AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Groupes fermés
Les groupes des Matières et des Exempts sont momentanément fermés aux inventés et scénarios, merci de votre compréhension
Intrigue
Un vent de changement souffle sur les terres d'Oranda... Pour en découvrir plus, la première intrigue a été dévoilée
Venez donc tout savoir (ou presque) du meurtre d'Osrian Thenkar, membre de la Famille Birghild
Avis de Recherche
Nous recherchons activement des hommes, merci de privilégier ce sexe qui est en infériorité numérique

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet Partagez|

Forgive me || Einar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 351
❝ Avatar : Emilia Clarke
❝ Multi-Compte(s) : Mer'Hella Keltar
❝ Crédits : Even, sign: Astra

❝ Métier : Princesse du Nord
❝ Age : 20
❝ Niveau : 2


~#~Sujet: Forgive me || Einar Mer 12 Juil - 23:46

Flashback
Einar, l'an 830


Le princesse n'avait pas réellement réalisé depuis combien de temps elle avait quitté le palais. Elle avait traversé bien des villages à Vainui et avait terminé son périple sur la plus belle des rencontres. Cet homme dont elle ne connaissait pas le nom, cet homme lui avait accordé sa confiance. Elle avait hâte de rentrer au palais, hâte d'aller trouver Noah et de lui dire qu'elle allait enfin partir, enfin vivre la vie dont elle avait toujours rêvé ! Tant de choses se passaient dans son esprit, Nymeria était heureuse, enfin. Ce pourquoi elle avait quitté le palais semblait s'être enfin envolé, elle se sentait sereine, elle pouvait enfin y retourner. Elle savait qu'une soufflante l'attendrait sûrement, voilà 20 jours bientôt qu'elle était partie. Andar, son père, avait dû fouiller le palais en comble, envoyer maintes et maintes gardes à sa poursuite, déclencher un plan d'urgence dans l'idée que sa fille ait pu être enlevée. La princesse n'avait pas pensé à cela en partant, elle n'avait pas pensée à l'inquiétude de ses proches. Elle redoutait la colère d'Andar, bien sûr. Mais doutait cependant qu'il décide de la déshérité pour une petite fugue en bonne compagnie car oui -elle posa les yeux sur ses gardes – elle était en bonne compagnie. Ils ne l'avaient pas quitté des yeux un instant, ils avaient dormi ensemble, ils n'avaient rien tenté qui puisse mettre en danger la chasteté de cette enfant de 14 ans. Ils avaient défendu leur princesse, acceptant ses caprices, ses plaintes. Nymeria se jura de les faire récompenser une fois rentré, de plus, elle nota dans un coin de son esprit qu'ils allaient avoir besoin de repos. 20 jours à faire des rondes pour que quelqu'un soit toujours éveillé pendant que la future régente de Vainui dormait paisiblement.

Ce petit voyage improvisé lui avait permit de rencontrer un peu plus son peuple et de se faire connaître. Peu d'entre eux avaient conscience du visage que la princesse Nymeria Drogon avait, aujourd'hui, il la connaissait un peu plus. Elle souhaitait que cette visite surprise ait été une bonne chose, qu'ainsi, le peuple se rende compte que, malgré son jeune age, elle pensait déjà à eux. Elle savait qu'elle allait devoir affronter certaines choses, accepter certaines choses. Elle s'y préparait tout les jours, mais cela, est-ce que les Vainuiens le savaient ? En partant du palais, le cœur de la jeune femme était lourd d’appréhension et de rancœurs. Elle se sentait terriblement seule, brimée par le protocole et l'étiquette. En rentrant, elle savait qu'elle pourrait que mieux reprendre les leçons et prendre un peu plus de place dans le monde politique. Sa vie future ne serait sans doute rythmée que par cela : les réunions et la politique. Encore fallait-il qu'elle soit bénie par Glore... Non pas qu'elle en doutait, mais il fallait qu'elle accepte la possibilité qu'un autre dieu l'ait choisi. Peut-être que son destin n'était pas celui auquel elle se préparait, peut-être ne serait-elle pas une eau, fière et puissante, comme son père mais autre chose. Elle secoua doucement la tête, les sourcils froncés. Elle ne devait pas pensé à cela. Elle serait eau, c'était une évidence. Elle allait devenir Reine. Elle allait régner et être une bonne souveraine. Tel était son destin.

Les 10 jours de retour se firent sans encombre, ils s'arrêtèrent dans les mêmes auberges qu'à l'allée, se reposaient peu pour rentrer le plus vite possible. Les gardes étaient épuisés, les chevaux aussi. La princesse commençait à se sentir mal alaise dans ses vêtements mit et remit plusieurs fois sans être forcément lavés, mais ne disait rien. Elle savait à quel point cela devenait éprouvant pour ses compagnons, il aurait été malvenu de sa part de se plaindre. Enfin, la dernière nuit en dehors du palais, l'auberge était bien gardée, toute proche d'Ibai. Les chevaux mit aux écuries, les gardes buvaient au bar des bières, la princesse était enroulée dans de doux draps, la petite pièce était simplement éclaira par une faible bougie. Dernière nuit en dehors du palais... bientôt, elle retrouverait son confort qui lui manquait, elle retrouverait la grande salle des bains, ses draps de soie, son lit à baldaquin, la cheminée de ses appartement, les repas chaud servit dans une belle vaisselle... Tout ceci était tant superficiel, pourtant, c'était son quotidien et il était bien difficile de s'en détaché. Elle s'endormit paisiblement.

Le lendemain matin annonçait le jour de leur arrivée, quelques heures de chevauchée et voilà qu'ils voyaient apparaître le palais. Tous avaient le sourire aux lèvres malgré les larges cernes qui ornaient leur yeux. Nymeria pouvait voir que ses gardes appréhendaient le retour, ils avaient sans doute peur d'être menacé par Andar pour avoir accepté d'emmener la princesse sans l'autorisation du roi. Mais Nymeria saurait raisonné son père, elle en était persuadée. Les portes s'ouvrirent devant leur arrivée, la princesse en première ligne pour qu'on puisse bien l’apercevoir. « Enfin à la maison les amis !  » chantonna-t-elle. Elle laissa les chevaux aux hommes qui devaient s'en occupé et se précipita dans son aile du château, là où se trouvaient ses appartements. Courant à vive allure, elle s'engouffra dans la salle des bains, jetant à la volée ses vêtements à même le sol, elle plongea dans un bain chaud et fumant qui sentait bon les huiles et les épices. Elle laissa son corps se détendre pendant un moment, nettoyant sa peau doucement, frottant celle-ci avec quelques tissus. Ses longs cheveux argentés flottaient à la surface de l'eau claire. Elle crut s'endormir un instant, bercée par le doux son de l'eau qui coulait. Une fois propre, elle prit l'un des peignoir de soie qui étaient posés là et l'enfila, elle retourna dans ses appartements, les cheveux noués sauvagement au dessus de sa tête. Nymeria se laissa tomber sur son lit, appréciant celui-ci, elle ferma les yeux. Rien ne pourrait venir gâcher ce doux moment d'allégresse.



made by black arrow

______________________

❝ We accept the love we think we deserve❞ Only once in your life, I truly believe, you find someone who can completely turn your world around.


Dernière édition par Nymeria Drogon le Lun 17 Juil - 21:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar

Einar Celeth
confirmé


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 45
❝ Avatar : Luke Evans
❝ Multi-Compte(s) : Aucun
❝ Crédits : Yourdesigndiairy (avatar) ; gif recensé par tonsofgifs

❝ Métier : Conseiller
❝ Age : 38 ans
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: Forgive me || Einar Dim 16 Juil - 19:40

no time for drama, no time for games
nymeria & einar

 

Einar était de nouveau garde au palais. La première fois, la princesse n'était pas née. Désormais, elle était suffisamment grande pour que sa préparation à la Cérémonie soit devenue préoccupante. Il savait qu'elle suivait un entraînement régulier, tout comme il savait que ses professeurs s'arrachaient les cheveux. Lui aussi avait montré des techniques à Nymeria. Il avait espéré commencé par les plus faciles avant de rajouter de la difficulté. Grossière erreur. Ils n'avaient jamais dépassé ce qui constituait, pour Einar, les techniques les plus simples. Il s'était rassuré en se disant qu'elle ne sera jamais loin de sa garde, composée tant de jeunes prometteurs qu'on voulait former que de vétérans en lesquels on pouvait avoir toute confiance.

Les appartements de la princesse n'avaient pas livré d'indice. On avait noté quelques absences dans le registre des gardes et pour ce qu'on en savait, pas de cadavre. Il ne fallait pas forcément déduire qu'ils avaient accompagné nymeria. Aucun d'eux n'avait laissé de mot. On aurait cru qu'ils comptaient revenir le lendemain.

Depuis une vingtaine de jours, le soldat dormait bien mal. La disparition de la princesse avait pris tout l'entourage de la princesse de court. La question de la rendre publique avait été très débattue. Affoler le peuple ou se priver d'une chance de la retrouver  ?

Durant cette absence, Einar n'avait pas chômé. Pour commencer, il était arrivé aussi vite que possible. Ses missions réparties à ses collègues, il avait quitté ce bout de terre désert et cavalé vers la capitale. Il s'était joint aux équipes de recherche. A défaut de trouver celle qu'ils cherchaient, ils avaient débusqué une multitude de traficants en tout genre, élucidé deux ou trois histoires à glacer le sang ou donner une sueur froide. S'il avait des enfants pas sages un jour, il leur narrerait l'histoire de ce pied retrouvé ...

Il s'efforça de ne pas laisser divaguer ses pensées. Son angoisse avait été difficile à canalyser. Des images s'imposaient à lui avec la régularité d'une clepsydre bien huilée. Il imaginait nymeria captive, battue, étranglée, egorgée, en otage politique, en proie facile, complètement vulnérable, tuméfiée, stupéfiée ... elle était si vulnérable.
Il pensait à l'adorable gamine qui avait voulu le consoler. L'idée qu'on ait pu lui faire du mal le rendait malade.

Il était partagé entre l'envie de la voir revenir saine et sauve, fût ce dans des années, et celle ... eh bien de ne plus risquer de faux espoirs. Il faudrait alors qu'elle n'ait pas souffert. Difficile de rester optimiste, il préférait presque qu'elle se soit éteinte plutôt que de la savoir livrée à on ne sait qui. Avant de se reprendre de cet accès de noirceur et partir explorer tours, faubourgs, égouts, baraques.

Il priait quand on était venu le trouver dans la demeure familiale. Dans ces moments de calme, il parvenait à oublier ses sueurs froides, ses cauchemars le laissant désorienté la nuit, la sale impression qu'il faisait un transfert. Que sur une quantité d'affection disponible, il avait tout mis sur cette tête blonde là. Tous ses oeufs dans le même papier. Pathétique.
Les mots de la soldate qui était venu le trouver l'avaient laissé pantelant. Revenue. Avec ses gardes. Ses gardes. Il espérait qu'ils avaient une bonne excuse, la misericorde inspirée de glore connaîtrait une entorse. Comment avaient-ils pu être si incompétents ?

Sans oser y croire, il courut vers le palais, laissant tout en plan. Sans manteau, son uniforme était trop léger mais il ne sentait plus le froid.
Arrivé dans la salle des gardes, il retrouva les fautifs et leur attribua bien des noms d'oiseaux. Après avoir menacé leur carrière, leur honneur et leur famille, il prit un verre d'eau et s'effondra dans un coin discret pour réfléchir. Il était tard mais il n'y croyait pas réellement. Maintenant que la frayeur était passée, il etait prêt pour la tempête.

Il monts quatre à quatre la volée de marches menant aux appartements de la princesse. Il croisa une jeune femme qu'il savait être sa demoiselle de compagnie et lui prit le bras en l'entraînant avec lui.

«  Comment vous portez vous ? J'espère que vous avez une bonne mémoire, car je voudrais que vous serviez de pense-bête à quelqu'un.»

Ce faisant, il ouvrit la porte des appartements, y poussa sans brutalité mais sans trop de tact non plus la demoiselle de compagnie, et claqua la porte. Il ne se souvenait pas avoir déjà jeté un regard noir à nymeria, mais elle se souviendrait de celui-ci.

« Tu as deux minutes pour me fournir une explication, dont j'espère qu'elle sera satisfaisante. »


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


❝ Disponibilité RP : Disponible
❝ Message : 351
❝ Avatar : Emilia Clarke
❝ Multi-Compte(s) : Mer'Hella Keltar
❝ Crédits : Even, sign: Astra

❝ Métier : Princesse du Nord
❝ Age : 20
❝ Niveau : 2


~#~Sujet: Re: Forgive me || Einar Mar 18 Juil - 10:42

Flashback
Einar, l'an 830



Nymeria s'était étendu de tout son long sur son grand lit à baldaquin, les pieds encore posés au sol. Elle avait les yeux fermés, ses cheveux encore mouillés faisant perler quelques goûtes sur son front et sa nuque. Elle devait absolument réussir à aborder Noah au plus vite. Celle-ci allait être si heureuse quand la princesse lui dirait ce qu'elle lui avait réservé. Elle ne put s'empêcher de sourire en repensant à cet homme qu'elle avait rencontré il y avait dix journées de cela. Grand, agressif, bourru. Il était impressionnant et passionnant à la fois. Le premier exempt qu'elle avait rencontré. Elle savait qu'elle ne le reverrait sûrement jamais, son cœur se serra à cette idée. Mais elle ne pouvait pas retourner le voir. Sa présence au côté de cet homme allait attirer l'attention sur celui-ci. Il avait eut de la chance ou du moins, c'était bien débrouillé. Il ne semblait pas être l'esclave de qui que ce soit. Telle était sa hantise. Lui et sa sœur vivaient libres mais cachés. Nymeria soupira. Que pouvait-elle faire de plus pour lui ? Noah serait la voix de la princesse, encore fallait-il qu'elle trouve une excuse pour envoyer celle-ci aussi loin d'Ibai. Elle n'avait pas de doute, à elles deux, elles allaient forcément trouver quelque chose. Sa domestique et amie était très intelligente, et puissante.  Après tout, elle se faisait passer pour une eau au sein même du palais de Vainui alors qu'elle était bénie par Malaggar. Nymeria la respectait énormément pour cela. Le risque que Noah avait prit était incroyable, tout cela pour gagner une liberté qu'elle n'aurait pas eut à Sezni. Nymeria étira un à un ses membres, ceux-ci étaient endoloris par les nuits passés dans les auberges ou au clair de lune. Elle n'était pas habituée à tant de mouvements dans sa vie.

Alors qu'elle commençait à plonger dans un doux rêve inaccessible, des pas se firent entendre, ils venaient du couloir qui menait à sa chambre. La princesse ouvrit les yeux, sans pour autant quitter sa position. L’appréhension monta en elle. La personne qui approchait était déterminée. Ce n'était pas une domestique, celles-ci étaient discrètes la plupart du temps. Il ne lui fallut pas attendre longtemps avant de découvrir qui venait. La porte s'ouvrit à la volée, Meria, une domestique à la chevelure rousse entra, secondée ou peut-être même poussée par Einar. En reconnaissant l'homme, la princesse se redressa. Elle n'était vêtue que par son peignoir qui laissait apparaître ses jambes pâles et le haut de son buste. Il claqua la porte, les enfermant ainsi dans les appartements de Nymeria et jeta un regard assassin à celle-ci. Elle croisa les bras sur sa poitrine naissante tout en soutenant le regard de l'homme. Il n'était pas un inconnu pour elle. Loin de là. Einar était comme son second père, son parrain et un tuteur. Il éduquait la princesse de son mieux même si cela n'était pas son rôle. Elle le savait autoritaire, impatient mais jamais elle ne l'avait vu en proie à une telle rage. Il semblait en colère, quoi qu'une pointe de soulagement se lut un instant dans ses yeux. Sans doute s'était-il inquiété de la disparition de Nymeria. « Tu as deux minutes pour me fournir une explication, dont j'espère qu'elle sera satisfaisante. »

La princesse se leva, tentant de ne pas laisser échapper trop de chair de sous son peignoir. Elle lança un regard entendu à sa domestique qui s'empressa de d'attraper une robe dans l'une des armoires qui régnaient les appartements. « Si tu le permet, Einar, je vais m'habiller avant cela. » lui déclara-t-elle d'un ton froid. Elle était irritée de le voir ainsi débarquer. Il ne semblait pas avoir été particulièrement doux avec Meria qui portait sur elle un air stupéfiait et effrayé. Einar n'était pas méchant, mais il pouvait souvent être impressionnant pour quelqu'un qui ne le connaissait pas. Un sourire éphémère se dessina sur son visage : Einar n'était pas un simple garde, il avait un rang et un pouvoir plus haut. Il se devait d'inspirer la méfiante et le respect. Évidemment, Nymeria était impressionner d'ainsi le voir face à elle. Il avait toujours été doux vis à vis d'elle, mais sa colère était si forte qu'elle sentait qu'une tempête allait s’abattre sur elle d'une seconde à l'autre. Elle suivit sa domestique et se changea dans un petit espace derrière un meuble, là où le regard d'Einar ne pourrait pas les atteindre. Nymeria savait qu'il ne regarderait pas, cependant, il était bien peu protocolaire d'ainsi venir dans les appartements de la princesse, même s'il était accompagné. Elle posa une main douce sur l'épaule tremblante de Meria. « Va t’asseoir sur mon lit. Tu n'y es pour rien, je le sais bien. » elle lui lança un sourire si doux que le cœur de la domestique se sentit fondre « Einar t'a emmené avec lui parce qu'il ne peut se permettre d'être seul avec moi dans mes appartements. Tu vas assisté à une soufflante ». La domestique ne dit rien, elle aida la princesse a enfiler une robe aux formes simples, couvrant ainsi entièrement sa peau laiteuse. Nymeria détacha ses cheveux mouillés, ceux là tombaient jusque dans le creux de son dos et revint se placer face à Einar. Elle hésita un instant avant de poser sa tête contre le buste de l'homme. « Je suis désolée. J'avais besoin de prendre l'air. »


made by black arrow

______________________

❝ We accept the love we think we deserve❞ Only once in your life, I truly believe, you find someone who can completely turn your world around.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Forgive me || Einar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Oranda ~ Truth is not far :: Autres Terres :: Vainui :: Ibai :: Château :: Appartements de la princesse-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujetSauter vers: