AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Groupe fermé
Le groupe des Matières est fermé aux inventés et scénarios, merci de votre compréhension
Event n°2
La Célébration en l'honneur du couple princier devenu Shöva-Drogon est arrivée
Pour en savoir plus, c'est par ici
Avis de Recherche
Nous recherchons activement des hommes, merci de privilégier ce sexe qui est en infériorité numérique
Nous recherchons également des Terre, n'hésitez pas à favoriser les PV, scénarios et pré-liens !

Partagez|

Get away from me | Hazel ♥ Letto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Letto Danvan
confirmé


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 415
❝ Avatar : hot hugh dancy
❝ Multi-Compte(s) : aspyn la dangereuse, rashka la voleuse
❝ Crédits : mad hattress

❝ Métier : jardinier, paysagiste au palais des représentants de l'air
❝ Age : la quarantaine entamée
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Get away from me | Hazel ♥ Letto Mar 27 Juin - 2:57



Get away from me
Letto ξ Hazel

Tout s'annonçait parfaitement bien pour cette soirée. Il allait pour une fois, éviter une énième insomnie à tourner dans sa couche, impatient, et ainsi profiter à la place, d'une réception animée. Ce n'était pas là son style, et à l'ordinaire c'était plutôt son frère jumeau qui l'obligeait à se rendre à ce genre d'évènement, mais cette présentation de parures lui avait fait écho. Letto n'était certainement pas un joaillier, ni même un fin connaisseur en la matière, mais il s'y intéressait de plus en plus.
Son sens artistique avait toujours été très développé, s'épanouissant tout d'abord par l'écriture, la lecture et la peinture avant de trouver quel domaine le comblait réellement : le jardinage et plus précisément le paysagisme.
Certains disaient donc de lui qu'il était un homme en avance sur son temps, incompris et solitaire, mais ceux qui ne le connaissaient pas encore se contentait de penser qu'il était le membre de la famille Danvan le plus étrange. Et cela lui convenait plutôt bien. Il préférait largement pouvoir s'asseoir seul dans un coin, observer, écouter les ragots durant les banquets. S'il avait eu quelconques ambitions politiques, il aurait sûrement fait une très bonne taupe. Mais le quarantenaire restait quelqu'un d'assez passif et sensible, préférant son quotidien lassant et sécurisant.
Aussi, lorsqu'il pénétra dans la demeure bondée du bijoutier Mesmond une fois la nuit tombée, il était loin de s'imaginer recroiser la femme qui avait tant perturbé ses songes ces dernières semaines. Elle se tenait là, au bras d'un homme plus âgé, sûrement le propriétaire, resplendissante. C'était simplement impossible de la rater : elle était scandaleusement attirante. Un mélange de classe et de vulgarité à la fois. On l'entendait rire, on sentait son parfum à travers la grande pièce, c'était une femme véritablement entêtante.
Ses souvenirs lui revinrent alors. Il était loin d'oublier le moment qu'ils avaient partagé quelques temps auparavant. Il avait été assez choqué de la voir se donner à lui ainsi et avait préféré fuir, comme il fuyait toutes les avances, que ce soit de la part d'hommes ou de femmes. Cela ne l'avait jamais intéressé, ni attiré. Il n'en avait même jamais ressenti le besoin.
Pourtant, l'image du corps galbée de la brunette lui restait désormais en tête, hantant ses nuits tout autant que sa voix et ses mots provocateurs résonnaient dans son esprit... Que lui arrivait-il donc ?

Letto resta figé quelques secondes en la voyant ainsi à seulement quelques mètres. Il hésita à faire demi tour, mais on l'annonça avant qu'il ne puisse prendre une décision rationnelle.

"Letto Danvan, jardinier en chef du palais Air, frère d'Elean conseiller de Dame Valior et fils de membres du conseil de Sterenn, s'exclama un servant comme à l'accoutumé."

D'un bref signe de la tête, le détenteur de l'air remercia l'homme pour cette introduction qui allait lui attirer tous les regards. Il devenait ainsi un célibataire très prisé, originaire d'une bonne famille et relativement agréable à regarder malgré son âge. D'autant plus que ses récentes fiançailles arrangées n'avaient pas encore été annoncé officiellement.
Il tenta de se fondre dans la foule, mais rapidement, il remarqua que le couple Mesmond s'approchait de lui afin de le saluer, comme le voulait les bonnes manières chez les personnes de grandes fortunes. Impossible de savoir ce qui l'effrayait le plus : discuter avec des inconnus alors qu'il n'était pas très loquace, rencontrer l'époux de celle qui l'obsédait ou tout simplement elle, croiser son regard chaud qui animait en lui des envies encore inconnues.



______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hazel Mesmond
initié


❝ Message : 220
❝ Avatar : Emily Ratajkowski
❝ Multi-Compte(s) : aucun
❝ Métier : Femme au foyer infidèle
❝ Age : 27 ans
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: Re: Get away from me | Hazel ♥ Letto Mar 27 Juin - 21:29


Get Away From Me

Letto & Hazel


Installée devant ma coiffeuse, j’observe silencieusement mon reflet dans le miroir, les traits de mon visage sont fins et bien dessinés, je suis jolie oui, mais il manque quelque chose au tableau… Mon regard est sombre, dénué d’émotion, de sentiment, de joie. Où est donc passé cette Hazel au regard pétillant et constamment joyeux ? J’arrive encore à donner le change en public, mais dans l’intimité de mes appartements c’est différents, je  baisse ma garde et laisse transparaître cette faiblesse qui m’habite. Mon maris lui semble aveugle, ou alors il se moque éperdument de mon éventuel bonheur. Après tout je suis pour lui qu’un joli trophée qu’il lui plaît de montrer. Lors de nos derniers ébats il s'est montré tellement rude et impatient qu’il a marqué mon corps de bleu. Ce soir nous avons  une réception organisé à son honneur, pour faire étalage de son talent de joaillier. Il est par conséquent étrangement de bonne humeur, il m’a même offert une robe splendide pour l’occasion. Il veut que je rayonne, que je sois comme SON joyeux. Je me réjouis néanmoins de me rendre à cette soirée, cela me permettra de me changer les idées et de m’amuser… enfin dans une mesure relative car sous son regard je ne peux pas agir comme bon me semble. Il est possessif, et bien qu’entre nous il ne soit pas question d’un quelconque amour, il ne supporterait pas que je lui échappe.

Une multitude de personnel s’affairaient en bas pour préparer la réception pendant que je me préparais dans ma chambre. Mon bain aux huiles essentiels de rose avait délicieusement parfumé ma peau laiteuse, ainsi que ma chevelure ébène, ma robe rouge souligne parfaitements les courbes harmonieuse de mon coeur, affinant ma taille, rehaussant ma poitrine généreuse. Une esclave était en train de brosser mes cheveux lorsque mon maris entra dans la chambre, lui faisant signe de nous laisser. Mes lèvres se pincent, sa vision ne m’enchante pas et je ne joue pas la comédie, j’aurais suffisament besoin de le faire tout au long de cette soirée. Il s’avance vers moi, glissant dans mon dos, il passe ses larges mains autour de ma taille, me serrant contre lui. Silencieuse, je le laisse faire. Il dégage ma nuque, rassemblant mes cheveux d’un seul côté. Nos regards se croisent via la glace devant laquelle je me trouve. Il vient présenter autour de mon cou un collier absolument splendide, en or, orné de pierre précieuses brillant de mille feux.

“ Pour la plus belle des roses…”

“ La plus piquante également…”

Ma réponse à son présent n’est sans doute pas celle qu’il attendait. Mes mots sont qu’un souffle alors qu’il attache autour de mon cou le fameux collier. Ses doigts s'attardent sur ma peau, la caressant doucement avant de venir poser un baiser dans ma nuque. Puis il me laisse, sans ajouter un mot de plus. Un simple regard, pas davantage… C’est ainsi depuis trop longtemps entre nous, quelques rares échanges, et notre devoir conjugale lorsque Monsieur le désir.

Lorsque j’arrive dans la salle de réception, mon mari vient à mes côtés, posant sa main autour de ma taille. Nous naviguons d’invités en invités, je joue le rôle de la parfaite épouse, la parfaite hôtesse, riant, conversant avec les invités tous les plus riches les uns que les autres, je complimente les travaux époustouflant de mon maris… je fais ce que l’on attend de moi, rien de plus.

"Letto Danvan, jardinier en chef du palais Air, frère d'Elean conseiller de Dame Valior et fils de membres du conseil de Sterenn”

A l’annonce, je me tourne… et je me fige. C’est comme si le temps venait de s’arrêter lorsque je le vois. Il est là devant moi. Les battements de mon coeur s’accélère dans ma poitrine. Mes lèvres se pincent. Je ne sais pas quoi penser… il a ce charme entêtant qui pique ma curiosité au vif. Je n’ai cependant pas oublié l’humiliation qu’il m’a fait vivre en me plantant dénudée… Mon maris m’attire avec lui à sa rencontre, je ne sais pas comment réagir,je réfléchis… vite, je dois faire comme si nous nous étions jamais vu, mais comment garder mon calme et être naturelle en face de lui…

“ Monsieur Danvan, merci d’être venus à cette réception, j’espère que vous passerez un bon moment parmi nous ce soir. Je suis Saul Mesmond, et laissez moi vous présenter ma charmante épouse Hazel Mesmond.”

“ Enchantée Monsieur Danvan.”

Un sourire de rigueur etire péniblement mes lèvres écarlates. Mes prunelles viennent trouver celle de Letto, je le dévisage une fraction de seconde avant de me rendre compte que je ne peux me permettre de le regarder ainsi sans attirer trop l’attention. Fort heureusement Saul ne se rend pas compte de mon présent malaise vis vis du bel homme nous faisant face.

“ Il fait chaud, vous ne trouvez pas ? Nous pourrions aller poursuivre dans les jardins, qu’en pensez vous ? Monsieur Danvan pourrez même nous donner son avis avec son oeil avisé sur nos extérieurs…”

Sa présence, si proche de la mienne me donne chaud, beaucoup trop chaud… un paradoxe pour une Feu. Mon mari me regarde perplexe avant d’observer au loin quelques invités qui requiert son attention.

“ Je dois m’occuper de nos invités ma chère… mais je vous en prie, allez donc profiter de nos jardins et recueillir les précieux avis de notre invité.”

Il porte à mon attention un geste tendre avant de se détacher de moi pour aller à la rencontre d’autres invités. Me retrouver seule avec lui m’angoisse mais pour une raison qui m’échappe je ne peux détacher mon regard du sien. Seule avec lui, je veux percer son mystère… comprendre et peut être même obtenir des excuses sur son comportement de la dernière fois. Je l’invite à me suivre, prenant au passage de quoi nous désaltérer convenable jusqu’à nos jardin, ou le brouhaha de la réception s'estompe légèrement. Je jete un regard derrière moi, regardant que mon maris est loin et ne nous surveille pas… je suis sans doute parano, mais je préfère être trop prudente, s’il apprenait que je m’étais déshabillée devant Letto, il entrerait sans doute dans une rage folle.

“ Je ne m’attendais pas à vous revoir…”

Soufflais je après m’être bien assurée que nous sommes à l’abris d’oreilles indiscrètes. Mes prunelles plongent dans les siennes, se radoucissent. Je veux des explications oui… mais il me fascine plus qu’il me met en colère et pour une raison qui m’échappe, je ne veux pas m’éloigner de lui… je le veux, je veux le faire flancher… et cette soirée semble prendre un tournant dangereux… Particulièrement dangereux, mais tellement excitant.



fiche By Camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Letto Danvan
confirmé


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 415
❝ Avatar : hot hugh dancy
❝ Multi-Compte(s) : aspyn la dangereuse, rashka la voleuse
❝ Crédits : mad hattress

❝ Métier : jardinier, paysagiste au palais des représentants de l'air
❝ Age : la quarantaine entamée
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: Get away from me | Hazel ♥ Letto Dim 16 Juil - 21:38



Get away from me
Letto ξ Hazel

Alors que son pas le dirigeait peu à peu en direction de la sortie de la bâtisse, l'homme fit volte face en se rendant compte que l'hôte de la soirée arrivait à sa hauteur. Il était désormais impossible de fuir cette soirée où il attirait les regards, non pas grâce à un quelconque physique avantageux -loin de là, Letto était plutôt du genre à se fondre dans la masse en ne prenant pas tellement soin de son apparence- mais à cause de son rang qui intriguait et intéressait les invités. Lui qui pensait passer une soirée divertissante, à observer la société, ces hommes qui reluquaient les robes, ces couples qui se disputaient, ceux qui s'empiffraient, celles qui cherchaient à séduire un bon parti...
Ce spectacle auquel il était habitué n'était pas au programme. Ce soir, il ne serait pas spectateur, mais acteur de cette mascarade où politesses et sourires étaient de mise.

Le maître de maison entama la discussion par des banalités, ravi que sa petite réception ait attiré un gros poisson. Pourtant, même si l'homme était charismatique et plutôt impressionnant, autant par son jargon que par sa carrure, l'attention de Letto déviait. Par politesse, il se chargea de remercier l'hôte pour l'invitation et le complimenta pour ses créations, bien qu'il n'y avait pas encore jeté un œil. Apercevoir la brune l'avait totalement figé dans ses projets de découvertes les sublimes pierres montées sur des parures.

"Je dois m’occuper de nos invités ma chère, s'excusa rapidement le bijoutier. Mais je vous en prie, allez donc profiter de nos jardins et recueillir les précieux avis de notre invité."

Loin de se douter du cataclysme qu'il avait enclenché en laissant la séduisante feu en compagnie de l'air renfermé, Mesmond s'éloigna, bien trop préoccupé par ses autres invités pour se soucier du plaisir de sa femme. Peut-être n'avait-elle pas envie de passer du temps en compagnie d'un soit disant inconnu ? Peu semblait lui importer. D'ailleurs, il ne s'en inquiétait pas : Hazel était entre les mains de Letto Danvan, réputé célibataire endurci et supposé homosexuel pour la plupart des personnes présentes dans la demeure. Aucun mâle n'avait à craindre de cet individu. Du moins le pensaient-ils tous.
Docile, le grand brun s'engagea derrière la sulfureuse femme en robe rouge, la suivant jusqu'au jardin. Il fuyait son regard, préférant vérifier qu'ils étaient bien seuls avant d'aborder quelconque sujet.
A l'extérieur, tout était beaucoup plus silencieux, la nuit noire l'apaisait quelque peu; lui qui avait tendance à se laisser submerger par les émotions, devait se contrôler ce soir. Surtout en sa présence.

"Je ne m’attendais pas à vous revoir…
- Et je ne m'attendais pas à vous mariée
, répondit-il comme pour avouer son étonnement, avant de se reprendre. Non je ne voulais pas le formuler ainsi, ce n'était pas un reproche, seulement... une constatation."

Letto préféra se taire. Les mots n'étaient pas ses alliés, et encore plus lorsque cette femme était dans les parages. Hazel, il avait désormais un prénom à associer à cette lionne indomptable, et étrangement, celui lui plaisait beaucoup.
Pour brouiller les pistes, et l'empêcher de l’envoûter à nouveau, le jardinier commença à inspecter les plantes, en marchant dans les allées. Hors de question qu'elle ne se dénude à nouveau et lui fasse perdre tous ses moyens. Il préférait grandement mettre un fossé entre eux, même si elle l'intriguait : c'était de toutes façons totalement interdit.

"Je remarque beaucoup de fleurs, mais très peu d'arbres fruitiers. Des lignes épurées, un ensemble cohérent à l'entretien facile. Vos esclaves font un travail minutieux. Je ne pourrais que vous conseiller un petit brin de folie pour rendre l'ensemble original et mémorable."

Son laïus lui, sortait naturellement. Lorsqu'il parlait de son travail, Danvan était transporté, les plantes, l'organisation, la planification dans l'espace étaient son art.
Ses prunelles croisèrent alors celles d'Hazel, dans l'attente d'une réponse à ses remarques. Lui, n'avait pas saisi que ses paroles pouvaient avoir un double sens : des lignes correspondant aux courbes de la belle, nécessitant un brin de folie dans sa vie pour une soirée mémorable. S'il s'éloignait physiquement d'elle pour éviter le pire, ses propres mots ne faisaient que rendre la tension d'autant plus palpable.


______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hazel Mesmond
initié


❝ Message : 220
❝ Avatar : Emily Ratajkowski
❝ Multi-Compte(s) : aucun
❝ Métier : Femme au foyer infidèle
❝ Age : 27 ans
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: Re: Get away from me | Hazel ♥ Letto Mer 19 Juil - 22:41


Get Away From Me

Letto & Hazel



Si l’ont m’avais dit que j’allais tomber sur lui, là, ce soir, chez moi, lors d’une soirée mondaine organisée par mon mari, je n’aurais pas voulu le croire. Sa seule vision a suffi à me mettre en émoi et à bouleverser mes sens.  À peine fut-il annoncé que Saul me prend par la taille pour le saluer. Mon mari ne remarque pas mon présent malaise… Tant mieux car je ne pourrais pas lui en expliquer l’origine… Lui dire qu’il y a peu, j’étais entièrement nue devant cet homme et que ce dernier m’a repoussée avant de filer à l’anglaise. J’en rougis rien que d’y songer. Letto m’a blessée dans mon orgueil ce soir-là, je dois bien l’admettre. Aucun homme ne m’avait repoussé de la sorte avant lui, et alors que je devrais lui en vouloir, il m’obsède. Son visage revient chaque nuit dans mes songes ardents. Je rêve de le caresser, de glisser mes doigts dans ses boucles brunes avant de l’embrasser. Combien de fois me suis-je réveillée en sursaut, brûlante d’excitation pour cet inconnu ? Un nombre à peine calculable. Je dus secouer légèrement la tête de gauche à droite pour retrouver mes esprits et revenir à la réalité. Il est là, devant moi. Silencieux. Que dois-je faire ? Fuir . Impossible… et même si je le pouvais, j’en serais incapable, ma curiosité et mon attrait le concernant est trop fort. Faire comme si de rien n’était . Comme si rien ne s’était jamais passé . Impossible également. Je ne peux pas, non je ne veux, celà voudrait dire que je renonce à cet homme que je désire fond de moi. Tenter de l’approcher à nouveau . Ici ? Non loin de mon mari ? C’est tellement dangereux… mais c’est pourtant l’option de loin la plus tentante.

Pour l’instant, je me laisse porter par Saul qui entame des banalités avec mon bel inconnu. Saul est trop occupé et préoccupé par cette soirée, qu’il ne se rend pas compte de quelle manière je fixe ce cher Monsieur Danvan. La main de Saul glisse dans mon dos, se stoppant dans le creux de mes reins. Il me gratifie d’un sourire charmant avant de s’excuser pour nous fausser compagnie. Il l’ignore, mais il est en train de me pousser dans ses bras en m’offrant l’opportunité de me retrouver seule avec lui… à labris des regards qui plus est, dans l’intimité de nos jardins. La nuit tombée, ces derniers se retrouve dans une semi-obscurité, qui rend la balade d’autant plus romantique.

Nous voilà seuls. Saul a tourné les talons, me laissant seul en compagnie d’un homme, célibataire de surcroît, mais cela ne semble pas l’inquiéter. Je ne vais pas m’en plaindre, car il m’offre là l’occasion inespérée de me rapprocher de cet homme… de celui qui hante chacune de mes nuits depuis qu’il est entré dans ma vie. Seule face à lui les battements de mon coeur s’accélèrent. Sa présence a sur moi un effet inédit. Je ne me suis jamais sentie aussi vulnérable face à un homme. Devant Letto, la Hazel sûr d’elle n’est plus, elle laisse place à une enfant pleine de doute, mais totalement hypnotisée par le feu… au point de s’y brûler les ailes. Mes prunelles cherchent les siennes, mais il fuit mon regard sans doute gêné par notre dernière entrevue. Jamais un homme ne m’a ignorée comme il le fait. Je déglutis, avant de l’inviter à me suivre jusque dans nos jardins où nous serons plus tranquils. À l’abri des regards et des oreilles indiscrètes, et je compte bien le percer à jour ce soir. J’ignore encore comment, mais je suis tenace et je percerais son épaisse carapace.

Dans les allées sombres, à l’abri de la végétation le bruit s’attendu et la nuit nous enrobe de son aura apaisante. C’est moi qui casse le silence, avouant ne pas m’attendre à le revoir. Je le scrute, l’observe dans la pénombre.

- Et je ne m'attendais pas à vous mariée Non je ne voulais pas le formuler ainsi, ce n'était pas un reproche, seulement... une constatation."


Sa réponse me pique au vif. Il se rattrape tant bien que mal, mais le mal est fait. Mes lèvres se pincent en une moue un brin contrariée. L’idée qu’il puisse dire à mon mari le genre de femme que je suis me fais subitement peur… Une femme qui trompe son mari, se dénude devant un inconnu comme une catin. Ce serait sa parole contre la mienne, mais cela suffirait à Saul pour se montrer méfiant, et je ne peux pas prendre un tel risque. Je ne pourrais laisser letton se défaire de ma présence tant que la situation ne sera pas désamorcée et sous “contrôle”.

"Je remarque beaucoup de fleurs, mais très peu d'arbres fruitiers. Des lignes épurées, un ensemble cohérent à l'entretien facile. Vos esclaves font un travail minutieux. Je ne pourrais que vous conseiller un petit brin de folie pour rendre l'ensemble original et mémorable."

Il s’éloigne de moi, changeant de sujet pour revenir au jardin. Les mots qui sortent de sa bouche sont plus affirmé, il a l’air plus passionné et sûr de lui lorsqu’il s’agit de végétation. Nos regards se croisent et mes prunelles fixent ses lèvres tentatrices. J’ai entendu et compris chacun de ses mots, mais mon esprit malin les interprètes d’une tout autre façon… Un brin de folie… Ses mots résonnent dans mon esprit alors que je ne peux détacher mon regard de cet homme aux allures beaucoup trop sages. Je m’approche de lui, lentement, complant peu à peu cette distance trop grande à mon goût. Je veux être suffisamment proche pour sentir son souffle caresser ma peau.

“ Un brin de folie vous dites .” J’incline légèrement la tête sur le côté, esquissant un sourire malicieu, mes prunelles demeurent comme enchaînées aux siennes. “ Et que me conseillez-vous pour le rendre à ce point...mémorable ?”

Bien que nous parlions botanique, la tension entre nous, entre nos deux corps est à son comble. Ardente et brûlante, elle nous consume de l’intérieur et aura raison de nous… a moin, à moins que nous succombions à l’interdit. SI pour ma part je suis prête à celà, lui j’en doute, et je ne suis pas sûr de pouvoir supporter une seconde humiliation de sa part.

“ Il n’y a pas qu’en matière de jardinage qu’un brin de folie est conseillé... “ Je me stoppe un instant, le regardant intensément, effleurant le dos de sa main du bout de mes doigts avant de continuer cette phrase lourde de sous-entendue “ cette soirée pourrait le devenir… folle et mémorable.”

Mes doigts taquins remontent le long de son avant-bras, un maigre contact physique mais qui pourrait déjà être trop pour cet homme mystérieu. Je le regarde, l’observe, mordillant légèrement ma lèvre attendant à présent une quelconque réaction de sa part, mais une chose est certaine je ne le laisserai pas m’échapper une seconde fois…



fiche By Camo©015    1140 mots

______________________


au jeu des surnoms, on m'appelle...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Letto Danvan
confirmé


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 415
❝ Avatar : hot hugh dancy
❝ Multi-Compte(s) : aspyn la dangereuse, rashka la voleuse
❝ Crédits : mad hattress

❝ Métier : jardinier, paysagiste au palais des représentants de l'air
❝ Age : la quarantaine entamée
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: Get away from me | Hazel ♥ Letto Lun 24 Juil - 3:37



Get away from me
Letto ξ Hazel

A peine avait-il terminé d'énumérer ses prodigieux conseils de la manière la plus conventionnelle et professionnelle possible qu'il croisait sans intention aucune le regard brûlant d'envie d'Hazel. Elle était réellement un supplice pour tous les hommes qui posaient les yeux sur elle, hormis pour lui. Ses courbes ne lui faisaient aucun effet, ne lui donnait ni d'envie, ni une quelconque chaleur. Mais pourtant, croiser son regard transperçant animait ce soir une petite étincelle en lui : de l'amour ? De l'envie ? Une pulsion ? C'était encore impossible à déterminer pour le moment.
Tentant de prendre sur lui, le quarantenaire se mit à respirer profondément, comme il avait prit l'habitude de le faire lorsqu'il sentait que ses émotions devenaient difficiles à contrôler. D'ordinaire, c'était des sortes de crises de colère, de folie presque, qui éclataient lorsque la pression était trop grande. Sa petite sœur se chargeait de le contenir, et en son absence, Letto savait s'éloigner en pleine nature pour déverser son surplus de nerfs sur le paysage à coup de lévitation, de cris et de violence. C'était ainsi depuis l'enfance, et personne n'avait jamais su pourquoi il était ainsi.
Mais ce soir, il devait gérer seul une nouvelle sensation, aussi délicieuse qu'insupportable. Quelque chose qui le faisait hésiter entre deux solutions, prendre ses jambes à son cou, repousser cette veuve noire et prévenir le mari trompé ou une toute autre option, plus virulente et passionnée, qui était d'attraper la brune et de tenter une chose qu'il n'avait jamais apprécié jusque lors, mais qui lui semblait aujourd'hui relativement tentante : un langoureux baiser dans cette nuit noire.

"Un brin de folie vous dites, semblait susurrer la tentatrice en s'approchant pas à pas, telle une panthère qui calculait le moindre de ses mouvements. Et que me conseillez-vous pour le rendre à ce point... mémorable ?
- Des... Des cerisiers
, se reprit-il difficilement en faisant mine de ne pas remarquer à quel jeu s'adonnait la belle. Ceux originaires de Sterenn embellissent l'ensemble, produisent des fruits appétissants et juteux. C'est une recommandation que je fais régulièrement aux riches Orandiens."

Son discours se fait à nouveau froid, espérant malgré lui repousser la femme mariée. D'ordinaire, ses idées d'optimisation de l'espace, sa passion pour les plantes et les fleurs repoussaient les partenaires de discussion, démontrant très peu d'intérêt pour cet art. C'était sûrement là une raison supplémentaire à son célibat aussi tardif, mais cela ne l'a jamais gêné pour autant.

La détentrice du feu, elle, continuait sa douce avancée jusqu'à lui. Inconsciemment, Letto faisait quelques micro-pas en arrière tout en conservant une expression impassible alors qu'elle s'approchait de plus en plus, délicate, jusqu'à parvenir à son but. Il avait beau la dominer de part sa grande taille et sentir son souffle chaud taquiner son torse, il ne se sentait pas en position de supériorité dans ce ballet de regards et d'expressions subliminales.

"Il n’y a pas qu’en matière de jardinage qu’un brin de folie est conseillé, poursuivit la femme en ignorant ses recommandations. Cette soirée pourrait le devenir… folle et mémorable."

Loin d'être stupide malgré son ignorance dans le domaine des femmes et surtout des relations charnelles, le jardinier comprit rapidement le sous-entendu. Était-elle ainsi avec tous les hommes qui se refusaient à elle ? Cela l'intriguait, lui qui avait remarqué que la sulfureuse Hazel ne semblait pas aussi animée et séductrice en compagnie de son époux; qui était pourtant un homme agréable et relativement charmant si on aimait les hommes virils à la musculature bien trop développée.
Sentant les doigts fins et hasardeux de l'hôtesse de la soirée lui parcourir l'avant bras avec une grande délicatesse, Letto se crispa, sentant un frisson le parcourir. Rare était ceux qui pouvaient ou osaient toucher sa peau. Le fait de serrer la main lui posait de moins en moins de soucis, il acceptait même quelques fois de donner un baise-main lorsque la situation l'obligeait mais la douceur et la sensualité entre un homme et une femme lui étaient totalement étrangères.
Sans s'en rendre compte, l'homme ferma les yeux et se mordit l'intérieur de la joue, comme pour relâcher la pression qui lui déchirait les entrailles. D'ordinaire, il l'aurait poussé, éloigné de lui, mais il en était totalement incapable, chose perturbante. Avait-il envie que ce contact dure ?

"A quoi jouez-vous ? s'enquit-il d'un ton sec en rouvrant les yeux pour la découvrir coquine, la tête penchée, avide d'une réaction enflammée."

Son regard se posa sur la bouche de cette délicieuse créature, et sans réfléchir, il posa une main sur le visage de l'inconnue. Son pouce se mit à glisser lentement sur les pulpeuses lèvres d'Hazel, découvrant avec étonnement la douceur de celles-ci.
D'un œil extérieur, son comportement aurait semblé plus qu'étrange. Quel homme découvrait une femme à l'aide de ses mains ? Mais pour lui, c'était déjà un exploit, que la jeune feu semblait respecter. Il était certain qu'avec un énergumène tel que Letto, la patiente était de mise, même si la tension sexuelle semblait être à son comble en cette douce soirée.


______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hazel Mesmond
initié


❝ Message : 220
❝ Avatar : Emily Ratajkowski
❝ Multi-Compte(s) : aucun
❝ Métier : Femme au foyer infidèle
❝ Age : 27 ans
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: Re: Get away from me | Hazel ♥ Letto Mer 26 Juil - 14:28


Get Away From Me

Letto & Hazel




Il n’est nullement question de jardinage, enfin pas pour moi. J’ai bien d’autres choses en tête concernant de chez Monsieur Danvan… des choses loin d’être acceptables et conventionnelles. Mes prunelles demeurent fixées sur lui, je ne cherche même pas à camoufler ce plaisir brûlant qu’il m’inspire. Nous sommes seuls dans l’obscurité des jardins, et nul ne peut nous voir, et voir de quelle manière gourmande j’observe ce beau célibataire convoité. Letto est différent des hommes que j’ai l’habitude de rencontrer, il n’a pas ce désir qui brille dans ses prunelles à mon égard. Non, il m’évite et semble totalement désintéressé ce qui me rend plus désireuse encore… il est pour moi un défi, un mystère que je veux percer. Il est pour moi un caprice, quelque chose que je convoite ardemment et je ne le lâcherais pas tant que je n’aurais pas obtenu ce que je souhaite. Je joue à un jeu dangereux, et je risque de m’y brûler les ailes, ou de me piéger moi-même à mon propre jeu, mais je suis aveuglée par mon désir, mes envies de sentir ses mains sur mon corps, ses lèvres aussi. Je dois secouer la tête légèrement de gauche à droite pour retrouver mes esprits et mettre de côté s'est pensé brûlante. J’ignore encore ce que je provoque en lui, que peu à peu je commence à l’ébranler. Letto ne laisse rien transparaître et demeure encore pour moi une énigme que je meurs d’envie de résoudre.

Bien décidée à arriver à mes fins ce soir, je le prends au mot lorsqu’il parle d’un brin de folie. Je m’approche de lui lentement, pour ne pas l’effrayer, mon approche ce soir sera plus douce, moins directe. Après mon échec cuisant de la dernière fois, je tente une toute nouvelle approche. Dans la subtilité, et la douceur.

- Des... Des cerisiers, ceux originaires de Sterenn embellissent l'ensemble, produisent des fruits appétissants et juteux. C'est une recommandation que je fais régulièrement aux riches Orandiens."

Sa réponse m’arrache un sourire. Il se replonge dans le travail pour m’éviter, éviter mon regard qui le scrute avec une attention toute particulière.

“ Je ferais part de vos précieux conseils à mon jardinier pour qu’il opère les changements dès demain.”

Le jardinage n’est pas un de mes sujets de discussion de prédilection, mais je sais feindre un intérêt pour les choses si cela est nécessaire, et je dois m'intéresser à lui, ainsi que sur les sujets qui le passionnent. J’ai bien remarqué cette étincelle dans son regard lorsqu’il parle de son métier, et je compte bien utiliser cette brèche pour percer  sa carapace. Je continue mon approche, m’avançant lentement un peu plus au fur et à mesure qu’il recule. Je ne le laisserais pas creuser la distance, cette proximité nouvelle m’est bien trop plaisante. Ainsi je peux sentir son odeur épicée, son souffle chaud sur ma peau. Proche de lui, il me domine de sa taille, je dois lever mes prunelles sombres pour soutenir son regard impassible. Mes allusions sont claires et coquines, et je sais qu’il a parfaitement compris ou je voulais en venir, mais il ne réagit pas… il ne m’éconduit pas non plus, ce qui m’encourage à continuer mon petit manège de séduction.  

À cet instant je ne pense pas une seule seconde à Saul, non, ni à personne d’autre d’ailleurs. C’est comme si j’étais dans une bulle, seule au monde avec lui, comme si plus rien d’autre ne comptait à cet instant. Mes prunelles ancrées dans les siennes, c’est comme si le temps venait de s’arrêter, mes doigts prennent le risque de tenter une approche, caressant son avant-bras du bout des doigts. Un contact infime, qui peut sembler insignifiant, mais c’est un début, c’est un peu comme si je tentais d’apprivoiser un animal sauvage… de l’approcher tout en sachant qu’il ne pourra jamais être dompté, mais l’approcher n'est-il pas déjà un bon début ? Je le sens se raidir, mais il ne bouge pas, ne me repousse pas. Une maigre victoire qui fait étrangement bondir mon coeur dans ma poitrine. Les émotions qui s’emparent de moi sont étranges, nouvelles. Jamais un si bref contact ne m’avait autant emplie de joie.

 "À quoi jouez-vous ?

Sa voix résonne dans la pénombre et me fais frissonner. Le ton sec de sa voix, se veut blessante, mais moi j’y vois une petite victoire. Il n’est pas indifférent, se laisse peu à peu prendre dans mes filets.  Mes prunelles envieuses le fixent, ses lèvres, son regard sombre m’hypnotise, je me sens plus proche de lui que jamais.

“ Vous me croyiez si je vous dis que je n’en suis pas certaine moi-même .”

Prise par l’émotion ma voix est trouble et mal assurée. Un frisson s’empare de moi lorsqu’il pose sa main large sur ma joue. Je ferme les yeux une fraction de seconde pour l’apprécier à sa juste valeur. Mes lèvres s’entrouvrent lorsque son pouce glisse dessus. Mon coeur s’emballe dans ma poitrine. Aucun homme avant lui ne m’avait mise dans cet état-là… et Dieu sait que j’en ai connu des hommes, mais aucun comme lui. Non. Aucun.

“ Vous me troubliez monsieur Danvan…”

Soufflais-je d’une voix tout juste audible, prise par l’émotion. La tension sexuelle entre nos deux corps est à son comble et je dois faire un effort surhumain pour ne pas plaquer mon corps au sien pour l’embrasser à pleine bouche. Je sais que si je fais ce que mon corps réclame je risque de le perdre une nouvelle fois, et ça je ne le permettrais pas. Ce jeu de séduction, où nos esprits s’échauffent est grisant.

“ Vous provoquez en moi de nouvelles émotions que je ne peux taire…”


Mes doigts remontent le long de son bras en  caresse aussi douce et légère qu’un battement d’ailes de papillon. Mon corps est brûlant de désir. Je suis attirée par cet homme comme par un aimant. Lentement mon corps se rapproche du sien, jusqu'à ce que nos bassins se frôlent. Mon visage vient se frotter dans sa main qui me découvre timidement, j’embrasse son pouce qui s’attarde sur mes lèvres gonflées d’envie. Il se passe quelque chose entre nous, il ne peut le nier, pas avec la manière dont il me regarde… dont il me touche. C’est électrique entre nous, c’est comme si une force invisible nous poussait l’un dans les bras de l’autre.

“ Dites-moi que vous ressentez la même chose…”

La voix tremblante je ne m’approche pas davantage, la balle est dans son camp… À lui à présent de réagir et de se laisser aller dans mes bras. Mon regard demeure plongé dans le sien… l’invitant silencieusement à succomber à mes avances. Je n’ai jamais été aussi proche de mon but… jamais.

fiche By Camo©015    1114 mots

______________________


au jeu des surnoms, on m'appelle...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Letto Danvan
confirmé


❝ Disponibilité RP : Pas disponible
❝ Message : 415
❝ Avatar : hot hugh dancy
❝ Multi-Compte(s) : aspyn la dangereuse, rashka la voleuse
❝ Crédits : mad hattress

❝ Métier : jardinier, paysagiste au palais des représentants de l'air
❝ Age : la quarantaine entamée
❝ Niveau : 6


~#~Sujet: Re: Get away from me | Hazel ♥ Letto Sam 29 Juil - 1:39



Get away from me
Letto ξ Hazel

S'il tentait en vain de se réfugier derrière ses explications techniques de paysagiste confirmé, Letto remarqua rapidement que l'hôte de la soirée voyait clair dans son jeu. En plus d'être séductrice et manipulatrice, elle était dotée d'un esprit malin : une véritable incarnation de Rhaegal, cette divinité maléfique qui effrayait les enfants.
Intérieurement, l'homme se persuadait alors que la situation ne lui faisait aucun effet. Lui qui ne ressentait rien à l'ordinaire, ne faisait que constater qu'elle s'approchait, tentatrice, frôlant outrageusement son bassin. D'autres femmes avant elle avaient essayé, notamment des prostitués à la demande de Letto, lorsqu'il s'était inquiété de sa situation. Mais aucune n'était parvenu à déclencher quoique ce soit.
C'était à se demander ce qu'Hazel pouvait bien lui trouver, lui qui était loin d'être attirant, éloquent ou même tactile. Un instant, il songea même que la belle pouvait peut-être le confondre avec son jumeau Elean, celui qui était le frère le plus enjôleur, mais il se rappela bien rapidement avoir été présenté lors de son arrivée à la réception du couple Mesmond. C'était désormais clair : Hazel aimait donc les challenges.

Alors incapable de se retenir face à elle, le détenteur de l'air s'était engagé dans une sensuelle découverte de ce visage aux traits fins, osant seulement laisser glisser son pouce sur la bouche de la femme. C'était peut-être pour le provoquer ou totalement inconscient de sa part, mais cette dernière entrouvrit les lèvres à son passage, captivant un peu plus le regard du quadragénaire. Il n'avait encore jamais donné autant d'attention à un détail physique. D'ordinaire, il ne voyait que l'utilité des choses, usant de son sens pratique, mais cette voluptueuse bouche, ces lèvres charnues lui inspirait bien d'autres idées qu'il n'avait encore jamais expérimenté.

"Vous me troublez monsieur Danvan… Vous provoquez en moi de nouvelles émotions que je ne peux taire, souffla la tentatrice, bien trop près de son corps pour qu'il conserve la tête froide. Dites-moi que vous ressentez la même chose…"

Les sourcils de l'homme se froncèrent, mêlant incompréhension, l'hésitation et surtout l'envie. Ce sentiment qui le tiraillait était une découverte qu'il n'était pas encore totalement certain d'apprécier. C'était bien trop étrange de ne pas pouvoir se contrôler, se sermonner, décider de son plein gré lorsque son propre corps décidait d'agir tout autrement.
Avec une certaine lenteur où son regard se faisait presque menaçant envers Hazel, espérant qu'elle soit la première à fuir, le descendant Danvan fit glisser sa main sur le menton de la femme, l'attirant peu à peu à lui. Il était préférable qu'il conserve un certain contrôle sur la situation, d'où sa prise presque autoritaire. De son autre main, il préféra arrêter la balade des doigts de l'épouse Mesmond. Il se sentait devenir tendu au fur et à mesure qu'elle le parcourait, c'était bien trop risqué, trop éprouvant pour quelqu'un qui n'avait pas subi de toucher ni de caresse depuis tant d'années.

"Qu'est ce que vous me faites faire, articula-t-il plein de reproches en quittant alors son regard enflammé."

A quelques centimètres à peine de ses lèvres, Letto s'arrêta, comme paniqué. En avait-il envie ou était-ce des pulsions animales qui le guidait ? Savait-il au moins le faire convenablement ? Et si quelqu'un arrivait pour les surprendre ?
Il jeta un œil vers la demeure Mesmond, légèrement inquiet. Il n'avait aucunement envie de recevoir une raclée ou pire encore, de déclarer un combat entre un élémentaire feu et un élémentaire air, aussi doué était-il avec son don.

"Il ne faut pas, stoppa-t-il tout à coup en rejetant presque Hazel, préférant faire quelques pas pour s'éloigner."

Un certain énervement semblait avoir pris possession de l'homme qui se mettait à respirer de manière saccadé. C'était souvent ainsi lorsqu'il n'arrivait plus à contrôler ses émotions. Il s'installa sur un banc du jardin, prenant sa tête entre ses mains. Pourquoi était-ce si compliqué pour lui ? Il se prenait souvent à se demander à quel jeu les Dieux s'amusaient avec lui, à le torturer ainsi, en lui rendant tout contacts physiques si complexe.

"Vous ne vous rendez pas compte ! s'exclama-t-il en tournant le dos à la principale concernée. Vous êtes là, séductrice, délicieuse, ils vous mangent tous du regard, ils sont à vos pieds mais non, c'est de moi que vous attendez cela ! Vous n'obtiendrez rien de moi, déclara-t-il. Je ne suis pas de ceux-là."

Sèchement, Letto se redressa ensuite pour lui faire face, un air déterminé : il fallait quitter cette soirée avant que ses émotions le surpassent. Déjà qu'il n'avait pas très bonne réputation auprès des nobles, il était loin d'avoir envie d'aggraver les choses en se faisant remarquer.
D'un regard froid, il la snoba. Il se forçait à la détester, elle, sa robe rouge bien trop dénudée, son parfum envoûtant, sa peau dorée par le soleil, ses formes délicieuses... Jusqu'à ce qu'il ne l'attrape violemment pour l'embrasser avec une certaine vigueur. Letto plongea ses mains dans les cheveux d'Hazel de manière compulsive, comme si cela lui avait été interdit durant d’innombrables lunes. Ses mouvements étaient bien trop brusques, portés par l'implosion qui avait silencieusement lieu en lui.
Au bout de quelques secondes, tout se stoppa lorsqu'il mit fin au baiser, cessant directement de la toucher, lui portant même un regard accusateur. Elle avait une emprise sur lui. L'homme reprit difficilement ses esprits, totalement perturbé. Qu'avait-il fait là ?


______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hazel Mesmond
initié


❝ Message : 220
❝ Avatar : Emily Ratajkowski
❝ Multi-Compte(s) : aucun
❝ Métier : Femme au foyer infidèle
❝ Age : 27 ans
❝ Niveau : 3


~#~Sujet: Re: Get away from me | Hazel ♥ Letto Lun 21 Aoû - 16:30


Get Away From Me

Letto & Hazel




Le pouvoir qu’à cet homme sur moi devrait m’effrayer, je n’avais jamais rien ressenti de tel jusqu’à présent. Mais, ce n’est pas la peur qui m’habite, non, c’est l’envie et le désir de la chair et de la luxure. Je n’ai pas l’habitude que les hommes me résistent, et c’est peut être bien cette résistance qu’il m’oppose qui a fini de m’attirer chez lui. Peu importe cette force invisible qui me rend vulnérable face à lui, elle est là, puissante, et je ne peux pas lutter à son encontre. A mes yeux il est beau, séduisant… Attirant, je le veux, et le désir plus que nul autre. Aucun autre homme m’anime comme lui. Non, aucun.

Je me souviens encore de notre dernière et première rencontre. Ce jour-là où il s’est dérobé, m’abandonnant alors que je m’offrais à lui… L’humiliation avait été cuisante, et il aurait était normal que je ne veuille plus le revoir, mais la vérité est tout autre. Bien au contraire, je le désire, en se comportant ainsi, il a fait qu’attiser ma curiosité ainsi que mon désir à son encontre. Je le veux, et j’ai compris qu’une approche frontale ne me mènera à rien, il n’est pas homme à sauter sur les femmes… non, il semble même les craindre et les fuir, ce qui m’intrigue que d’avantage. J’aime les défis et je le ferais craquer. J’en suis certaine.

Je cesse presque de respirer lorsque je sens ses doigts hésitant découvrir les traits fins de mon visage. Un contact simple pourtant, pouvant paraître presque anodin et inoffensif, mais pour moi ce contact aussi bref qu’il soit à une signification important… Lentement, il s’ouvre à moi. Il n’est pas complètement fermé à mes avances. Mon cœur manque un battement lorsque son pouce caresse mes lèvres, je les entrouvre doucement, ne pensant pas à l’image que je lui offre, je suis captivée par cet homme qui me fait face, à cette seconde, rien ne compte à part lui. Ni la fête poursuivant son cours derrière nous, ni mon mari ne pourrais rompre cette formidable alchimie qui se produit entre nos deux âmes. C’est la voix tremblante d’émotion, d’envie, que je lui avoue qu’il me trouble plus que de raison. Je rêve qu’il me dise la même chose, je voudrais tant que cette attirance, cette obsession soit partagée. Je fronce les sourcils, tentant de lire en lui, de deviner ses pensées, mais il est tellement secret, tellement sur la réserve, que je ne saurais me prononcer. Ses prunelles s’assombrissent, il est presque menaçant, mais je ne bouge pas d’un pouce, restant tout proche de lui, poursuivant mes caresses légères sur son bras, mais il me stoppe dans mes gestes, réaffirmant sa prise, saisissant mon menton avec une fermeté que je ne lui connaissais pas.

"Qu'est-ce que vous me faites faire,

Ses mots sont durs, et pourtant ses lèvres sont si proches des miennes. Mes prunelles brûlantes quittent les siennes pour fixer cette bouche dangereusement proche de la mienne. Jamais je n’ai été excitée à ce point pour un simple baiser…

"Il ne faut pas,

“ Pourquoi …? Parce que je suis mariée ? Ou parce que vous avez peur de découvrir ce qui peut se produire entre nous ?” Soufflais-je à présent persuadée que mon attirance n’est pas à sens unique.

Je ne m’attendais pas à ce qu’un refus puisse me faire aussi mal. Le temps est comme stoppé net dans sa course, alors que rien ne comptait plus à ce moment que ses lèvres sur les miennes, il me le refuse… me rejetant sèchement, comme une catin qui ne mérite même pas qu’il lui porte la moindre attention. Je ne suis pas de sang noble, non, et j’en ai bien conscience, si je suis riche aujourd’hui, c’est seulement grâce à Saul… et rien d’autres ? D’ailleurs, ce dernier aime à me rappeler qu’avant j’étais qu’une pute qui vendait ses charmes. Même si je n’ai jamais eut honte de ce que je suis, ces paroles dures peuvent être blessantes.

Il me tourne le dos, je fais qu’un pas en avant, n’osant pas approcher d’avantage tant il semble tourmenté et en colère. Après moi ? Après lui ? Je l’ignore, mais qu’importe quand le résultat demeure le même.

"Vous ne vous rendez pas compte ! Vous êtes là, séductrice, délicieuse, ils vous mangent tous du regard, ils sont à vos pieds, mais non, c'est de moi que vous attendez cela ! Vous n'obtiendrez rien de moi, Je ne suis pas de ceux-là."

Son ton sec est presque blessant, mais ses mots ne m’ont pas échappé, il a avoué de manière détournée me trouver séductrice et délicieuse, et s’il affirme qu’il ne se produira rien entre nous, je suis persuadée du contraire. Il ne peut en être autrement. Il n’est pas seulement un caprice d’Hazel Mesmond, il n’est pas un amant que je veux ajouter à ma collection, non, il est bien plus que ça. Je n’ai pas encore conscience de ce qu’il va représenter pour moi, mais au fond de moi je sais que je ne peux pas le laisser partir, nous avons trop à vivre ensemble.

“ Je n’ai que faire des autres Monsieur Danvan…” lui répondis-je à peine audible. Je n’ai jamais étais aussi sincère avec qui que ce soit, mon désir pour cet homme est inédit, j’en suis moi-même chamboulée même si je me cache derrière mes airs de séductrices, sur d’elle, j’en demeure pas moins apeurée… Craintive d’essuyer un nouveau refus.

Son regard froid me fend l’âme en deux, il est sur le point de partir… une nouvelle fois et j’ai bien peur que cette fois soit la dernière, je ne peux l'accepter. C’est trop douloureux. C’est lorsque je crois la situation perdue qu’il m’attrape violemment, écrasant ses lèvres durement contre les miennes. Je lâche un gémissement de surprise avant de m’abandonner complètement à ce baiser, glissant mes bras autour de son cou lorsqu’il glisse ses mains dans mes cheveux. Mes lèvres s'entrouvrent légèrement pour laisser ma langue trouver sa jumelle pour une danse fiévreuse et sauvage. La violence de ce baiser me cloue sur place, je ne m’attendais pas à ce que cet homme sur la réserve puisse faire preuve d’une telle passion. Il rompt ce contact aussi vite qu’il l’a instauré, il me repousse et s’écarte de moi. Moi, j’eus besoin de quelques secondes pour reprendre contenance et réaliser ce qui c’est produit. Mes paupières papillonnent alors que je le scrute, interdite. Il me regarde comme si j’étais le diable en personne. Déboussolée moi aussi, j’esquisse un pas en avant, inconsciemment, j’ai besoin de combler se vide entre nous, j’ai besoin de sentir ses mains sur moi, ses lèvres sur les miennes.

“ Ne me regardais pas ainsi… comme si j’étais la seule fautive, vous ne m’avez pas embrassé pour me faire plaisir… vous l’avez fait parce que vous en aviez envie vous aussi, ne le niez pas…”

Je ne m’approche pas d’avantage, respectant son besoin de prendre ses distances. Je ne sais pas quels sentiments l’anime, mais je sais que je n’obtiendrais rien de lui sans gagner sa confiance, sans respecter ses démons quels qu’ils soient. Ce soir j’ai malgré tout remporté une victoire, son baiser n’étais pas celui d’un homme qui se force, non il était celui d’un homme habité par le désir… et ce dernier ne fera que grandir. Il devra tôt ou tard se rendre à l’évidence et accepter ce désir brûlant qui nous anime l’un et l’autre, mais il a besoin de temps, et je le conçois.

Je m’avance d’un pas, le scrutant, les lèvres encore rougies par ce baiser tumultueux. Je me stoppe net en entendant des bruits pas se rapprochant, mon visage se referme d’un seul coup. Mon sang se glace à l’idée qu’on est pu nous surprendre entrain de nous embrasser. J’ai pris trop de risques… pour un seul homme. Je suis frustrée et en colère parce que cette entrevue avec Letto va se terminer ainsi… sans explications, sans suite… mais je dois obtenir de lui la promesse de le revoir. Il ne peut en être autrement.

“ Oh Madame Mesmond, vous êtes là, pardonnez moi de vous importuner, mais votre mari requiert votre présence à ses côtés pour la présentation de ses œuvres.”

Une de mes servantes apparaissait devant nous elle semblait gênée de nous interrompre, mais elle ne peut se douter de rien vu nos positions actuelles.

“ Merci Emyliane, faite dire à mon époux que je le rejoins tout de suite.”

Ma voix est étonnamment sûre au vu de la situation. La jeune femme me regarde et opine de la tête avant de repartir d’où elle est venue. Je pourrais parfaitement la faire éliminer dans le doute de ce qu’elle a vue, personne pleurera cette orpheline, mais est ce réellement nécessaire ? je me tourne vers Letto, affichant cette fois-ci une mine plus hésitante.

“ Je vous remercie Monsieur Danvan pour tous ces précieux conseils, j’en ferais part à mon jardinier dès demain…” Dis je d’une voix suffisamment forte que ma servante puisse entendre tout en s’éloignant… puis je me rapproche de cet homme qui a sur moi ce pouvoir fou. “ Laissez moi vous revoir… “ Soufflais-je cette fois-ci d’une voix à peine audible, comme s’il s’agissait d’une supplique.


fiche By Camo©015    1536  mots

______________________


au jeu des surnoms, on m'appelle...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Get away from me | Hazel ♥ Letto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oranda ~ Truth is not far :: Dahud :: Lucrezia :: Quartier Sud-
Sauter vers: