AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Groupe fermé
Le groupe des Matières est fermé aux inventés et scénarios, merci de votre compréhension
Event n°2
La Célébration en l'honneur du couple princier devenu Shöva-Drogon est arrivée
Pour en savoir plus, c'est par ici
Avis de Recherche
Nous recherchons activement des hommes, merci de privilégier ce sexe qui est en infériorité numérique
Nous recherchons également des Terre, n'hésitez pas à favoriser les PV, scénarios et pré-liens !

Partagez|

[Orkem/Ismea] Affaires sous-cape

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Orkem Vahlaan
confirmé


❝ Message : 276
❝ Métier : Conseiller Militaire (Sezni)
❝ Age : 36
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: [Orkem/Ismea] Affaires sous-cape Dim 16 Juil - 23:05

Vahlaan avait pour une fois lâché ses deux gardes du corps. Dans ce quartier, personne n'aurait l'idée de venir lui chercher des noises, équipé comme il l'était. Les patrouilles des environs avaient beau le regarder avec un oeil suspicieux, il n'était pas dans les habitudes d'Orkem de se préoccuper d'une manière ou d'une autre du regard que l'on lui portait, grand spécialiste de l'arrivée retardataire aux rendez-vous officiels sans saluer personne, et de dépassement des limites diverses et variées. Ce jour-là, il fallait avouer qu'il ne faisait pas le déplacement de manière innocente: la Guilde lui avait fait savoir qu'ils avaient réussi à obtenir un exemplaire rarissime de prières à Malaggar et de contes Sezniens rédigés sur du Velin, et orné d’enluminures originales. Pour pareil ouvrage, le conseiller était prêt à débourser une véritable fortune, mais le messager n'avait donné aucun montant, chose qui n'était guère habituelle dans ses échanges avec cette organisation. Il avait donc fait le choix d'un manteau ample rouge et or, en plus de son habituel pantalon ample, de ses bottes de cuir bordeaux et du plastron associé, et dans les poches internes de son pardessus, transportait quatre bourses bien remplies en vues de l'acquisition de l'ouvrage en question.

Il avait toujours trouvée étrange cette habitude de construire en hauteur mais se trouvait soulagé de la présence de la boutique servant de couverture à la Guilde au rez-de-chaussée d'un de ces grands immeubles dans lesquels habitaient grand nombre de Sterenniens, sans doute bien plus que de Sezniens dans le quartier Sud...Quoi qu'en un sens, tous ne puissent pas se permettre le voyage depuis l'arrivée de Ramose au pouvoir, et ce n'était pas plus mal, de l'avis de Vahlaan. Son pas décidé le mena bien vite à la devanture de la boutique de curiosités qui officiait également en tant que prêteur-sur-gage, dont il poussa la porte, faisant carillonner les petits tubes de métal sensés avertir la tenancière des lieux, derrière son comptoir habituel. Ses cheveux blancs comme neige avaient toujours fasciné Orkem qui n'avait jamais vu d'autre personne atteinte d'albinisme (quoi que certains récits en parlaient, mais au même titre que les manipulateurs de Matière, il n'en avait jamais vus de ses propres yeux). Il sourit en se dirigeant vers le comptoir en question, un petit sourire en coin sur le visage, adressant son salut cordial à la jeune femme.

- Il y avait quelques temps que je n'avais pas eu l'occasion de passer, Ismea, vous m'en voyez désolé! Comment vous portez-vous?

Si Orkem, sans aucun mal, aurait pu tutoyer la tenancière de l'échoppe, il avait, depuis leur rencontre, toujours adopté un ton cordial envers celle-ci, qui lui inspirait un respect naturel de par sa force de caractère et ses idéaux quand bien même sa manière d'atteindre son objectif soit pour le moins original. Il la détaillait, comme à chaque fois, non pas avec lubricité comme beaucoup le devaient faire, mais bien parce qu'elle représentait pour lui une énigme naturelle pour le moins esthétique. Il s'avança encore de quelques pas en faisant dériver son regard sur les diverses étagères et les portants d'exposition qui occupaient l'espace.

- Un petit oiseau m'a dit que je pourrais trouver ici un ouvrage rarissime...en plus de mes habituelles emplettes., dit-il calmement.

Ismea était sa fournisseuse principale (et pour ainsi dire exclusive, à une ou deux exceptions près, depuis les deux ans qui s'étaient écoulés à compter de leur rencontre) en ce qui concernait les opiacés et les scorpions sezniens que certains de ses hommes savaient capturer et transporter vivant jusqu'à Lucrezia, un tour de force qui avait toujours intrigué le conseiller Vahlaan. Quoi que leur relation soit tout à fait professionnelle, il l'estimait à sa manière, et d'après ce qu'il en savait, pour qu'elle se comporte de manière si cordiale avec lui, ce devait être probablement réciproque, et il n'hésiterait en aucun cas à lui apporter son soutien s'il pouvait l'aider alors qu'elle serait en situation difficile, elle, ou n'importe quel membre de la Guilde, d'ailleurs. Il était enfin arrivé jusqu'au comptoir , devant lequel il attendait qu'elle relève les yeux de ce qu'elle observait avec attention, n'attendant plus que de voir le précieux livre en vue de l'acquérir, quelque soit le prix qu'il doive offrir pour celui-ci. Smeia "dénichait" toujours de véritables merveilles lorsqu'elle le faisait ainsi prévenir, et il comptait bien ne pas passer à côté de pareille occasion.

- Mon prix sera le votre s'il s'agit de ce à quoi je pense, ma chère amie...Puis-je y jeter un oeil?

______________________

Spoiler:
 


au jeu des surnoms, on m'appelle...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Message : 22
❝ Crédits : Hly'tha Lumnar
❝ Métier : Commerçante et Chef de guilde
❝ Age : 27
❝ Niveau : 4


~#~Sujet: Re: [Orkem/Ismea] Affaires sous-cape Lun 17 Juil - 16:29

Ismea détaillait calmement sa dernière acquisition ; une pelle avec un manche en bois d’arbre. La tête de la pelle était d’un alliage nouveau prévu pour être résistant aux différents climats: La taille de l’outil permettait à n’importe qui de le transporter facilement. Ismea sourit. Elle pourrait s’en servir au cours de ses excavation à venir - depuis peu, la vendeuse c’était découverte une passion pour les ruines - et pour approfondir quelques crânes.
Le carillon d’argent lui fit relever la tête. Un courant d’air parfumé de transpiration et du pétrichor. La nuit avait été courte et pluvieuse, aussi il y avait autant de brouillard dans les yeux de Smeïa que dans les rues menant à son échoppe. Son regard se posa sur les traits durs du client.


- Orkem.

Orkem...
Orkem, fils du feu. Orkem, dans sa longue veste rouge. Orkem, grand et sûr de lui.
La commerçante déposa sa pelle sur le comptoir et planta son regard dans le siens.
Une de ses trouvaille récente avait piqué vive l’attention du mâle et elle en était assez fier.


- Je me porte mieux que ce monde.

Elle affichait un sourir radieu. En effet ; tout allait bien pour le moment, son commerce, la guilde, la météo. Météo suffisamment peu radieuse pour lui éviter des éternelles coups de soleil. A vrai dire, elle aimait ce temps qui faisait râler les passants et couler le maquillage des bourgeoises; la pluie lui mettait les nerfs à fleurs de poésie. Sous les orages, elle avait toujours un sourir mélancolique au coin des lèvres, à côté du narguilé. Un instant elle se perdit dans ses pensées, laissant ses doigt courir sur les courbes délicate d’une coupe de bois d’ébène. Le liquide chaud qu’elle contenait était aussi noir que le bois et avait une odeur amère. Elle porta le mélange à ses douces lèvres.

- Mais vous n’êtes pas venu pour parler de mes cernes - non, je n’ai pas trouvé de solution pour mes insomnies.

Elle passa à côté du comptoir; détaillant son client du coin de l’oeil. Il n’avait pas changé.

- J’ai effectivement “trouvé” quelque chose qui pourrait vous tenter.

Verrouillant l’entrée du magasin, elle plaça une pancarte “fermé pour problème de santé” sur la porte.
Repassant derrière le comptoir, elle étira lentement son épaule. Une chute récente lui avait laissé quelques hématomes.
Les voiles de sa tunique turquoise dancèrent sur son corps pâle.
Après un dernier coup d’oeil sur la vitrine - où aucun passant ne semblait s’attarder. Elle fit signe à Orkem de la suivre. Dans l’arrière boutique, une pile de document l’attendait sur son bureau. Elle y jeta un oeil dédaigneux. Les comptes tout comme le blanchiment d’argent faisait par intégrante de son travail. Mais, de plus en plus, elle songeait à embaucher un comptable; mais pour le moment elle n’avait pas assez confiance dans ses coéquipiers.
Au milieu de tout ça, déposé proprement sur un écrin de sois  violette, reposait le-dit volume.
Délicatement, Smeïa le saisit et le tendit vers son client.

- J’ai pris la liberté de le copier, mais la copie n’atteindra jamais le commerce… Juste ma collection personnelle.

Autant que les pouvoirs élémentaires, la connaissance était une arme et l’albinos le savait. La manié était une priorité pour Ismea, chaque livre était une flèche de plus à son arc. Ainsi elle s’assurait d’avoir toujours le crâne et le carquois plein; au moin aussi plein que sa bourse.


- Quant au prix…

Elle s’assit calmement à son bureau.
- Donnez le votre, j’ajouterais probablement.

______________________

- J'compte bouffer l'monde avant que l'monde me bouffe
Partir loin, seul au milieu d'la ronde j'étouffe
Traverser les mers, avancer coûte que coûte
Coûte que coûte, dévorer la terre -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Orkem Vahlaan
confirmé


❝ Message : 276
❝ Métier : Conseiller Militaire (Sezni)
❝ Age : 36
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: [Orkem/Ismea] Affaires sous-cape Mer 23 Aoû - 22:33

- Je tiens en effet à conserver cet ouvrage comme le dernier original existant...mais que vous conserviez une copie ne me dérange pas.

Orkem laissa quelques instants avant de donner un prix. Il ne jouait pas à tenter d'assommer par la somme un éventuel concurrent: il était probablement seul sur le coup, sans quoi Ismea aurait sans doute fait venir les différents enchérisseurs (auquel cas il aurait réglé le problème soit délicatement soit par la force). Il s'agissait de donner un prix juste, et là était le problème : le marché noir fournissait tout ce que l'on voulait tant que l'on savait y mettre le prix. Certains vendaient de la camelote utilisable, la Guilde du Serpent savait faire des affaires de manière quelque peu différente : la qualité était au rendez-vous, la rareté, l'illégalité, tout ce que l'on voulait, ils l'avaient. Mais inutile de compter de parler en dizaines de pièces d'or. Le conseiller enfila des gants avant de saisir l'ouvrage pour ne pas prendre le moindre risque de le tâcher, et en feuilleta les pages magnifiques, sur un vélin d'une finesse incroyable, doublées de gravures à couper le souffle aux esthètes les plus habitués des merveilles littéraires. Il le referma précautionneusement en observant la jeune femme, sourcils légèrement froncés, et humecta ses lèvres semblables à du cuir d'un passage lent de sa langue pointue.

- Sur le marché classique, le dernier propriétaire de ce livre l'a payé trois cent quarante pièces d'or. Au vu des risques encourus pour récupérer pareille beauté...je vous en propose le double...et j'ai récemment eu un local qui s'est libéré non loin de la rue des plaisirs. Je le mets à votre entière disposition. Au sec, discret, et remis à neuf le mois dernier, une cave communicant avec les souterrains de la ville...j'en ferais desceller la grille si cela vous convient.

L'enchère était élevée, nombre de nobles souhaitant de se faire discrets recherchaient pareil type de local, Vahlaan, quand à lui, gardait un pied à terre à l'étage d'un bordel. Un célibataire endurci en son genre pouvait largement se permettre ce petit luxe : payer pour profiter des joies de la chair n'était pas quelque chose d'exceptionnel. Si il souhaitait se cacher, il allait là-bas. L'appartement était inconfortable, petit, mal équipé, mal isolé, mais peu importait au conseiller Seznien : il y était tranquille. Le contrat était simple : il occupait ce local gratuitement, et si quelqu'un de non-attendu le cherchait, personne ne l'avait vu. En échange, si la garde venait perquisitionner, il se portait garant des lieux. Une protection contre une protection. Que demander de mieux? Le local qu'il ne rechignait pas à céder à la Guilde lui avait servi à entreposer une grande quantité d'ouvrages littéraires qu'il avait fait parvenir à sa demeure seznienne peu de temps avant. Désormais, il n'en avait plus l'usage. Il s'attendait à ce qu'Ismea fasse monter les enchères, c'était à elle d'en décider. Mais elle le savait: il pouvait débourser encore plus pour cette oeuvre. Elle savait aussi qu'Orkem n'était pas la personne à pousser à bout, quand bien même il avait une certaine tolérance. Un sourire amusé s'étendit sur ses lèvres alors qu'il reprenait la parole, mentionnant la pelle aperçue sur le comptoir :

- Si votre nouvelle passion est la fouille de décombres divers et variés, n'hésitez pas à me signaler vos trouvailles dont vous souhaitez vous débarrasser, je suis certain de pouvoir leur trouver une petite place dans ma collection, et à mon or, une petite place dans vos comptes.

______________________

Spoiler:
 


au jeu des surnoms, on m'appelle...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[Orkem/Ismea] Affaires sous-cape
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oranda ~ Truth is not far :: Dahud :: Lucrezia :: Quartier Ouest :: Immeubles-
Sauter vers: