järvi
néophyte


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 221
❝ Avatar : Camila Queiroz
❝ Crédits : Ava :moi Signa : Lizzou

❝ Métier : Esclave
❝ Age : 20 ans
❝ Niveau : 1


~#~Sujet: Re: « Au nom de la loi moi je vous arrête, je vous arrête là » ♦ Kolga Mar 12 Sep - 14:38

Jetée dehors, virée comme une malpropre après toute une vie de loyaux services. Elle avait volé pour cette femme, elle avait risqué sa liberté pour elle, elle l'avait considérée comme une mère de substitution. Une mère dure, mais qui s'occupait d'elle et lui évitait de vendre son corps tant qu'elle ramenait des pièces régulièrement et s'acquittait des taches ingrates. Tout ça pour quoi? Pour tout perdre en quelques secondes à cause d'un hiver plus rude que les autres? Kolga était croyante, mais elle n'était pas pieuse au point de penser que la colère des dieux était en train de s'abattre sur eux. Elle ne savait pas que c'était tout Oranda qui souffrait de conditions météorologiques extrêmes alors elle était persuadée que ce n'était qu'un peu de blizzard et que le calme finirait par revenir. En tout cas, la gérante de la maison close avait décidé de partir se réfugier à Ibai avec ses filles les plus rentables en abandonnant les autres dans les congères. Elle avait expliqué à Kolga que le situations difficiles ne se règlent qu'en faisant les choix les plus difficiles, mais la jeune esclave avait plutôt l'impression d'être un vieux jupon trop usé dont on se débarrassait avec un soupir de soulagement. Elle n'avait pu récupérer que ses effets personnels sans valeur, abandonnant avec regret ses trophées et les quelques bijoux que Kaan lui avait offerts au fil des ans. C'était le cœur serré et en retenant ses larmes qu'elle avait observé Becca fouillant sa chambre avec délectation pour y trouver la moindre petite chose qui pourrait se revendre à bon prix. Elle n'avait réussi à sauver que son pendentif en bois taillé en forme d'hippocampe qu'elle avait pour ainsi dire toujours possédé.

Kolga traversait le village, emmitouflée dans un épais manteau à capuche trop grand pour elle. Ses pieds engourdis par le froid heurtaient régulièrement une aspérité dans le sol qu'elle ne pouvait pas voir à cause du vent qui charriait d'épais nuages de neige. Elle avait peur, elle avait froid, mais par dessus tout elle s'en voulait. Ces événement lui rappelaient qu'elle avait toujours eu le choix et qu'elle n'avait jamais accepté de partir d'elle-même avec tout sa dignité. Ses choix la menaient directement à cet instant où elle n'avait plus d'autre option que de demander l'aide de Lachlan. Ce n'était pas dans leurs habitudes de trop en dévoiler sur leur vie privée, mais cette fois il faudrait bien qu'elle s'ouvre à lui en espérant qu'il l'appréciait assez pour lui offrir le gîte. Elle lui devait déjà énormément que ce soit de l'argent ou de la reconnaissance, mais elle allait devoir encore lui prendre un peu de son temps et ses ressources avant d pouvoir le rembourser.

Elle ne croisa pas grand-monde sur le chemin. Tous les habitants évitaient au maximum de sortir pour économiser leurs forces. Le froid avait toujours dérangé Kolga, mais au moins cette fois elle n'était pas la seule à en souffrir. Son visage la brûlait, ses mains étaient crispées et douloureuses même cachées à l'intérieur de la doublure de son vêtement. Son nez ne coulait pas parce qu'il avait dépassé ce stade depuis un moment. La moindre sortie l'épuisait ces derniers temps et aujourd’hui elle était particulièrement à bout de nerfs alors quand une main sur son épaule la força à s'arrêter, elle failli fondre en larmes.

Le visage de son interlocutrice ne lui était pas inconnu, mais elle n'arriva pas à le remettre tout de suite. La phrase qu'elle prononça ne fit pas écho à un souvenir immédiatement non plus. Kolga resta là un instant, reprenant consistance et retenant des larmes de frustration. Qu'est-ce qu'elle en avait à faire de cette foutue ceinture? Elle voulait juste trouver un endroit chaud et rassurant et ce lieu était à peine à quelques mètres de là. Pourquoi avait-il fallu que cette inconnue l'intercepte maintenant?

"Quelle ceint... Ooooh" Elle se souvenait. Elle revoyait Becca en train de récupérer une ceinture fine en cuir bleu décorée de deux hippocampes finement gravés. Elle se rappelait l'avoir portée pour egayer sa robe trop simple pour honorer Glorë pendant la fête des Dieux. Elle se souvenait aussi avoir profité de la foule excitée par la nouvelle de l'assassinant d'un  homme dont elle se fichait éperdument pour s'enfuir quand l’artisane à qui elle l'avait volée l'avait retrouvée. Cette même femme qui était là devant elle aujourd'hui. "Non je l'ai plus." . Kolga se dégagea de la prise et s'éloigna, espérant que ça en resterait là, mais surtout qu'elle arriverait à s'approcher assez de la taverne pour y trouver refuge avant que cette femme ne lui tombe dessus.
Spoiler:
 

______________________



by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 967
❝ Avatar : Anna Speckhart
❝ Crédits : MØRPHINE., cassiopeiabrysne, gildo-x & Oh Land
To the surface where you`ll be waiting
❝ Métier : Couturière
❝ Age : 26 ans
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: Re: « Au nom de la loi moi je vous arrête, je vous arrête là » ♦ Kolga Mar 19 Sep - 4:30

Ce fut lors de la dernière fête des Dieux que Marigold s'est fait voler pour la première fois. Elle n'aurait jamais pensé retrouver la coupable, complètement par hasard, quelques lunes plus tard. Surtout qu'elle ne la cherchait même pas. Elle se rappelait à peine de ce à quoi elle ressemblait, encore moins à quel Élément elle appartenait. Elle ne pouvait pas vraiment essayer de la chercher. Néanmoins, elle a tout de même porté plainte, juste au cas où il y aurait eu plusieurs vols (et pour ne pas ne rien faire malgré sa mémoire qui lui faisait défaut) mais on ne l'avait pas vraiment prise au sérieux avec ce qui venait d'arriver. Elle s'en était doutée en faisant cette déclaration, elle avait au moins essayé. Elle n'a pas eu de nouvelles depuis, sa plainte a dû être égarée avec les attaques et le meurtre. Elle n'a pas réitéré, comprenant, malgré tout, et elle n'a pas eu de nouveaux détails depuis ce qu'elle a dit. Elle s'était plus au moins résignée à ne plus revoir cette ceinture. Ceinture particulière car c'est l'une des seules faites en cuir qu'elle fait. Un des seuls morceaux ou accessoires confondus qu'elle a fait en cuir. Elle a dû refaire la commande, gratuitement pour le client. Il n'a pas été très content, ce qu'elle a pu comprendre, elle n'était pas contente elle aussi. Elle, elle s'est surtout sentie mal de devoir retravailler le cuir encore une fois, surtout si rapproché en temps, de devoir recommander une ceinture et une teinture.

Et voilà la coupable, alors qu'elle n'y pensait plus, ou presque plus ; juste une fois de temps en temps, ça lui revenait en tête sans qu'elle ne sache trop pourquoi. La couturière n'allait donc pas passer à côté de cela et c'était donc dépêchée d'aller l'aborder. Cette dernière n'a pas eu le choix de s'arrêter et de lui porter attention. La jeune femme ne lui apporte pas une très bonne réponse : elle ne s'en souvient pas. C'est bien sa veine de tomber sur quelqu'un qui ne se souvenait pas de ce qu'elle volait. À moins que ce soit sa défense... qui est loin d'être au point. C'est une très mauvaise défense si c'est cela. Elle ne peut pas dire, elle n'y connaît rien en vol. Elle a fait beaucoup de conneries, mais rien de ce genre. Au final, elle s'en souvient — elle n'a pas le temps d'être soulagée qu'un bout fut rajouté — , mais elle ne l'a plus. C'est presque pire. Elle n'en sait rien. Elle est trop en colère pour réussir à voir clair là-dedans. Ça se voit assez bien qu'elle n'aime pas cette réponse. Elle n'a aucune raison de ne pas le lui montrer. Elle n'a aucune raison pour rester zen, et faire comme si ça ne lui faisait rien. La voleuse continue ensuite sa route, mais elle n'est pas tombée sur la bonne personne pour que le tout en reste là. Elle ne perd donc pas de temps et se met elle aussi en route. Vers elle ne sait pas trop où comme elle ne sait pas où l'autre va, mais elle ne pense pas se perdre dans ces rues où elle a souvent mis les pieds au fil des années. – Et elle est où ? demande-t-elle, suivant la jeune femme. Elle ne compte pas lâcher prise. Elle ne va pas la laisser partir comme si de rien n'était. – J'ai travaillé pour la faire. Elle ne l'a pas juste pris à n'importe qui comme ça, c'est elle qui s'en est occupée de cette ceinture. Elle était déjà en forme de ceinture et bleue, mais elle s'est occupée du reste.

Spoiler:
 

______________________

So long under water ◊ I couldn't hold my breath anymore ◊ In this watery world ◊ I went ◊ Down, down, down ◊ Past the carals ◊ Sinking into the bottomless deep

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kolga Järvi
néophyte


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 221
❝ Avatar : Camila Queiroz
❝ Crédits : Ava :moi Signa : Lizzou

❝ Métier : Esclave
❝ Age : 20 ans
❝ Niveau : 1


~#~Sujet: Re: « Au nom de la loi moi je vous arrête, je vous arrête là » ♦ Kolga Dim 22 Oct - 21:51

L’artisane lui emboîta le pas, à son grand dam. Elle avait assez de problèmes comme ça, qu'est-ce qu'elle en avait à faire de la colère de cette inconnue? Kolga aussi était énervée, elle aussi avait été dépossédée de cette ceinture, sauf que dans son cas, toutes ses autres affaires avaient suivi. Elle n'avait pas mérité tout ça. Bon d'accord elle avait volé ce fichu accessoire, mais en même temps sa propriétaire n'avait qu'à faire plus attention à ses affaires. Après tout, elle n'avait eu aucun mal à lui subtiliser cette petite merveille. Quant à sa nouvelle situation d'esclave devenue sans domicile fixe en pleine tempête de neige, personne ne méritait une chose pareille. A bouts et frigorifiée, elle décida de faire face à l'importune afin d'en finir avant de se transformer en glaçon. Elle qui attendait tant de retrouver Lachlan et sa voix réconfortante commençait à désespérer d'atteindre ce petit coin de chaleur dont elle avait tant besoin. Elle se fichait de savoir qu'il allait surement l'engueuler quand elle lui raconterait tout ce qu'il s'était passé depuis leur dernière rencontre (qui datait quand même de la fête des Dieux). La tonalité grave et masculine suffirait à l'apaiser. Et puis une fois calmé, il prendrait surement le temps de la consoler. Enfin ça c'était la meilleure des issues possibles, mais elle s'imaginait déjà au fond d'une ruelle, retrouvée intacte à la fonte des neiges. Bon, c'était peut-être un peu exagéré d'imaginer cette possibilité, mais si la vie et surtout ces dernières lunes lui avaient appris quelque chose, c'était de toujours rester sur ses gardes.

Elle défia la couturière du regard et lui répondit : "A la maison close au bout de la rue. Elles l'ont trouvée dans ma chambre et me l'ont prise. Bonne chance si tu veux la récupérer.". Cette pauvre fille n'avait aucune chance si elle rentrait dans l'ancien foyer de Kolga. Les prostituées étaient de vraies hyènes prêtes à déchiqueter n'importe quel fou voulant leur prendre quelque chose. C'est ce qui arrive aux gens qui n'ont rien : ils se raccrochent désespérément à ce qu'il ont. Elle recula d'un pas. Elle tremblait maintenant. Kolga n'avait jamais été résistante au froid. Les prêtres disaient que c'était lié à sa mauvaise gestion de ses pouvoirs. Un truc du genre "Si tu ne les laisse pas s'exprimer ils vont te pourrir la vie". C'est sûr que c'est un sacré problème lorsqu'on vit dans un pays où il fait tout le temps un froid de loup. Maintenant qu'elle n'avait plus d'obligations, elles attendrait de retomber sur ses pattes et partirait vers Lucrezia à la première accalmie. Il faudrait qu'elle trouve un moyen de gagner de l'argent pour rembourser Lachlan. Apparemment sa vie était basée sur le remboursement de dettes. Sa voix se fit plus cassante. Elle en avait marre, elle ne voyait pas pourquoi elle devait rester plus longtemps à ressasser le passé avec cette inconnue. "Je peux y aller maintenant? Je peux plus rien faire pour toi. De toute façon on s'en fiche de cette ceinture, elle ne vaut plus rien maintenant que la fête des Dieux est passée.".  Elle se fichait de la valeur d'un travail bien fait. Kolga ne connaissait qu'un seul intérêt pour les objets : la monnaie qu'ils rapportaient à la vente. D'ailleurs, elle n'aurait jamais du garder cette fichue ceinture pour commencer. C'est vrai quoi, qu'est-ce qu'il lui avait pris? Elle n'était même pas liée à un bon souvenir. C'était peut-être les Dieux qui la punissaient. C'était un hippocampe, symbole de Glorë, est-ce que ça en faisait une idole qu'il fallait respecter? Kolga frissonna. Elle aurait mieux fait de rester dans le droit chemin cette fois-là.

______________________



by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 967
❝ Avatar : Anna Speckhart
❝ Crédits : MØRPHINE., cassiopeiabrysne, gildo-x & Oh Land
To the surface where you`ll be waiting
❝ Métier : Couturière
❝ Age : 26 ans
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: Re: « Au nom de la loi moi je vous arrête, je vous arrête là » ♦ Kolga Jeu 26 Oct - 2:48

La demoiselle ne se montre pas très collaboratrice. C'est même le contraire. Elle ne semble éprouver aucun regret à l'avoir volé, tout comme à avoir perdu ce qu'elle a pris sans le consentement de la couturière. Marigold ne s'attendait pas à grand-chose non plus, n'étant pas habituée d'être volée (heureusement) et encore moins de rencontrer des voleurs (à ce qu'elle sache). Elle ne s'attendait pas plus à ce que tout se passe bien. Elle n'est pas une habituée de ce genre de situation, elle ne sait pas si elle va récupérer cette ceinture, bien qu'elle l'espère, mais elle va essayer de toute faire pour tenter de la récupérer. Elle va donc restée collée aux basques de la brune encore un moment. Elle ne sait pas encore durant combien de temps, peut-être juste assez longtemps pour lui faire passer le goût de voler. Pourquoi pas ? Ses amis peuvent bien entendre et ils vont sûrement comprendre son retard. Il y a finalement une réponse de la part de la jeune femme, une qui ne lui fait pas vraiment plaisir à entendre, mais elle n'a pas trop le choix. À la maison close à l'autre bout de la rue... dans des mains encore plus inconnues que celles qui sont en face d'elle. Si l'Eau pensait que cela allait la calmer, il n'en est rien. Elle veut tenter de récupérer la ceinture à tout prix et elle va tout faire pour l'avoir. Peu importe la maison close, peu importe les inconnues. Ce qu'elle a fait doit bien être quelque part et elle ne va pas la laisser là sans tout tenter.

La jeune femme lui demande ensuite si elle peut partir, rajoutant que des mots qui mettent de plus en plus colère Mari. Cela se voit, son visage se teinte de rouge et son regard se fait encore moins sympathique. – J'ai dû rembourser mon client. Elle ne voit pas le rapport avec la fête des Dieux, elle devait lui remettre pendant son séjour à Lucrezia et elle n'a pas pu le faire. C'est sa réputation qui aurait pu en prendre un coup. Ce qui ne semble pas être arrivé, bien qu'elle ne peut pas trop dire pourquoi. Peut-être parce que le vol de la ceinture n'est rien face à ce qui est arrivé lors de cette dite fête et qu'il a dû penser à ce moment que ce n'était pas grave, tant qu'elle lui redonnait ce qu'il avait déjà donné pour. – Donc, on y va. lui ordonne-t-elle, quelques secondes plus tard. Et elle prit par le bras la demoiselle afin de l'amener au bout de la rue. Certes, elle sait bien que cela risque de ne pas être aussi facile que cela, mais elle espère que la surprise, l'étonnement, la colère ou peu importe le sentiment qu'elle va pouvoir avoir va la rendre incapable de bouger durant quelques secondes.

Si pour la voleuse ce n'est pas importante, elle s'en fiche après tout, pour elle, c'est autre chose. C'est des moments de travail envolés, c'est du travail sur une matière animale qu'elle a fait pour rien, c'est une fille qui n'a pas pu avoir ce cadeau pour son anniversaire. Il y a bien plus de conséquences qu'elle semble le penser.

______________________

So long under water ◊ I couldn't hold my breath anymore ◊ In this watery world ◊ I went ◊ Down, down, down ◊ Past the carals ◊ Sinking into the bottomless deep

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kolga Järvi
néophyte


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 221
❝ Avatar : Camila Queiroz
❝ Crédits : Ava :moi Signa : Lizzou

❝ Métier : Esclave
❝ Age : 20 ans
❝ Niveau : 1


~#~Sujet: Re: « Au nom de la loi moi je vous arrête, je vous arrête là » ♦ Kolga Ven 10 Nov - 12:03

Kolga soupira et roula des yeux en voyant la colère de l’artisane s'amplifier. Pauvre fille qui avait dû rembourser son client. Ce genre de personnes qui avaient plus de chance qu'elle et réussissaient quand même à se plaindre l'ennuyaient. Elle ne voyait pas les efforts que ces gens faisaient, mais seulement leur supériorité sur l'échelle sociale. Elle n'avait pas eu le choix, elle était née esclave et endettée. Ce genre de problèmes lui passait au dessus de la tête parce que son inquiétude du moment était de ne plus avoir un toit sur la tête pendant l'hiver Vainuien. Elle n'avait pas toujours fait les bons choix et elle en était consciente les rares jours où elle remettait son existence en question, n’empêche qu'elle avait toujours tout fait pour survivre et prendre le moins de risques possibles. Enfin à part quand ça concernait Kaan quoi. Elle avait tout perdu pour lui. Elle lui en voulait presque autant qu'à elle-même. Il l'avait trahie, abandonnée. A croire qu'aucun homme n'était bon. Entre son père qui avait engrossé une prostituée et ne connaissait ni ne voulait connaître son existence, tous les autres clients qui ne valaient pas mieux que lui et maintenant Kaan, elle n'avait pas eu beaucoup de bonnes expériences avec le sexe opposé. Il ne restait que Lachlan et son amitié pour augmenter un peu la sympathie qu'elle avait pour le genre masculin.

Au froid mordant s'ajouta un vent qui semblait brûler ses yeux et le peu de peau qu'elle avait laissé découverte. Quelques larmes de frustration et surtout dues à l'irritation causée par les éléments s’échappèrent et elle les essuya rageusement. La couturière la tira par le bras, la forçant à la suivre dans la direction d'où Kolga venait. Celle-ci se laissa faire au départ, n'ayant pas le temps de protester, mais elle compris bien vite qu'elle ne pouvait pas se permettre de se pointer à la maison close avec une victime de ses larcins. Qui sait comment les autres pourraient réagir? Affaiblie par le froid et toujours tremblante essaya de bousculer la brune déterminée, mais ne réussit qu'à trébucher, s'étalant dan la neige verglacée. Son corps engourdi ne la fit pas souffrir, mais elle éclata en sanglots, excédée. Comment les événements avaient-ils pu dégénérer à ce point? Tout avait commencé pendant la Fête des Dieux. Drôle de coïncidence que tout se termine aujourd'hui de cette façon. Peut-être qu'elle payait pour tous ses vices, à moins que cette ceinture ne lui ai porté malheur. On lui avait pourtant toujours appris à ne pas toucher aux objets liés à la religion. Après les attentats perpétré durant les festivités, elle n'avait pu retourner à Vainui et s'était réfugiée chez Edalf, sans nouvelle de qui que ce soit. Elle se disait aujourd'hui qu'elle aurait dû ravaler sa fierté et accepter de voyager avec Lachlan et son amie agressive. L'inquiétude pour sa vie et celle de ses proches alors qu'elle attendait que les événements se tassent à la capitale se solda par une rupture. Il l'avait quittée alors qu'elle avait enfin accepté sa proposition, alors qu'elle avait réfléchi et bien voulu faire ce que lui voulait. Après ça le retour à Vainui avait été particulièrement éprouvant à cause de son état d'esprit et des intempéries. L'arrivée à la maison close n'avait pas été plus agréable puisque qu'elle s'était faite réprimander, dépouiller puis jeter dehors. Elle était encore jeune et immature et ne pouvait pas supporter tous ces malheurs d'un coup. Pas seule, pas dans ces conditions. Elle qui ne s'était que rarement plainte avait aujourd'hui besoin de vider son sac et elle ne pourrait pas le faire avec cette inconnue hargneuse. Elle s'assit la tête entre les mains, incapable de réfléchir, de parler ou de se lever.

Spoiler:
 

______________________



by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 967
❝ Avatar : Anna Speckhart
❝ Crédits : MØRPHINE., cassiopeiabrysne, gildo-x & Oh Land
To the surface where you`ll be waiting
❝ Métier : Couturière
❝ Age : 26 ans
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: Re: « Au nom de la loi moi je vous arrête, je vous arrête là » ♦ Kolga Sam 18 Nov - 22:24

Spoiler:
 

Marigold peut faire plusieurs pas avec la jeune femme sans problème. Tant mieux. Elle s'est peut-être aperçue qu'elle ne pouvait rien y faire et qu'elle devait prendre ses responsabilités, assumer ce qu'elle a fait. Elle lui fait savoir sans le vouloir qu'elle pense faux quelques secondes plus tard. Elle essaie de se défaire d'elle, mais elle trébuche, se retrouvant dans la neige. Et ce n'est pas tout : elle se met à pleurer. Elle ne bouge plus, elle ne dit rien. Elle se contente de donner un peu plus d'eau à geler au froid. La couturière lève les yeux dans les airs et elle soupire. A-t-on déjà vu une fille plus inutile ? Si c'est pour essayer de la faire changer d'avis afin qu'elle la prenne en pitié, ça ne marche pas. Ça fait même le contraire. Ça l'agace encore plus qu'elle ne l'était déjà. Ce qui est une assez mauvaise nouvelle pour la brune. Elle ne compte pas partir, elle n'a pas sa ceinture. Il doit bien y avoir une manière pour la faire bouger. Peut-être attendre, elle va bien finir par se relever si elle ne veut pas finir en bonnefemme de neige. Elle espère que ça ne va pas être trop long, elle voudrait aussi éviter de se retrouver comme ça. Elle a des activités à faire qui sont bien plus intéressantes, mais elle tient à récupérer ce qu'elle a fait.

Puis, une idée lui vient en tête. Mari ne sait pas du tout si elle va fonctionner, mais elle ne perd rien à l'essayer. C'est toujours mieux que de simplement rester là, sans bouger, à attendre que l'autre daigne le faire en premier. Elle se baisse pour se retrouver à sa hauteur, dardant ses yeux contre ceux de la jeune femme. – Je dois te payer, c'est comme ça que ça marche ? lui demande-t-elle. Question de lui introduire ce qu'elle a en tête. – Je te paie et tu fais ce que je veux ? complète-t-elle. Elle n'en sait rien, elle n'a jamais utilisé un tel service, mais ça lui semble être logique. Elle sort des Pwenshara de sa bourse, les lui agitant sous le nez. Elle ne veut pas une relation, mais elle se dit que cela doit faire pareil. Elle va avoir de l'argent en bout de ligne. Moins que ce que la ceinture vaut. Elle ne va pas dire le prix. Elle veut bien la ravoir, mais elle ne veut pas perdre de l'argent en plus de son temps. Surtout qu'elle risque de réduire le prix pour son acheter si ce dernier est toujours intéressé.

______________________

So long under water ◊ I couldn't hold my breath anymore ◊ In this watery world ◊ I went ◊ Down, down, down ◊ Past the carals ◊ Sinking into the bottomless deep

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Kolga Järvi
néophyte


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 221
❝ Avatar : Camila Queiroz
❝ Crédits : Ava :moi Signa : Lizzou

❝ Métier : Esclave
❝ Age : 20 ans
❝ Niveau : 1


~#~Sujet: Re: « Au nom de la loi moi je vous arrête, je vous arrête là » ♦ Kolga Mer 13 Déc - 12:26

"Je dois te payer, c'est comme ça que ça marche?"

Ces mots résonnèrent dans l'esprit de Kolga qui tout à coup se sentie réchauffée par une rage intérieure refoulée depuis trop longtemps. Elle releva la tête, le visage encore humide de larmes, mais son regard n'était plus désespéré. Elle frappa violemment la main de l’artisane, faisant tomber les pièces qui s'écrasèrent sans un bruit sur la neige dure et sale. On l'avait souvent prise par erreur pour une prostituée ou pour une exempte, on l'avait déjà prise de haut et dédaignée. Kolga ne connaissait que trop bien le manque de respect et la condescendance, mais elle n'avait pas souvenir que quelqu'un l'aie déjà humiliée de la sorte. Elle ne voulait plus être traitée de cette façon. Elle avait décidé de changer de vie, de tirer des leçons de son passé pour que plus jamais les événements qui l'avaient amenée à ces instant précis ne se reproduisent. Elle riva son regard sur celui de la petite couturière. Si celle-ci avait tenté de l'impressionner ou de prendre le dessus sur elle, c'était raté, elle était tombée sur le mauvais jour et la mauvaise personne. "Tu veux m'acheter? Tu crois que c'est pour ça que je ne veux pas aller là-bas? Parce qu'il faut d'abord me payer?". Elle essuya son visage avec le bout de sa manche et baissa les yeux sur les pièces le temps de les compter. Elle criait presque maintenant. "Je suis un putain d'objet au rabais? Réveille toi chérie avec ça tu payes même pas une nuit avec une lépreuse."

Kolga se releva et épousseta ses vêtements. Le tissu était glacé et durci par le contact prolongé avec le sol gelé. Elle ne comprenait pas vraiment ce que cherchait la brunette. Cette ceinture n'était plus à elle, si elle en revendiquait la propriété, les filles allaient lui rire au nez puis probablement le lui casser pour lui apprendre les bonnes manières. Une femme de son gabarit n'avait aucune chance dans ce nid de poules. D'accord, si c'était vraiment ce qu'elle voulait, mais il était hors de question que ce soit elle qui en paye le prix. Elle partit en direction de son ancienne maison, sans même vérifier que l'autre la suivait. Après tout ce qu'elle avait fait pour lui faire changer d'avis, bien sûr qu'elle était juste derrière elle. "Tu vas la récupérer ta précieuse ceinture, mais viens pas te plaindre après je t'avais prévenue". Elle allait se faire bouffer et c'était tant mieux parce que la seule chose que Kolga avait à gagner la dedans, c'était ce spectacle. En tous cas, cette rencontre fortuite avait chamboulé tous ses plans, elle avait intérêt de se dépêcher si elle voulait trouver Lachlan ce soir à la taverne. Le patron risquait d'être moins clément que lui face à sa situation.

______________________



by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




~#~Sujet: Re: « Au nom de la loi moi je vous arrête, je vous arrête là » ♦ Kolga

Revenir en haut Aller en bas
« Au nom de la loi moi je vous arrête, je vous arrête là » ♦ Kolga
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oranda ~ Truth is not far :: Autres Terres :: Vainui :: Brynjolf-
Sauter vers: