AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Groupes fermés
Les groupes des Matières et des Exempts sont momentanément fermés aux inventés et scénarios, merci de votre compréhension
Intrigue
Un vent de changement souffle sur les terres d'Oranda... Pour en découvrir plus, la première intrigue a été dévoilée
Venez donc tout savoir (ou presque) du meurtre d'Osrian Thenkar, membre de la Famille Birghild
Avis de Recherche
Nous recherchons activement des hommes, merci de privilégier ce sexe qui est en infériorité numérique

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet Partagez|

« C'est pas sorcier d'être couturières » ♦ Nymeria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 767
❝ Avatar : Anna Speckhart
❝ Crédits : Dreamy, sickdiseases, Blackthorngym & Oh Land
To the surface where you`ll be waiting
❝ Métier : Couturière
❝ Age : 26 ans
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: « C'est pas sorcier d'être couturières » ♦ Nymeria Sam 5 Aoû - 3:28


« C'est pas sorcier d'être couturières »

Marigold Osren & Nymeria Drogon


Regardant le mannequin en bois devant elle, Marigold vérifie qu'elle n'a rien oublié. Qu'il n'y a pas de fils qui dépassent, que tout arrive juste, qu'il n'y a pas deux bouts de cousus ensemble. Elle fait rarement ces erreurs, ce qui ne l'empêche pas de vérifier. Tout semble être correct, il ne reste plus qu'à l'emballer pour le voyage jusqu'au château, dans trois sacs pour être sûr que ce ne soit pas trempé. Ensuite, c'est elle qu'elle emballe pour avoir chaud durant le trajet. Elle trouve cela inquiétant cette température et pense que le mariage est une bonne idée pour pouvoir se changer les idées en ces temps pas vraiment joyeux. C'est lentement qu'elle marche vers le château, à cause du vent, mais elle finit par y arriver. Elle se secoue pour enlever la neige, se dit qu'elle ne peut pas faire mieux pour ses quelques mèches de cheveux qui se sont échappées et qui sont mouillées, elle a les bras mort après avoir transporté la robe et la cape. Elle est ensuite amenée vers la princesse Nymeria qui vient l''accueillir quelques minutes plus tard, sans voir Raisa ; tant pis. – Bonjour. fit-elle, souriant. – Vous vous portez bien ? ajoute-t-elle. Puis, elle ouvre les différents sacs. Celui avant le deuxième est légèrement trempé, et pas du tout pour le troisième. Son contenu, est donc intact. Elle espère que tout va convenir à la princesse. Surtout après les dessins qu'elle a pu voir. Heureusement, qu'elle est habituée de voir ses dessins plutôt nuls. Elle n'arrive pas à s'améliorer rapidement dans ce domaine. Elle devrait penser à prendre des cours, c'est ce qu'elle se dit à chaque fois, mais souvent, ça ne lui vient pas en tête. L'important c'est qu'elle réussisse mieux à faire les vêtements qu'à les mettre sur papier.

Le deuxième sac est complètement enlevé, il reste seulement le dernier qui va dévoiler ce qu'elle a fait. – J'ai fait quelques petites modifications car tout ne fonctionnait pas. Elle défait lentement l'emballage dans lequel elle a mis la robe, et elle lui montre ensuite, l'étalant sur le lit de la princesse. À elle de voir si elle veut l'essayer pour vraiment voir ce que cela donne. – Alors n'hésitez pas si finalement ça ne vous plaît pas. ajoute-t-elle. Elle se sent nerveuse, elle prend rarement autant de liberté habituellement. Les fils dorés et argentés sont devenus seulement argentés, elle trouve que le mélange des deux faisaient un peu bizarre sur cette robe, elle avait rajouté plus de tourbillons que prévus, et la cape était un peu plus épaisse que prévue. Ce qu'elle avait décidé de faire, par prudence, avec la température de plus en plus étrange, froide, et anormale. Aux côtés de la robe, elle a rajouté des gants fait du même tissus que la sous robe à l'intérieur, et en laine à l'extérieur, avec quelques broderies dans le bas des gants, là où l'intérieur dépasse sur la laine. Une fois la robe bien étalée, elle recule, les mains dans le dos, attendant l'avis de la future mariée.

______________________

So long under water ♦ I couldn't hold my breath anymore ♦ In this watery world ♦ I went ♦ Down, down, down ♦ Past the carals ♦ Sinking into the bottomless deep

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 495
❝ Avatar : Emilia Clarke
❝ Multi-Compte(s) : Mer'Hella Keltar
❝ Crédits : Lux Aeterna || sign: Astra

❝ Métier : Princesse du Nord
❝ Age : 20
❝ Niveau : 2


~#~Sujet: Re: « C'est pas sorcier d'être couturières » ♦ Nymeria Mar 8 Aoû - 14:51




C'est pas sorcier d'être couturière



20, Douzième lune de l'an 836 ”


Le mariage aurait lieu dans 7 jours. 7 Journées. Nymeria n'en revenait pas. Tout était arrivé si vite qu'elle n'avait pas vraiment saisir l’ampleur de la chose. Les domestiques courraient dans tous les sens, la princesse s'était hâtée il y a quelques semaines, d'aller voir sa couturière préférée : Marigold. N'ayant pas la moindre idée de la robe qu'elle souhaitait porter pour cette occasion si particulière, elle avait donné carte blanche à son amie. En effet, munie d'un budget à la hauteur d'un mariage princier, Marigold était chargée de confectionner une sublime robe qui puisse tant révéler la beauté de la princesse que sa sobriété et rester tout de même royal. La couturière avait sûrement du laisser de côté d'autres projets pour s'occuper de celui de la princesse, mais quand bien même, Nymeria savait que son amie était très honorée d'être choisie pour confectionner sa robe de mariée. Voilà 5 années déjà qu'elle se fréquentaient : la toute première fois que Mari lui avait fait quelque chose, c'était pour le remariage d'Andar avec Danis. La robe qu'elle portait à ce moment là était sublime et il faut dire que Nymeria était tombée amoureuse des doigts de fée de cette jeune femme.

Aujourd'hui, en ce vingtième jour de la douzième lune, Nymeria devrait revoir Marigold afin qu'elle lui montre la robe qu'elle lui avait faite. La princesse n'y tenait plus, l'euphorie et l’appréhension montait en flèche en elle, lui procurant nombreux sauts d'humeur. Tout allait si vite... Andar avait tardivement accepter ce mariage, les époux avaient trouvé judicieux de le faire le jour de la fête de Glore, afin de peut-être calmer les ardeurs de leur déesse sur le pays. Les dieux punissaient les êtres d'Oranda pour avoir blasphémer au dernier bal des représentants. Des fous avaient assassiné Orsian Tenkar, d'autres avaient massacré des innocents sur le Grand Marché. La princesse frissonna à cette idée. Elle serra les poings. Il fallait que les nations n'unissent contre ces mécréants, mais cela n'avait rien d'évident. Il fallait que l'enquête avance, et ce n'était pas le cas. Bien qu'étant au conseil du roi, elle n'avait pas encore entendu parlé de suspect ou de pistes concernant les meurtres. Cette idée la plongea dans un profond désarrois. Elle se laissa lourdement tomber sur une assise en peau de bête, regardant patiemment les flammes s'embraser dans la cheminée qui réchauffait ses appartements.

S'octroyant un moment de répit avant que son amie n'arrive, elle ferma les yeux et se laissa bercer par le doux son de la pluie qui ruisselait sur tout Vainui. Le temps était triste, sans doute à l'image de leur déesse qui devait se sentir bien démunie face à leur bêtise. Emmitouflée dans un léger peignoir de soie, Nymeria se laissa aller contre les la fourrure qui lui chatouillait la nuque. Cela faisait un moment qu'elle ne s'était pas juste assise là, à rien faire. Juste attendre. Depuis l'annonce du mariage, la future mariée courrait de partout afin de s'occuper des préparatifs, donner des indications, participer, organiser... Elle appréciait réellement ce court moment de paix. On frappa doucement à la porte, une jolie tête rousse se présenta pour avertir de l'arrivée imminente de la couturière. La princesse remercia la domestique et lui demanda poliment d'apporter quelques mets et du vin chaud afin de réchauffer la demoiselle qui avait du braver le froid et l'humidité extérieur. Celle-ci se présenta finalement, trempée de la tête au pied, les bras munie d'un large sac qui contenait sans doute la fameuse robe. Nymeria était impatiente. Elle avait déjà eut un léger aperçu du rendu grâce au croquis que Marigold lui avait fourni, mais elle avait bien du mal à se figurer la robe autrement que sur papier.

La princesse se leva donc pour saluer son amie, un large sourire aux lèvres. «  Bonjour, lanca-t-elle d'abord, vous vous portez bien ? » « Très bien merci, et toi ? » murmura-t-elle en retour. Elle ne pouvait quitter des yeux les larges sacs que Marigold s’empressa d'ouvrir. Elle sortit finalement le continu du dernier, qui n'était pas mouillé. La robe était là, sous ses yeux. Elle n'osait pas regarder. « J'ai fait quelques modifications car tout ne fonctionnait pas. » La couturière qui n'avait toujours pas ôté sa cape trempée étala la robe sur le lit de Nymeria, celle-ci y voulant y jeter un coup d’œil rapide senti son cœur manquer un battement. La robe était splendide, elle ne pouvait finalement pas la quitter des yeux. Fluide, quelque peu moulante par endroit, recouverte de broderies finement travaillées. « Alors n'hésitez pas si finalement ça ne vous plais pas. » Elle recula de quelques pas, les mains dans le dos, attendant patiemment la sentence de Nymeria qui mit bien du temps à venir. Elle observait chaques détails, la précision des broderie, leurs formes et couleurs, elle toucha la soie sauvage qui avait été utilisée, puis la robe du dessous qui servirait à couvrir son corps contre le froid, mais celle-ci ne se voyait pas. Le travail de Marigold était impressionnant, bien que la princesse n'ait jamais pensé pouvoir être déçue. Elle tourna finalement son regard vers son amie, ses yeux étaient quelques peu embués. «  Marigold elle est.... » commença-t-elle doucement, puis une perle solitaire vint rouler sur sa joue. «  ...Magnifique. » elle lui sourit, un sourire qui venait du cœur, elle était si heureuse. Cette robe était bien au delà des espérances de la princesse. Une domestique entra et Nymeria vit aux travers de yeux de Marigold, sa déception. Elle s'entendait étonnament bien avec Raisa, mais celle-ci était occupée à cet instant.   La jolie rousse déposa un plateau emplis de fruits et autre produits ainsi qu'une large carafe de vin chaud et des coupes, puis quitta la pièce sous le regard des deux jeunes femmes. Posant de nouveau les yeux sur la couturière, Nymeria balayant d'un geste de la main la larme qui s'était invitée. Elle lui montra d'un signe de main les assises. «  Retire donc cette cape trempée et vient boire du vin chaud avec moi. »



© charney


______________________

❝ We accept the love we think we deserve❞ Only once in your life, I truly believe, you find someone who can completely turn your world around.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
« C'est pas sorcier d'être couturières » ♦ Nymeria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Oranda ~ Truth is not far :: Autres Terres :: Vainui :: Ibai :: Château :: Appartements de la princesse-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujetSauter vers: